La vie d’une autre – Frédérique Deghelt

 

La vie d'une autreIl était temps que je lise ce roman, pour connaître l’auteure d’abord, et pour découvrir enfin cette histoire que tant de lecteurs avaient appréciée avant moi. Il faut avouer que le pitch est savoureux, on commence ce roman avec déjà plein de questions en tête, on en a tout autant à sa lecture… et encore plus à la fin ! Déstabilisant, c’est le mot…

 

Jeudi 12 mai 1988. Marie, 25 ans, fête son tout nouveau job avec des amis et tombe sous le charme d’un bel hidalgo du nom de Pablo. Premiers regards, première danse et première nuit torride. Quand Marie se réveille le lendemain, il est à ses côtés, ses yeux magnifiques la regardent amoureusement, Marie se dit qu’elle a bien de la chance… jusqu’à ce que Pablo lui demande d’accompagner les enfants à l’école ! Hier, Marie était célibataire, sans enfants, insouciante et démarrait une histoire d’amour pleine de promesses. Aujourd’hui elle se réveille mariée et mère de famille, elle a 37 ans et n’a aucun souvenir des douze années qui viennent apparemment de s’écouler ! Le choc ! Marie va pourtant devoir se rendre à l’évidence, elle n’est ni folle ni en train de rêver, cet appartement qu’elle ne connaît pas est bien le sien, Pablo le bel inconnu est bel et bien son mari, et ces enfants qu’elle n’a jamais vus auparavant et qui l’appellent maman ne sont pas nés par l’opération du Saint Esprit ! Comment peut-on oublier 12 ans de sa vie ? Comment peut-on ne plus se rappeler de ses grossesses, de ses accouchements ? Et surtout, pourquoi ? Marie doit faire bonne figure, donner le change, surtout ne rien laisser paraître de sa peur, de ses innombrables questions, de son trouble, et surtout pas à Pablo son mari qui a l’air de tant l’aimer. Petit à petit, Marie va mener l’enquête sur sa propre vie, celle qu’elle a oubliée et qui est pourtant la sienne aujourd’hui, pas à pas, elle va tenter de recoller les morceaux de ce gigantesque puzzle, apprendre, réapprendre. Alors même que la vie qu’elle semble mener a l’air a tout point parfaite, que son histoire d’amour avec Pablo semble idyllique, les albums photos de lui évoquent rien, le contenu de son sac à main ne lui apprend pas grand chose et le cauchemar continue…

 

Ce roman est bluffant, impossible d’interrompre sa lecture après l’avoir commencé ! Il est pourtant difficile à croire que l’on peut oublier du jour au lendemain douze années de sa vie sans raison apparente, malgré tout, on s’identifie à Marie qui a tout perdu, comme elle, on veut savoir, comme elle, on tâtonne, comme elle, on doute, on s’interroge…

J’avoue m’être imaginée plusieurs fois à sa place, j’avoue aussi m’être souvent demandée comment elle arrivait à rester aussi zen dans une telle situation, avouez qu’il a de quoi devenir complètement dingue ! Douze ans, ce n’est quand même pas rien ! Alors oui, j’ai souvent tiqué devant ce qui m’apparaissait comme des invraisemblances, ses réactions m’ont souvent étonnée, et son calme, surtout, m’a déstabilisée. Un mari et surtout trois enfants du jour au lendemain, c’est tout de même pas banal, et elle s’en sort rudement bien !

Malgré tout, j’ai incroyablement accroché à ce roman, l’amnésie est une chose mais ce qui m’a le plus touchée, comme de nombreux lecteurs avant moi, ce sont les nombreuses questions qu’on se pose forcément en refermant ce roman. Frédérique Deghelt décrit à merveille le sentiment amoureux, son évolution, ses errements. C’est une très belle réflexion sur le temps qui passe, sur l’amour et les choix qu’on peut faire dans une vie. C’est aussi une belle réflexion sur le mariage, la maternité, le fait d’être une femme, une épouse, une mère… ou tout ça à la fois. Des questions que je me pose moi même souvent et qui ont donc trouvé écho en moi…

Bref, ce roman n’est pas loin d’être un coup de coeur malgré la fin qui je l’avoue m’a déçue. Soit je ne l’ai pas comprise, soit « l’explication » (si tant est que ce soit une explication…) m’est passée au dessus.

Et puis finalement, après discussion avec Stéphie, je me dis que l’essentiel de ce roman n’est peut-être pas là, après tout, cette amnésie « providentielle » donne à l’héroïne la possibilité de tout reprendre à zéro et offre au lecteur de bien jolis moments, pourquoi s’en priver ?

 

Les avis enthousiastes de Laure, Mango, Canel, Celsmoon, Irrégulière, Pimprenelle, Stéphie, Lili, Zarline, Liliba, Choco, Sandrine, Saxaoul, A propos de livres, Lucie, La sardine, Fanny

Ceux plus mitigés de Manu, Karine, Kali, Géraldine, Clara, Cynthia

 

Premières phrases : « Pendant longtemps j’ai cru que je rêvais. J’allais me réveiller, la gorge sèche, la bouche pâteuse et une soif d’eau pour éteindre l’incendie d’une cuite mémorable ! Non, il faut que je m’en tienne à ce qui vient de l’enfance. Il me faut rester lucide, rattachée au début de ma vie. »

 

Au hasard des pages : « Je regarde Pablo. Est-ce que je l’aime ? C’est difficile de répondre. Je ne suis pas dans le même moment d’amour que lui. Je suis au commencement de notre histoire, je débute, je balbutie dans le sentiment. Je me retrouve dans ces premiers instants crétins où, les yeux dans les yeux, on rit de tout. Et je vois un homme, fou et tendre à la fois, évoluer dans la profondeur de son amour que je regarde se dérouler à mes pieds comme un spectacle. Je ne suis qu’une spectatrice de ma vie, de l’amour de Pablo, de la joie des enfants, comme si je n’existais pas vraiment. » (p. 37)

 

Éditions LGF (Janvier 2010)

Collection Le Livre de Poche

251 p.

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-la-vie-d-une-autre-frederique-deghelt-81693072.html

26 commentaires sur “La vie d’une autre – Frédérique Deghelt

  1. « J’avoue m’être imaginée plusieurs fois à sa place, j’avoue aussi m’être souvent demandée comment elle arrivait à rester aussi zen dans une telle situation, avouez qu’il a de quoi devenir complètement dingue ! Douze ans, ce n’est quand même pas rien ! Alors oui, j’ai souvent tiqué devant ce qui m’apparaissait comme des invraisemblances, ses réactions m’ont souvent étonnée, et son calme, surtout, m’a déstabilisée. Un mari et surtout trois enfants du jour au lendemain, c’est tout de même pas banal, et elle s’en sort rudement bien ! »

    Tout est dit 😉 Pour moi, ça n’a pas passé…
    Et puis je trouvais que le Pablo s’en tirait un peu trop bien !

    • C’est vrai qu’il y a de nombreuses invraisemblances et la fin m’a un peu déçue… Mais j’ai tout de même dévoré ce roman !

    • Disons que j’ai repensé au roman après coup, je l’ai tout de même fini depuis près d’un mois… Et finalement je me dis que le plus important n’est peut-être pas la « résolution » du problème… N’empêche, j’aurais aimé une autre explication !

  2. Ah que j’avais aimé, que ce roman m’avait donné à réfléchir sur les choses importantes dans un couple et tout ce qui est à occulter au final. Qu’est-ce qu’aimer ? Peut-on aimer toujours et de la même manière ? J’ai aimé en parler avec toi en tout cas !!

    • Pour une histoire, c’est une histoire ! Désolée pour ta PAL ! PS : je suis ravie de voir que je ne suis pas la seule à encore dire « purée » ! 😉

  3. J’ai tellement peu apprécié « La grand-mère de Jade » qu’il est certain que je ne relirai pas cette auteur avant très longtemps, si un jour je le relis. Le pitch ressemble à celui de « Avant d’aller dormir », polar chez Sonatine…

    • J’ai entendu parler de ce polar, il ne me dit rien pour l’instant… Quant à La grand-mère de Jade, il est dans ma PAL, wait and see…

  4. On me l’a offert, euh, il y a plus d’un an. La grand mère de jade ne m’avait pas enthousiasmée, mais j’ai j’ai bien envie de connaitre le pourquoi du comment, et puis il est court, alors un jour peut être… ^_^

    • Pas lu La grand-mère de jade pour l’instant, un jour peut-être aussi ! Laisse toi tenter par celui ci, effectivement les pages se tournent toutes seules !

    • Oui, c’est vrai que les avis sont partagés, mais c’est une lecture qui vaut le coup ! Au moins pour les questions qu’il fait émerger en nous…

    • Enthousiaste, certes, mais avec des bémols quand même… Mon petit doigt me dit que si tu n’aimes pas… ça se saura ! 😉

    • Si tu as aimé La grand-mère de Jade, tu devrais aimer celui-là, même si les deux histoires n’ont absolument rien à voir !

    • J’ai encore beaucoup de questions à la fin de lecture mais dans l’ensemble j’ai été emballée par ce roman ! 😉

  5. Je rentre de vacances pendant lesquelles j’ai eu l’occasion de lire 5 bouquins. Ma PAL a diminué un tout petit peu.

    Celui-ci, je l’ai lu en mars suite aux nombreuses critiques positives que j’ai trouvées sur les blogs. Ce n’est pas un coup de coeur pour moi, un roman qui m’a plu mais sans plus. Si je me souviens bien, je me suis dit que je ne l’aurais pas écrit comme ça; j’imaginais d’autres réactions de la part des personnages et principalement de l’héroïne.

    • C’est vrai que certaines réactions de l’héroïne sont troublantes, notamment au début du roman où on s’attend plutôt à une belle crise de panique… Mais finalement, je pense que l’important n’est pas là, les thèmes abordés le sont sous un angle original, ça change…

  6. Ton avis sur ce livre me fait sourire parce que je crois que je suis passée pas exactement les même phases que toi: Euh moi à sa place je deviens dingue ou je casse tout et prend mes jambes à mon cou/ C’est beau tout ce questionnement sur l’amour, sur ce qu’il devient, sur comment il nous construit nous et notre vie/ Je suis entre deux eaux mais je lis, je dévore/ C’est quoi cette fin bizarre?/ Mais euh peu importe, c’était cool 🙂

    • Oui…., c’est quoi cette bin bizaroïde ? J’y réfléchis toujours figure toi, l’explication, si tant est que c’en soit une, ne me convient pas à vrai dire, je m’attendais quand même à un truc énormissime, c’est qu’on oublie pas 12 ans de sa vie comme ça non ? Yapluka organiser une discussion autour d’un thé moi j’dis ! 😉

  7. comme tous les fois ou je vais m’offrir des livres, je vais sur ton blog et je dévore ce que tu as aimé… alors jme suis emmené ce ptit livre en we avec mon poilu et ahhhhhh j’ai drôlement aimé et surtout il collait parfaitement avec ton pitch…. merci ma belle, je vais faire tourner … et te raconterai tous mes autres coups de <3 … des bisous ma belle

    • Rhoooooo, mais c’est gentil ça ma Franfran ! Et le poilu, il l’a lu ? N’empêche, c’est un chouette roman, qui fait réfléchir nos cerveaux de blondes sur la notion de couple toussa toussa… Même si le tout est quand même sacrément tiré par les cheveux ! Ravie que tu puises des idées ici ma belle ! Des bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *