Les filles au lion – Jessie Burton

Les filles au lionLes filles au lion a comblé toutes mes attentes de lectrice et même au-delà… Contrairement à la plupart d’entre vous, je découvre l’auteure avec ce titre alors que son premier roman avait fait grand bruit. De fait, à peine la dernière page de ce roman tournée, je me suis empressée de commander Miniaturiste que je prévois déjà de dévorer cet été.

 

Les filles au lion est un pavé, du moins pour moi qui peine à me lancer dans ce genre de lecture en dehors des périodes de vacances où le temps s’étire à loisir. Comment expliquer alors que je l’ai lu en deux jours au beau milieu de la semaine ? Peut-être parce qu’il est profondément romanesque, ce qui pour moi n’a absolument rien de péjoratif. J’aime quand on me raconte une histoire, quand les personnages me font vibrer, quand la construction dramatique est telle qu’il devient impossible de reposer le roman.

 

Et il y a tout ça dans ce roman… Une véritable atmosphère, une certaine aura de mystère, une intrigue extrêmement bien ficelée qu’on se plait à dérouler doucement. L’Espagne à la veille de la guerre civile, le Londres des sixties, des figures de femmes inoubliables, l’écriture et l’art comme fil rouge… et un tableau, pièce manquante d’un puzzle qui se reconstitue au fil des pages.

 

Nous sommes en 1967 à Londres et nous suivons Odelle, originaire des Caraïbes, vendeuse dans un magasin de chaussures qui rêve de devenir écrivain. Quand sa candidature à un poste de dactylo dans une galerie d’art est acceptée, sa rencontre avec Marjorie Quick, fera littéralement basculer sa vie… Nous sommes en 1936 en Espagne. Olive Schloss peint dans le plus grand secret, son père, un marchand d’art viennois, verrait d’un très mauvais œil qu’une femme se lance dans la peinture. Deux lieues, deux époques… et un tableau, Les filles au lion, attribué à Isaac Roblès, un peintre espagnol disparu pendant la guerre d’Espagne. Un tableau qui refait surface à Londres et est loin d’avoir dévoilé tous ses secrets…

 

Brillant, foisonnant et réellement addictif. Au cœur d’une intrigue très riche aux multiples ramifications, le pouvoir et les affres de la création. En filigrane, une réflexion sur la condition de la femme qu’incarnent à merveille Odile et Odelle, femmes fortes et inoubliables. Et au final, un immense coup de cœur qui me laisse baba d’admiration..! ♥

 

Les avis d’Albertine, Alex, Miscellannées, Nicole, Océane, Papillon

 

Éditions Gallimard (Mars 2017)

Collection Du Monde entier

496 p.

Traduit de l’anglais par Jean Esch

 

Prix : 22,50 €

ISBN : 978-2-07-019697-5

28 commentaires sur “Les filles au lion – Jessie Burton

  1. Oh la vache ! Suis passée à côté de « Miniatures » (bcp offert mais jamais lu) … Tu me tentes sacrément vilaine avec celui-là !

  2. Je n’ai pas lu Miniaturiste mais le billet d’Alex m’avait vraiment donné envie de donner une chance à celui ci, donc il est dans ma PAL ;0) Du coup ton billet me mets en joie évidemment :0) Mais d’autres sur ma PAL récente me font de l’œil aussi, alors…. ;0)

  3. Alors tu verras que tu retrouveras dans Miniaturiste certains des thèmes traités, notamment celui de la place de la femme et sa capacité à s’émanciper… Et pourtant, elle réussit l’exploit, en seulement 2 romans de créer des livres totalement différents. C’est bluffant.
    (et pour ne rien gâcher, Jessie Burton est terriblement sympathique et généreuse avec son public)

  4. J’aime quand c’est romanesque ! Ton très beau billet m’a totalement convaincue. Je vais me l’offrir :D Merci pour la découverte, Noukette <3

  5. Quant à moi, si j’ai lu ce roman sans déplaisir, je n’ai pas été captivée. J’ai trouvé que les éléments se mettaient en place trop lentement et les personnages peu attachants. Bref, cela n’a pas été un coup de coeur comme ça a été le cas pour toi…

  6. J’étais un peu mitigée avec Le Miniaturiste, du coup je ne sais pas trop si je poursuivrai ma découverte des livres de l’auteure mais ton billet est bien tentant tout de même. Elle a quand même l’art d’imaginer des situations et des personnages qui attisent la curiosité, toujours dans des contextes historiques et des lieux géographiques qui étonnent chez une Anglaise. A voir…

Répondre à Jerome Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>