Le retour de l’aube – Malorie Blackman

Le retour de l'aubeDes mois que je me promets de lire enfin la suite (et fin ?) de la génialissime saga de Malorie Blackman. La lecture du premier tome, Entre chiens et loups, avait été une véritable révélation, un gros coup de coeur, une grande claque. La suite avait tenu ses promesses, le tout formait un ensemble cohérent, fort, une très belle trilogie. Alors quand est paru ce quatrième tome que personne n’attendait, j’avoue avoir été à la fois curieuse et sceptique, ravie de retrouver des personnages familiers auxquels je m’étais attachée et inquiète de ne pas y retrouver la magie des premiers tomes… Et comme je n’étais pas la seule à me poser ces questions, ceci est une lecture commune avec Anne et Stéphie.

 

 

Avertissement : ce résumé dévoile des moments clés des épisodes précédents !

Dans le premier tome nous faisions la connaissance de Callum et Sephy, d’abord enfants, amis, puis ados et amoureux. Mais dans le monde dans lequel ils vivent, leur amour est impossible. Sephy est une Prima, Callum est un Nihil. Sephy est fille de ministre, Callum est fils d’un rebelle clandestin. Sephy est noire, Callum est blanc… Dans le monde de Callum et Sephy, ce sont les Noirs, les Primas, qui méprisent et dominent les Blancs, surnommés Nihils ou pire « Néants ». Dans ce monde où règne la ségrégation et la discrimination raciale, les Nihils s’organisent et tentent de résister. Preuve que l’amour est parfois plus fort que tout, Callie Rose naîtra des amours de Callum et Sephy. Callum mort, c’est seule que Sephy affrontera le mépris et la haine car le danger est partout. Et puis il y a l’Oncle Jude, le frère de Callum qui rend Sephy responsable de sa mort et qui réussira à rallier Callie Rose à la cause de la Milice de Libération.

Le troisième tome se terminait sur l’attentat à la bombe qui coûte la vie à la grand-mère de Callie, Jasmine et à Jude, son oncle. Six mois plus tard, Callie Rose surmonte tant bien que mal la perte de sa grand-mère malgré le poids de la culpabilité. Heureusement, il y a Tobey, l’ami de tous les instants, le confident, celui sur qui on peut compter. Tobey est un Nihil, il a de plus en plus de mal à cacher ses sentiments réels à Callie Rose même s’il ne sait pas comment lui avouer son amour. Pour son anniversaire, il souhaite lui offrir un cadeau qui soit digne d’elle. Mais Tobey n’est pas riche alors quand son copain Dan lui propose de l’aider à faire quelques « livraisons » de temps à autres, Tobey y voit un moyen simple et rapide de gagner un peu d’argent. Mais ces livraisons sont pour le compte de McAuley, à la tête d’un gang puissant qui tente de régner sur le quartier de la Prairie face à une autre famille puissante, les Dowd. En acceptant de faire ses livraisons, Tobey mettra malgré lui les doigts dans un engrenage infernal…

 

Autant le dire, ce nouvel opus m’a beaucoup moins séduit que les précédents. Ce qui faisait le sel de la « trilogie » a presque disparu : ce monde qu’avait créé Malorie Blackman n’apparaît qu’en toile de fond, le monde a « évolué », et même si les tensions existent toujours entre Primas et Nihils, elles prennent forcément beaucoup moins de place. Moins d’originalité donc, et j’avoue avoir eu beaucoup de mal à m’attacher à Tobey sur qui ce tome est entièrement focalisé. Même si l’auteur a conservé l’alternance des points de vue dans l’écriture des chapitres, se centrant alternativement sur Callie Rose et Tobey, toute l’intrigue tourne autour de Tobey et de ses choix. Pris dans une spirale infernale, Tobey mettra tout en oeuvre pour venger Callie Rose, victime malheureuse d’une fusillade entre gangs. Mea culpa, je n’ai pas réussi à m’attacher à Tobey, et je ne sais toujours pas pourquoi ! Rien à faire, les histoires de trafics de drogue, les jeux de pouvoir, les guerres de gangs…, tout ça me semble bien éloigné du principe de base de la saga qui m’avait tant emballé. N’allez pas croire que ce tome ne vaut pas le détour, seulement je pense sincèrement que l’histoire aurait pu s’arrêter à la fin du troisième tome…

 

Déception donc pour ce dernier tome même si j’ai retrouvé avec plaisir le style de l’auteur et son univers. Peut-être en attendais-je trop, il faut dire que j’avais tellement aimé la « trilogie » que j’avais placé la barre très haut ! Je ne sais pas ce qu’en auront pensé Anne et Stéphie et j’avoue que j’ai hâte de connaître leurs avis ! En bonus, je vous conseille de filer chez Blueverbena qui a découvert tout récemment le premier tome de la saga !

 

Les premières phrases : « Le Glock 23 était lourd dans ma main. Bien calé. La crosse nacrée, blottie dans la chaleur de ma paume. Cette fois, c’est moi qui tenais le semi-automatique de McAuley. Un vrai flingue. Dans ma main. Une machine à tuer. »

 

Au hasard des pages : « Tous les mots que j’avais envie de lui dire ont tourné dans ma tête. Je voulais qu’elle sache qu’avec elle, j’étais en même temps moi et un autre. Que mon esprit était plein de crevasses, de recoins, de fissures et qu’elle occupait chacun de ces espaces. Je voulais lui dire à quoi elle ressemblait quand elle était en colère contre moi. Lui décrire la manière qu’elle avait de baisser la tête avant de me jeter un regard noir. La manière qu’elle avait de redresser le menton avant d’éclater de rire. Une vie entière de souvenirs et une éternité d’avenir à remplir. J’ai ouvert la bouche, mais Callie a posé son doigt sur mes lèvres. » (p. 144)

 

Editions Milan (octobre 2009)

Collection Macadam

436 p.

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-le-retour-de-l-aube-malorie-blackman-65672116.html

7 commentaires sur “Le retour de l’aube – Malorie Blackman

  1. Je n’ai pas été aussi déçue que vous… Parfois je me demande si je ne suis pas trop enthousiaste, trop bon public ?! Je me suis laissée entraîner par l’histoire et je n’ai pas eu de mal à le terminer, au contraire ! Mais je peux comprendre que vous soyez déçues, Stephie et toi. Comme je l’ai dit, je n’avais de souvenir assez précis de la trilogie.

    • Tu as tout à fait le droit d’être enthousiaste ! Il m’a juste manqué un petit quelque chose, j’aurais aimé m’attacher plus aux personnages, retrouver les sensations du premier tome… Ca reste une très belle saga mais ce tome n’était sûrement pas nécessaire…!

    • Ce tome n’est à mon avis pas nécessaire… La fin du troisième tome est une belle fin qui clôt la « trilogie » à merveille… Tu peux en rester là !

    • Voilà, la « trilogie » est un vrai coup de coeur pour moi aussi ! D’où la déception… Franchement, tu peux en rester là !

  2. J’ai beaucoup apprécié ce quatrième tome et son changement de sujet : le racisme fait place aux guerres de gangs… Je trouve que c’est un très bon choix, même si ça m’a beaucoup surprise ! Mais bon, je crois qu’à certains moments, il faut mieux changer de genre plutôt que de faire quelque chose de moins bien…
    Eu coup de cœur pour moi !

    Comme tu aimes la lecture, je me permets de te prévenir qu’un livre est mis en jeu sur mon blog : Le hameau des purs de Sonia Delzongle… Peut-être l’occasion de faire une jolie découverte ? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *