Le Grand Loin – Pascal Garnier

Le-grand-loin.jpgPlusieurs raisons m’ont poussé à lire ce roman. La première est que l’auteur, Pascal Garnier, est décédé en ce début d’année à l’âge de 61 ans. La seconde est que je n’ai lu de cet auteur que quelques titres destinés à la jeunesse, Dico Dingo, La gare de Rachid ou plus récemment Derrière l’écran. Auteur de plus d’une soixantaine de romans, je me suis procuré son dernier livre Le Grand Loin… J’avais hâte de découvrir la plume de cet auteur que nombreux comparent à Simenon, entre autres. Sans compter que Pascal Garnier a obtenu le Grand Prix de l’Humour Noir en 2006.

 

Marc fait partie de ces hommes qu’on remarque à peine. Vie banale, quotidien monotone, journées qui s’écoulent et se ressemblent toutes. Il en est venu à détester sa vie, qui l’insupporte de plus en plus. Une fois par an, pour son anniversaire, il rend visite à sa fille Anne, 36 ans, internée dans un hôpital psychiatrique. Sur un coup de tête, il part la retrouver, même si ce n’est pas le jour, même si ce changement dans ses habitudes risque de la perturber. Quand il revient la seconde fois, il a une idée en tête : partir loin, très loin, en emmenant Anne avec lui. Direction la mer pour commencer, le Touquet. Marc ne prévient pas sa femme de son départ, et ni lui ni Anne ne veulent rentrer. Le voyage les mènera plus loin, bien plus loin… Accompagnés du chat Boudu tellement gros qu’il ne lui manque qu’une poignée pour le transporter, les voilà lancés dans une cavale imprévue en camping-car, sur leur route, un incendie inexpliqué, quelques cadavres aussi…

 

J’ai reposé ce livre perplexe… Dire que cette lecture m’a désarçonnée est un euphémisme, je ne m’attendais pas du tout à ressentir de tels sentiments ! J’ai aimé le style de l’auteur, sobre, efficace, parfois lapidaire, et il est vrai, non dénué d’humour. Les personnages sont convaincants, pour ma part je n’avais jamais rencontré en littérature des « héros » si peu conventionnels… Le tout se lit facilement, un sourire crispé aux lèvres, les scènes se suivent et l’auteur nous emmène là où on n’imaginait pas arriver. Néanmoins, je dois avouer que cette lecture m’a mise mal à l’aise, et cette impression est allée crescendo à mesure que la cavale s’est transformée en road-movie glauque et malsain. C’est noir, morbide, le lecteur devient spectateur de cette chute inéluctable où les personnages s’embourbent inexorablement. Une lecture qui remue, qui secoue et qui dérange. Une lecture qui laisse peu de place à l’espoir et me laisse un goût amer…

 

Les avis de Cuné, Cécile, Esmeraldae, Yv, Cathe

 

Premières phrases : « – Moi aussi je connais Agen ! Les convives s’étaient figés en se tournant vers Marc, la fourchette en suspens. Il avait prononcé ces paroles d’une voix si forte que lui-même en avait été surpris. C’est que depuis le début de la soirée, il n’avait pas réussi à en placer une. »

 

Au hasard des pages : « Il avait besoin de combler un vide, un vide qui s’était creusé en lui sans qu’il s’en aperçoive et dans lequel il lui semblait avoir plongé en partant avec Anne. Au départ l’idée de cette fugue l’avait amusé, mais l’idée seulement. A présent qu’il y était, c’était autre chose. Depuis des années, il ne se satisfaisait plus que d’idées qu’il ne réalisait jamais : apprendre l’italien, visiter Saint-Pierre-Et-Miquelon, porter un chapeau à large bord… Rien que de bonnes idées, mais de là à les mettre en pratique… » (p. 54)

 

Éditions Zulma (Janvier 2010)

157 p.

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-le-grand-loin-pascal-garnier-59114039.html

11 commentaires sur “Le Grand Loin – Pascal Garnier

    • Je voulais découvrir cet auteur mais je ne sais pas si j’ai commencé par le bon titre… Pour l’instant je reste assez mitigée…

    • Très cureiux en effet ! Je ne suis pas certaine que son univers me corresponde… Je me laisserai peut-être tentée par un autre titre mais lequel ?

    • J’avais vu ton enthousiasme en effet ! J’avoue que cette lecture m’a quand même un peu perturbée…, mais c’est sûrement l’effet recherché !

  1. Salut! je vois que tu es une passionnée de littérature et sa tombe bien! Je suis une élève de 1ère littéraire et je fais un tpe avec comme problématique:Comment la littérature à t-elle fait évoluer la société. Pourrais-tu m’apporter ton aide en ce qui concerne mon premier axe qui est:La littérature miroir de la société.
    Tu peux m’envoyer un email à l’adresse suivante: meelie2b@gmail.com
    Je te remercie d’avance

    • Tout d’abord je vous souhaite bonne chance pour votre TPE, votre sujet est intéressant. Cela dit, être « passionnée de littérature » et tenir un blog de lecture ne veut pas pour autant dire que je peux vous apporter de l’aide pour votre problématique…! Vous trouverez, j’en suis certaine, d’autres portes auxquelles frapper… Bon courage pour vos recherches, prenez le temps de la réflexion…, et demandez conseil à vos professeurs et à mon/ma collègue documentaliste !

    • Assez indéfinissable comme roman en fait, ce qui explique sûrement pourquoi j’ai mis près de deux semaines à rédiger un billet sur cette lecture…

  2. Le propre de Garnier est de prendre des personnages « normaux » et de les faire dévier totalement de leur trajectoire à cause d’un grain de sable. ces romans sont noirs et un peu désabusés. J’aime beaucoup et je te conseille de persévérer. L’A 26 est très bien ainsi que Comment va la douleur ?

    • Pourquoi pas en effet ? C’est un auteur qui a le mérite d’intriguer…, J’ai en tous cas beaucoup aimé son écriture !

  3. Je dirais exactement la même chose que mon camarade Yv. Je sais qu’il est comme moi un inconditionnel de Pascal Garnier.
    Essaie « Lune captive… », « La théorie du panda » et « Comment va la douleur »…, c’est un peu moins glauque que « Le grand loin », plus tragique, plus tendre aussi, mais toujours aussi noir… 😉

    • C’était ma première tentative… Je retenterai plus tard, avec un autre titre un peu moins « bizarre » peut-être…

    • Tu dois avoir une idée plus précise de l’auteur avec deux titre lus… Son univers est très particulier mais je pense que je retenterai l’expérience un jour…!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *