Entre l’elfe et la fée – Marie Desplechin

Entre l'elfe et la féeVoilà un très chouette petit roman pour les plus jeunes, très tendre ! Lu dans le cadre de la « semaine Marie Desplechin » organisée par Stéphie, j’ai passé un agréable moment avec ces personnages si craquants ainsi que mon petit lutin à qui je l’ai lu à voix haute…

 

Aubin s’ennuie au château, être fils de seigneur, ce n’est pas forcément très gai ! Parler latin, apprendre l’histoire de Rome et le respect de Dieu, connaître par coeur tout un tas de listes sans intérêt, apprendre à se battre et à monter à cheval, Aubin n’en a que faire ! Au moins, quand il était plus jeune, il n’avait pas à se soucier de toutes ces choses inutiles. Alors quand on le menace de faire appel aux fées pour le remettre dans le droit chemin, Aubin n’en a que faire, qu’elles viennent les fées, qu’elles l’emmènent loin du château, il les attend !

NIcolette en a plus que marre d’être sans arrêt houspillée par Mère Jeanne, les corvées de la ferme, ce n’est franchement pas drôle quand on est une petite fille de sept ans ! Qu’importe si on la menace de la livrer aux elfes malfaisants, peut-être qu’ils pourront l’aider à se rendre au château, la vie y est sûrement plus douce !

Un jour, Aubin trouve un prétexte pour s’éloigner du château et se rendre près de la rivière où il pense trouver les fées. Là, assise sur une pierre plate, il tombe nez à nez avec NIcolette, ébouriffée, les jambes nues… qu’il prend immédiatement pour une fée ! Nicolette est persuadée d’avoir en face d’elle un elfe, qui d’autre pourrait porter de si beaux vêtements ?

 

« Au même instant, un sentiment délicieux de plaisir et de peur

envahit leurs deux coeurs. »

 

Vraiment adorable ! J’ai trouvé ce petit roman très frais, c’est une bien belle histoire d’amour, comme peuvent l’être celles qui naissent entre les enfants. Qu’ils sont touchants ces deux là ! Leur rencontre est un petit miracle et les dialogues sont savoureux, chacun étant persuadé d’avoir en face de lui la fée ou l’elfe tant redouté… On sourit beaucoup de ces différences entre eux deux, le langage « fleuri » de la jeune paysanne est un régal ! Un bon moment de lecture à partager avec les plus jeunes !

 

Premières phrases : « – Si tu n’es pas plus sage, dit Dame Berthe en levant le doigt devant le visage de son fils, les fées vont venir te chercher. Et crois-moi, mon petit bonhomme, celui que les fées ont attrapé, elles ne le lâchent pas de sitôt. Garde ça dans un coin de la tête et tiens toi tranquille. Elle se leva dignement, ramassa le bas de sa longue jupe et se dirigea vers la porte.

– je vous avais prévenu, murmura Frère Jacques. Dame Berthe est très gentille, je suis très gentil aussi, mais il ne faut pas abuser de notre patience.

– Et si je préfère, moi, que les fées m’emportent ? Je suis fatigué de vos vilaines figures. Fatigué, fatigué, fatigué. Qu’elles viennent, les fées ! Je ne ferai pas d’histoire pour les suivre. »

 

Au hasard des pages : « Elle le contemplait avec des yeux plein de confiance. Aubin n’éprouvait plus aucune crainte. Il riait en lui-même. Si seulement Dame Berthe pouvait le voir en cette heure ! Elle serait bien étonnée de constater que les fées ressemblent aux filles des cuisinières, qui sont petites et fraîches, et pas à leurs grands-mères, qui ont les yeux rouges et des sourires sans dent. » (p. 64)

 

L’avis de Malice

 

Éditions École des loisirs (Octobre 2004)

Collection Mouche

83 p.

 

DesplechinLien vers les billets des autres participants

chez Stéphie !

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-entre-l-elfe-et-la-fee-marie-desplechin-72233582.html

6 commentaires sur “Entre l’elfe et la fée – Marie Desplechin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *