Les morsures de l’ombre – Karine Giebel

Les-morsures-de-l-ombre.jpgQuand le commissaire Benoît Lorand se réveille, il sent vite que quelque chose ne tourne pas rond… Difficile pour lui de remonter le fil des évènements mais une chose est sûre : il est enfermé au fin fond d’une cave sombre, derrière les barreaux d’une cage, comme une bête… Comment est-il arrivé là ? Mystère, à vrai dire il se se souvient pas de grand chose… Ah si… Il a emballé une belle et grande rousse hier, l’a raccompagnée chez elle, un énième coup de canif dans le contrat qui l’unit à sa femme Gaëlle qui ne se doute de rien. Il se souvient l’avoir prise dans ses bras, l’avoir embrassée même, ce qui promettait des heures fort agréables. Alors pourquoi est-il dans cette cage ?

 

Très vite, le tortionnaire fait son apparition, aucun doute, les belles jambes gainées de noir sont bien celles de Lydia, sa conquête de la veille… Lydia est renversante oui, mais elle n’a pas l’air de jouer à un petit jeu, même malsain… Non, elle ne joue pas, elle n’a même jamais été aussi déterminée à se venger. La vie de Benoît est désormais entre ses mains et elle est bien décidée à le faire souffrir, beaucoup, à l’humilier, à le mettre plus bas que terre, à l’entendre la supplier, en vain… Il doit payer pour ce qu’il a fait, pour ça, il va mourir, lentement, sous ses yeux…

 

J’ai enfin lu mon premier Giebel. Ce roman, je l’avais acheté et fait dédicacer au dernier Salon du Livre en suivant les recommandations de miss Stéphie qui arpentait les allées en ma compagnie ce jour là. Je ne pouvais qu’honorer sa reprise du célèbre nouveau rendez-vous de découverte d’un auteur initié par Pimprenelle

Première rencontre donc avec la plume et l’univers très noir de Karine Giebel et avis finalement assez mitigé. Entendons nous bien, ce thriller est bien ficelé, la tension monte crescendo et il est finalement difficile de reposer le roman une fois commencé. De ce côté là, le contrat est rempli à la perfection. Comme Benoît, on s’interroge, on a peur, on a faim, on a froid, on a mal… Comment lui on se demande ce qui a bien pu pousser cette folle à le torturer de cette façon. Et comme lui on se demande s’il réussira à s’en sortir et si ses coéquipiers arriveront à le retrouver à temps. La sensation de huis-clos, oppressante comme il se doit, est très bien rendue d’ailleurs, on s’y croirait… Et puis j’ai aimé le dénouement…

Pourtant, ce roman n’est pas un coup de coeur. Pas mal d’invraisemblances, beaucoup de questions restées sans réponses, des personnages secondaires trop vite esquissés et un style somme toute assez classique. Trop de coïncidences aussi, notamment tout ce qui tourne autour du personnage de la psy… Je n’ai jamais trop aimé les « heureux hasards » dans les thrillers.

Un roman qui m’a en tous cas donné envie de continuer la découverte de cette auteure qui a l’air d’aimer le sang et la violence ! De temps en temps, il faut bien l’avouer, ce genre de lecture fait du bien !

 

Les avis de Stéphie, Pimprenelle, Natiora, Alex, Violette, Mélo, Cajou, Calypso, Cynthia, Canel, Lystig, Sandrine

 

Premières phrases : « Impression étrange. Comme une gueule de bois, un lendemain de cuite. Sauf qu’il peine à se souvenir de la veille… Neurones en vrac. Enfin, ses yeux s’ouvrent complètement. Il réalise qu’il gît par terre, à même un béton sale. Un mélange d’effluves importune ses poumons ; peinture, détergent, grésil, essence ? Désagréable, surtout de bon matin ! Mais est-ce seulement le matin ? Ça sent pas comme ça chez moi, d’habitude… Première certitude : je ne suis pas dans ma piaule. Mais où, alors ? »

 

Au hasard des pages : « Ne pas penser à la mort. Pas si vite. En quelques heures, il est devenu claustrophobe. Un sentiment qu’il ne connaissait pas. Jamais encore il ne s’était senti aussi impuissant. désarmé face à l’adversité. Il est à la merci de quelqu’un. A la merci d’une femme. D’une dingue. Elle n’était pas sur cette route par hasard. Elle me voulait, moi… »

 

Éditions Pocket (Septembre 2009)

299 p.

Première parution aux éditions Fleuve noir (Novembre 2007)

 

  Un clic sur le logo pour découvrir toutes les lectures du jour…!

Giebel

 

 Et (enfin !) une nouvelle lecture pour le

challenge Thrillers et polars de Liliba !

Challenge Thrillers et polars-Liliba5/8

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-les-morsures-de-l-ombre-karine-giebel-115203678.html

16 commentaires sur “Les morsures de l’ombre – Karine Giebel

    • Aaaah… j’ai pas dit ça hein… J’ai juste dit que c’est ce que veut son bourreau…! Si tu veux connaître la fin… il faut lire le livre !

  1. c’est marrant, hier soir j’ai parcouru un roman de cet auteur « jusqu’à ce que la mort nous unisse » et j’ai renoncé à le lire car je l’ai trouvé bien trop mièvre, les histoires de coeur et de c.. des personnages prenant plus de place que l’intrigue ! je ne retenterai pas cette auteure, c’est décidé !

    • Si, tu peux ! Tout en haut, dans la barre jaune overblog, tu as une petite flèche à côté de ‘j’aime ce blog ». Tu peux au choix t’abonner aux flux RSS ou à la newsletter…!

    • Ah oui…? Rien en haut du blog ? Curieux ça… Sinon tu peux t’abonner au flux via ton navigateur non ? Moi j’utilise Google reader…

    • J’ai aussi décidé de lire plus et donc de parler plus de jeunesse ici… d’autant que je passe mes journées au milieu de livres jeunesse !

Répondre à Commentaire n°12 posté par Gloewen Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *