Obsession – Catherine Kalengula

ObsessionUne chose est sûre, vous ne pourrez pas passer à côté du phénomène qui s’annonce avec la sortie dès demain dans toutes les librairies du dernier titre de la collection Black Moon chez Hachette Jeunesse… Merci à Stéphie de m’en avoir confié les épreuves en avant-première ! Je pense pouvoir dire sans trop me tromper que les adolescentes vont adorer !

 

New York. Gisèle Portier, jeune française de 19 ans, a tout quitté pour tenter sa chance en tant que danseuse dans un des mythiques théâtres de Broadway. Passionnée, déterminée, elle a toutefois conscience que ce ne sera pas une mince affaire. Après avoir attendu en vain qu’un célèbre agent la reçoive, elle tente le tout pour le tout en se rendant à une audition pour une nouvelle version de Roméo et Juliette. Non préparée, ne sachant pas qu’il faut se présenter en couple, c’est sans surprise qu’elle échoue à son audition. Néanmoins, son audace paye : elle est remarquée par le directeur du théâtre, le jeune et très séduisant Bevan MacLeen qui lui propose un petit boulot de femme de ménage. Certes, tout cela est bien éloigné des rêves de la jeune fille mais cette proposition lui ouvre tout de même les portes du théâtre : munie d’une clé, elle va pouvoir s’entraîner seule aux heures de fermeture et assister aux répétitions des danseurs. Une aubaine ! Alors Gisèle danse, seule, ou du moins le croit-elle… Quel est ce souffle chaud qu’elle sent dans son cou, quelle est cette présence qu’elle perçoit autour d’elle, d’où vient cette enivrante odeur de fleurs ? Non, Gisèle ne rêve pas, il y a bien quelqu’un qui danse avec elle sur la scène du Fairhall !

 

Nul doute que nous avons ici réunis tous les ingrédients du succès pour ce titre qui vise clairement le public adolescent. Des phénomènes étranges et inexpliqués, une jeune héroïne naïve, des personnages masculins attirants…, et de l’amour bien sûr ! Pressentant que les phénomènes dont elle est témoin ne sont pas le fruit de son imagination, Gisèle apprendra assez rapidement qu’elle a affaire au « fantôme du théâtre », celui d’un jeune danseur à la carrière prometteuse, Chance, qui s’est donné la mort plus de quarante ans auparavant… la veille d’une première. Même mort, Chance n’a donc pu se résoudre à quitter ce théâtre et semble absolument fasciné par Gisèle, obsédé même. A tel point qu’il choisit de se matérialiser devant elle. Chance est un héros peu commun : énigmatique, sensuel, attirant, il se révèle aussi machiavélique, jaloux voire franchement violent ! Pourtant, Gisèle est irrémédiablement attirée par lui. Mais, car il y a un mais, tout n’est bien sûr pas si simple : non seulement Chance est un fantôme mais il y a aussi Bevan… Cruel dilemme !

 

Passée la mise en route assez longue à mon goût, et après avoir eu quelque peu de mal à rentrer dans le roman, j’avoue avoir été littéralement embarquée par l’histoire ! J’assume donc sans honte mon côté midinette ! Les incorrigibles romantiques ne seront pas déçues et auront même droit en prime à leur petite dose d’adrénaline ! Car oui, on frissonne aussi, Chance peut être réellement effrayant…!

Un bon roman ado, romantique mais pas mièvre, qui nous changera des omniprésents buveurs de sang !

 

Les avis enthousiastes de Stéphie, Pimprenelle et Celsmoon.

 

Premières phrases : « Quand mon réveil s’est animé à cinq heures du matin, j’ai résisté à l’envie impérieuse de laisser retomber ma tête sur l’oreiller. Pourquoi m’infliger ça ? M’extirper de la couette, à cette heure indécente, alors que la plus grosse tempête de la saison sévissait sur New York ? »

 

Au hasard des pages : « Ma folie me transportait au-delà de ce que j’avais pu imaginer. Les yeux écarquillés, je fixais l’hallucination que mon cerveau dérangé était en train d’inventer. Posées sur le sol, deux mains se sont d’abord dessinées, fines et blanches, tandis qu’à l’arrière des pieds sont apparus à leur tour. Lentement, comme si un peintre esquissait le croquis grandeur nature d’un jeune homme agenouillé devant moi, des membres se sont matérialisés : des jambes, des cuisses, des bras, puis, remontant progressivement, un torse et un cou. Avec une lenteur de plus en plus prononcée sont apparus le menton, les joues, le nez, très droit, et enfin des yeux pénétrants qui me scrutaient et des cheveux noirs comme le charbon. J’étais épouvantée. » (p. 73)

 

Éditions Hachette Jeunesse (15 septembre 2010)

Collection Black Moon

256 p.

 

1pourcent

3/7


importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-obsession-catherine-kalengula-57014874.html

9 commentaires sur “Obsession – Catherine Kalengula

    • C’est un bon roman, à la fois romantique et inquiétant… Même si ce n’est pas un chef d’oeuvre, c’est plutôt bien mené dans l’ensemble ! 😉

    • Comment as-tu réussi à échapper aux buveurs de sang dis moi ?!? Belle performance en tous cas ! 😉 C’est un très bon roman ado je trouve, à mettre entre toutes les mains ! 😉

    • C’est le but je pense ! 😉 C’est un peu une réécriture du fantôme de l’opéra en fait ! 😉 En tous cas, bon roman ado, très prenant ! Bon retour parmi nous en tous cas, j’irai faire un tour chez toi très vite !!! ;-))

  1. J’ai beaucoup aimé « Obsession » de catherine Kalengula. J’ai trouvé le roman très mystérieux et agréable à lire. Je m’attendais vraiment à tout sauf à ce que j’ai lu et ce fut une excellente surprise =)
    Je viens d’ailleurs de publier mon avis sur mon blog…

    Joli article, je reviendrais 😉
    Bonne continuation !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *