Ma mère, le crabe et moi – Anne Percin

crabeTania est une héroïne comme je les aime. Une ado sarcastique, bourrée de mauvaise foi et pétrie d’autodérision. Une femme en devenir qui regarde d’un œil indulgent et néanmoins sans concessions son modèle de mère qui n’en est pas toujours un. Une mère seule qui fait semblant de ne pas l’être, qui préfère s’inventer une vie plutôt que de ressasser ses vides, étalant sur son blog des bonheurs factices de famille parfaite…

 

Et puis surgit le crabe. Et le fragile équilibre vacille… Malgré la peur, la colère, les questions sans réponses, et cette épée de Damoclès, là, menaçante… Tania fait face. Sa mère est forte, et si jamais elle ne l’est plus, elle le sera pour deux. Ce combat, elle vont le mener ensemble, la trouille et la rage au ventre, une bonne dose d’optimisme chevillée au corps pour affronter ce méchant coup du sort…

 

Coup de cœur pour le nouveau roman d’Anne Percin. Tout sonne juste. Les personnages sont plus vrais que nature, à commencer par Tania la rebelle, attachante tête à claques, brute de décoffrage, préférant dire les vérités qui dérangent plutôt qu’arrondir les angles. Quand elle apprend le cancer de sa mère, elle encaisse et se révèle le meilleur des soutiens…

 

Pas de voile pudique jeté sur les étapes douloureuses de la maladie. Tout est là. L’annonce comme un coup de poing, l’opération, la chimio, les passages à vide et les nausées, ce corps qu’on ne reconnait plus et qu’on peine à accepter, le regard des autres et cette pitié dont on ne veut pas… Et cette tentation, parfois, de baisser les bras et de courber l’échine.

Un roman vrai, bourré d’énergie positive, jamais larmoyant, qui prend aux tripes et au cœur. Un roman qui fait du bien parce qu’il ne ment pas, tout en laissant une large place à l’humour. Tania reste une ado, malgré l’épreuve. Ses réactions, ses actes qui peuvent parfois sembler irraisonnés sont ceux d’une ado. Disproportionnés, excessifs, peut-être. Mais vrais. Et nécessaires pour accompagner sa mère sur la voie de la guérison. Et grandir…

 

Un roman partenaire de la campagne officielle de sensibilisation de l’Association « Le cancer du sein, parlons-en ! », une pépite qui tombe sous le sens que je partage avec Jérôme, comme chaque mardi ou presque…!

 

Les avis de Cathulu, Clarabel, Hélène, Mirontaine, Pépita

 

octobre rose

 

Premières phrases : « Ma mère tient un blog. Ça s’appelle « Lectures & confitures ». Tout un programme. »

 

Au hasard des pages : « Je me disais qu’il fallait déjà vivre ce qu’il y avait à vivre, jour après jour. Ça ne servait à rien de s’imaginer dans un an, de faire des projets du genre : « Tu verras, maman, avec Freddie, Tania et toi, on ira tous ensemble faire du ski l’an prochain à Super-Besse. » Parce qu’avant ça il faudrait déjà aller d’une heure à une autre, simplement. D’une soirée relax à un matin de nausée, d’un fou rire à une crise de larmes, et que, pour ça, Antoine ne serait pas là. Ni Freddie. Ni notre père. Ni personne. Il n’y avait plus qu’elle et moi.

En fait je m’étais mise à détester tout le monde, parce qu’ils avaient le tort de ne pas être à ma place. » (p. 69)

 

 

Éditions du Rouergue (Septembre 2015)

Collection DoAdo

126 p.

 

Prix : 10,20 €

ISBN : 978-2-8126-0929-9

 

 

pepites_jeunesse

 

logo2015

Challenge 4% Rentrée littéraire chez Hérisson

22/24

12 commentaires sur “Ma mère, le crabe et moi – Anne Percin

Répondre à keisha Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>