La connexionneuse – Eric Mouzat

La-connexionneuse.gifLes ami(e)s, nous sommes mardi, mais pas n’importe quel mardi puisque nous sommes le premier mardi du mois, synonyme vous le savez sûrement de lectures coquines et inavouables, la faute à Stéphie, est-il encore utile de le rappeler !

Qui dit lecture coquine dit cette fois ci lecture ô combien intellectuelle très olé-olé, roman écrit par un homme, et…, comment vous dire, ça se voit ! Tous les fantasmes masculins y passent, l’un après l’autre ou joyeusement mélangés, tant qu’à faire, il faut dépoussiérer émoustiller la ménagère de moins de 50 ans qui s’ennuie devant Plus belle la vie… Et Eric Mouzat n’y va pas de main morte avec notre chère héroïne qui va en quelques pages faire des expériences très enrichissantes…

 

Quand le deuxième fils de Brigitte quitte le nid, elle se sent subitement affreusement seule. A 40 ans, elle ne travaille plus, son mari plein de tunes travaille bien assez pour deux, elle le voit d’ailleurs très rarement puisqu’il a l’habitude de rentrer très tard le soir, de mettre les pieds sous la table et de s’endormir très vite dans son pyjama en pilou pilou sans même lui avoir fait une bise chaste. Bref, Brigitte ne voit pas le loup très souvent. Pourtant, sous son vernis de bourgeoise un peu coincée, Brigitte est plutôt bien conservée, même si depuis plusieurs années son rôle de mère et d’épouse dévouée passe bien avant celui de femme et d’amante.

Mais voilà, un matin, Brigitte se réveille et décide que tout doit changer, oui, elle est comme ça Brigitte, elle s’encroûte pendant des années et d’un coup elle se transforme en chaudasse femme fatale sûre de ses atouts et de ses charmes ! Petit tour chez le coiffeur pour commencer, exit le cheveu terne et fadasse, bonjour la coupe sexy et furieusement tendance qui la rajeunit de 10 ans d’un coup ! La phase relooking se poursuit par une séance maquillage sous les mains baladeuses expertes de Chloé l’esthéticienne et … Tadammmm ! Brigitte est une bombe ! Bon, pas vraiment en fait, un petit tour dans les magasins de fringues est indispensable pour remiser définitivement au placard sa panoplie de bobone-au-foyer, et le tour est joué ! Brigitte est une autre femme et a hâte de faire tout un tas de nouvelles expériences, alors quand elle tombe sur un dossier « Rencontres sur Internet » dans un magazine, elle n’hésite pas une seule seconde, en même temps, Jean-Jacques n’est pas là (oui, son mari s’appelle Jean-Jacques, ça ne s’invente pas…), il faut bien s’occuper ! Ni une ni deux, Brigitte devient tour à tour Douce-Et-Câline et Black-Angel, achète une webcam et doudiou… se dévergonde sacrément ! Et quand Brigitte se lâche, elle ne fait pas les choses à moitié : plaisirs solitaires, annonces sur le site Triangle libertin, quick sex furtif et torride avec Bel-Etalon69 dans un hôtel en plein jour, utilisation à outrance de toutes les fonctionnalités du toy-boy, j’ai nommé Guillaume, un ami d’un de ses fils (non, non, ce n’est pas de l’inceste !), expérimentation des plaisirs saphiques avec une belle représentante en lingerie, sans oublier le dépucelage à hauts risques d’un petit jeunôt dans une banlieue bien craignos sous le « regard » de ses deux cailleras de frangins… Bref… Brigitte  s’encanaille, expérimente donc, quitte à s’en mordre les doigts…

 

Honnêtement, j’ai beaucoup aimé cette Brigitte ! Le roman remplit son contrat : une bonne dose de sexe de scènes torrides, des fantasmes à gogo, des amants chauds bouillants qui font monter la température, (mais sans préservatif, bouhhhhhhhhhh, vilain pas bien !!) ma foi, le tout n’est pas désagréable. Évidemment, les mots sont crus, les descriptions très… descriptives, certaines scènes signées Marc Dorcel sont d’ailleurs assez hard et peuvent choquer un public non averti…, pauvre Brigitte…! Quant à la vraisemblance de cette histoire, évidemment, on repassera. Malgré tout, on passe un bon moment, il faut dire que la vie trépidante de Brigitte laisse peu de place au repos ! Et Jean-Jacques dans tout ça me direz-vous ? Eh bien, il est gentil Jean-Jacques, bien brave ce garçon… Allez, un peu de suspense queue-diable, je ne vous dévoilerai pas ici dans quels beaux draps Brigitte ira finalement se vautrer, mais si votre curiosité vous titille, sachez que Sainte Stéphie fait voyager ce roman et qu’il peut donc atterrir très vite chez vous, il donnera j’en suis sûre des frissons de plaisir à votre In My Mailbox hebdomadaire..!

 

Un roman qui est passé entre les mains (hummmmm…) de Stéphie, Sandrine et La sardine, à qui le tour ?

 

Morceau choisi : « Mon amant sans nom m’enlaça, posa une main dans mon cou et força de sa langue l’entrée de mes lèvres. Je fermai les yeux. L’image de mon mari m’apparut. C’était déroutant de m’offrir ainsi à cet inconnu, de me faire violer par lui avec la complicité de cette catin de Black-Angel. Chaque fois que je pensais à mon mari, que son visage apparaissait derrière mes paupières closes, une flamme s’allumait dans ma poitrine. Je renouvelai plusieurs fois l’opération et constatai que le plaisir se réinventait sans cesse. J’étais fière de moi. Mon coeur palpitait dans ma poitrine, j’avais du mal à respirer, j’avais peur, j’avais froid, mais une forme étrange de délectation fourmillait dans mon ventre. » (p. 66)

 

Éditions La Musardine (Mai 2011)

Collection Lectures amoureuses

176 p.

 

Mardi c'est permisZou, tous chez Stéphie

pour voir ce que les autres participant(e)s ont lu d’inavouable ce mois-ci !

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-la-connexionneuse-eric-mouzat-87695902.html

14 commentaires sur “La connexionneuse – Eric Mouzat

    • C’est en grande partie l’intérêt de ce sympathique rendez-vous que je ne raterais pour rien au monde : se marrer un bon coup ! 😉

    • Non, ce n’est même pas mauvais du tout figure toi ! Je serais assez curieuse de découvrir l’avis d’un homme sur ce roman d’ailleurs, n’oublie pas que ce roman voyage ! 😉 A bon entendeur…!

  1. Excellente cette chroni’queue ! Tu m’as bien fait rire j’adore !

    Et le nom de l’héroïne Brigitte un qui… trois qui …

    Oula oups pardon.

    Un livre voyageur à retenir alors pour les soirées fraiches d’hiver

    Merci et encore bravo pour ce billet !

    • Rhooo, mais ne t’excuse pas hein…!  Merci pour tes compliments, je note que mes billets coquins plaisent, bonjour la réputation ! 😉 N’hésite pas à le demander en livre voyageur, l’hiver arrive effectivement ! 😉

    • Absolument Yv, je n’y vois aucun sous-entendu ! 😉 Eh oui, le premier lundi du mois, les filles de la blogo se lâchent, c’est plutôt sympa non ? 😉

    • Franchement, je t’assure qu’il vaut mieux pour tout le monde que je ne me lâche pas vraiment, question de réputation hein ! 😉 J’ai bien rigolé avec ce roman, et j’ai pris beaucoup de plaisir (oups !) à écrire cet article !

    • Je suis d’accord avec toi, le titre n’est vraiment pas terrible ! Sinon, c’est pas dur de lire ce genre tu sais, suffit de se vider la tête et ça vient tout seul ! Etre pliée en deux, j’adore ! 😉

    • Si tu savais le retard que je peux prendre parfois sur certains blogs, difficile d’être partout ! 😉 En tous cas pour ce titre, n’hésite pas à le demander à Stéphie, elle le fait voyager ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *