Mon vieux et moi – Pierre Gagnon

Mon-vieux-et-moi.jpgParmi les nombreux livres de la rentrée littéraire, celui ci a attiré mon attention. Le résumé très court que m’en a fait ma libraire a achevé de m’intriguer : l’histoire d’un homme qui en adopte un autre, l’histoire d’un retraité qui adopte un vieillard de 99 ans… Un roman court d’un auteur québécois et un point de départ plutôt original : l’idée ne pouvait que me séduire.

 

Le narrateur est un jeune retraité. Vivant seul, sans parent ni enfant, il lui vient l’idée saugrenue d’adopter Léo, pensionnaire de la même maison de retraite que sa tante. Quand celle ci meurt, le narrateur se rend compte que c’est Léo qui lui manque. Quelques tracasseries administratives et une ou deux visites du service social plus tard, le narrateur se retrouve avec une liste de recommandations à suivre, des travaux pour réaménager l’appartement à faire…, et Léo ! Léo est un colocataire des plus agréables, il est d’accord pour tout, est rarement de mauvaise humeur, a des petites manies et des petites habitudes rassurantes et s’adresse au narrateur en l’appelant « mon vieux ». Le quotidien est rythmé par des petites choses, des discussions, des silences aussi, et surtout, beaucoup de tendresse. Mais Léo est vieux, très vieux, et le quotidien n’est pas toujours rose…

 

Voilà un roman fort sympathique. L’amitié profonde qui unit le narrateur à Léo est faite de tous petits riens : jouer aux cartes, ou aller aux marché aux puces et y acheter une énorme malle à trésors… Quand la santé de Léo décline, il faut s’adapter, se rendre à l’évidence. Léo prend le hamster pour un chat et le nourrit de pâtée en boîte, Léo ne reconnaît pas ses mains et les regarde d’un air perplexe, Léo chante pour s’endormir et ne s’arrête plus, Léo a peur des bruits la nuit, Léo engueule sa propre image dans le miroir…

Ce petit livre aborde le thème de la vieillesse de façon très pudique : Léo est attachant, on s’amuse, on s’émeut. Cette lecture, même si elle n’est pas un coup de coeur, a été une parenthèse agréable. Un sujet original, une belle histoire d’amitié faite de tous petits riens…Dommage peut-être que ce livre soit si court…

 

Les avis de Cécile, Cuné, Miss Rose, Stéphie

 

Première phrase : « Je viens d’adopter… »

 

Au hasard des pages : « Si vivre avec une personne âgée apporte de grands questionnements, je constate aujourd’hui que bien des réponses sont facultatives. Je côtoie l’incertitude et l’inexplicable au quotidien, et je m’en porte très bien. » (p. 27)

« Un soir, je me suis allongé près de lui et j’ai lu, à haute voix, Le Vieil Homme et la Mer. « Quand le jour pointa, le vieux avait parcouru plus de chemin qu’il ne l’espérait… » Ensuite, j’ai parlé à mon père décédé. Plus tard, aussi étrange que cela puisse paraître, j’ai eu une pensée pour le bureau, à cette période de ma vie où toute mon équipe appuyait mes décisions. Maintenant, je fais face à la prise de décision la plus difficile de ma vie, et je dois l’affronter seul. Je ne connais presque rien de Léo et j’ai réussi à l’aimer. Je suis fier de moi. Bientôt, il me faudra le rendre. Il me semble que l’on ne fait que ça de notre vivant, abandonner ceux qu’on aime. » (p. 58)

 

Éditions Autrement (août 2010)

Collection Littératures

86 p.

 

1pourcent

1/7

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-mon-vieux-et-moi-pierre-gagnon-56126462.html

12 commentaires sur “Mon vieux et moi – Pierre Gagnon

    • Ah c’est sûr que si tu as peur de vieillr, c’est pas pour toi ! Mais c’est une lecture rapide et différente, alors pourquoi pas ?

    • Merci ! 😉 Je trouvais le sujet plutôt original… Heureusement pour le chat, il a pris un hamster à la place ! 😉

    • 😉 Petit roman très agréable qui se finit en un clin d’oeil sans s’en rendre compte ! Trop court par contre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *