A Mélie, sans mélo – Barbara Constantine

A Melie sans meloVoilà un livre dont on parle beaucoup sur la toile, forcément, ça intrigue, ça suscite l’intérêt ! Personnellement, je ne connaissais pas du tout cet auteur avant de débuter cette lecture, et autant le dire tout de suite, je ne regrette pas un seul instant ! Une lecture survitaminée, pleine de peps, d’énergie, et de joie de vivre et qui nous fait dire : « ahhh, c’est bon les vacances !! »

 

Tout commence par un coup de fil… Quand son médecin, qui est aussi un ami, lui annonce que ses dernières analyses ne sont pas fameuses, Mélie, soixante-douze ans, évite le sujet. C’est que voyez-vous, Mélie a tout autre chose en tête ses derniers temps : Clara, sa petite fille de dix ans, arrive demain et va passer toutes les vacances avec elle, et pour Mélie, c’est un évènement ! C’est qu’il y en a des choses à faire à la campagne l’été ! Et puis, elle ne sera pas seule : le vieux Marcel s’échappera souvent de sa maison de retraite, fauteuil roulant ou pas, avec pour prétexte de réparer une machine à laver, une cafetière, un vélo… C’est bizarre comme les choses tombent en panne chez Mélie, peut-être y est-elle pour quelque chose… Il sera souvent accompagné de Pépé, l’infirmier espagnol, trente ans à tout casser, un accent à couper au couteau, qui s’amusera à faire le taxi. Il y aura aussi Fanette, la mère un brin fantasque et assez volage de Clara, qui, de temps en temps, au gré des coups de blues, et quand le téléphone ne suffira plus, viendra rejoindre la petite troupe. Il y aura Gérard, qui en plus d’être le médecin de Mélie, est aussi un ancien amour de la mère de Clara. Bello, le parrain de Clara, musicien, artiste, entouré de tous ses filleuls bariolés. Et Antoine, l’amoureux de Clara, qui viendra passer quelques jours au sein de cette joyeuse bande…

Au milieu des rires, des souvenirs qu’on raconte et de ceux qu’on se crée, Mélie va vivre un merveilleux été, qu’importe si c’est peut-être le dernier, surtout quand l’amour débarque quand on ne l’attend plus !

 

J’ai lu ce petit livre d’une traite ! C’est frais, c’est joyeux, c’est pétillant ! Les personnages sont attachants, leurs histoires que l’on découvre petit à petit sont émouvantes, touchantes, drôles. On en oublierait presque les « mauvaises nouvelles », et cette enveloppe, contenant les résultats d’analyses, que Mélie n’a même pas ouverte…

Quelques bonds dans le passé, quelques bribes de souvenirs, un avenir qui se dessine, pour les uns, pour les autres, des bambous qu’on regarde pousser, une araignée qu’on observe en train de tisser sa toile, des balades en tandem, une cabane dans les arbres, un chat trouvé, qu’on appelle Léon, et qui s’avère être une chatte, un dictaphone qui permet de mémoriser le passé, des siestes sous les arbres, Trenet, Nougaro, Lapointe, qu’on fredonne sous la pluie, une roulotte… Il y a tout ça, et bien plus encore, dans ce roman bourré d’optimisme qui donne la pêche et le sourire ! Une petite pépite de bonheur, à consommer sur place ou à emporter avec soi !

 

Lu et aimé par Leiloona, Clara, Lancellau et Mirontaine, entres autres…

 

Premières phrases : « – Allô, Mélie ? C’est Gérard. Écoutez, je viens de recevoir vos…

– Ah ! Alors ? …

– Ça n’est pas très très on…

– Ah.

– Je pense que… comment dire, euh… je pense, en fait, qu’il faudrait refaire des…

– D’accord, Gérard. Le problème, c’est que je ne vais pas avoir le temps. Je ne sais pas si je vous l’ai dit, mais Clara arrive demain. Elle passe toutes les vacances d’été ici, avec moi.

– Ah, très bien…

– Alors nous verrons ça plus tard. En septembre.

– Mais Mélie ! Ce n’est pas..

– Ça ira, ne vous inquiétez pas… »

 

Au hasard des pages :  » Mélie entend un petit grattement, derrière sa porte.

– On dirait bien qu’il y a une petite souris, par ici…

La porte s’ouvre, et Clara passe la tête timidement.

– J’arrive pas à dormir. Je peux venir avec toi ?

Mélie l’invite près d’elle.

– Tu veux que je te lise quelque chose ?

– Non. C’est pas la peine.

– Alors, j’éteins ?

– Oui.

Dans le noir, Clara chuchote…

– Toi aussi t’as peur, des fois ?

Mélie la prend dans ses bras.

– Oui… ça m’arrive…

– Ah ? …

Elle la sert contre elle, la berce.

– Ben oui. Même vieux, ça arrive encore d’avoir peur. Mais tu vois Clara… quand on est là, toutes les deux, et qu’on se tient très fort… eh ben , moi, je n’ai plus peur de rien !

– Ah !

Mélie sent dans le noir que Clara sourit.

– On dort maintenant ?

– OK.

Elles restent serrées l’une contre l’autre. Clara réfléchit encore. Mélie essaye de respirer lentement et régulièrement, pour aider à faire venir le sommeil. Ca marchait bien avec Fanette, quand elle était petite… Un long moment se passe. Les corps sont détendus. Et Clara chuchote enfin, si bas que c’en est à peine audible…

– … tu ne vas pas mourir bientôt, hein, Mélie ? …

Mélie entend parfaitement. Son coeur se serre. Mais elle décide de ne pas bouger. De faire semblant de dormir. Pour ne pas avoir à mentir. Peut-être.  » (p. 83-84)

 

LGF – Le Livre de Poche (mai 2010)

250 p.

Paru précédemment chez Calmann-Lévy (mars 2008)

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-a-melie-sans-melo-barbara-constantine-55661050.html

10 commentaires sur “A Mélie, sans mélo – Barbara Constantine

    • C’est pour l’instant le seul que j’ai lu d’elle, je compte bien lire les autres ! Si tu n’as rien contre le style « oral », celui ci est pour toi ! 😉

    • Bonne lecture détente, sans prise de tête ! parfait avant la reprise (pardon, j’ai dit un gros mot !) Je veux bien le premier, volontiers ! ;))

    • Celui ci me dit bien aussi, ainsi que l’histoire du petit Tom… S’ils sont du même acabit, ça devrait me plaire !

    • Merci de ta visite ! 😉 je ferai de même quand j’aurai un moment ! Les 2 autres titres de cet auteur sont dasn ma LAL, évidemment… 😉

    • C’était le premier pour moi ! Maintenant j’ai « Allumer le chat » qui m’attend, et il me faut aussi l’histoire de petit Tom… !

    • Rhooooo, dommage ! Mais je t’en veux pas hein, c’est pas non plus le livre du siècle mais c’est un livre que j’ai trouvé frais et léger !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *