123FOULARD_COUV_4e

 

Charlotte ne s’est pas toujours appelée Charlotte. Avant, quand elle était encore avec sa mère « bio », elle était Jessica, mais ça, c’était avant. Avant la chute du troisième étage, avant les placements, avant cette famille, choisie cette fois ci. Depuis ses 7 ans, Charlotte a enfin une vraie chance de ne pas grandir de travers…

 

C’est effrayant de grandir. Le collège, c’est immense, il faut s’y faire une place ou au contraire se faire oublier. C’est aussi « la promesse de souffrances certaines »… Solitaire, Charlotte se d’abord fait toute petite avant de se rapprocher de Coraline. Et petit à petit, Charlotte commence à s’ouvrir. Quand elle rencontre Jordan, l’amour frappe sans prévenir. Pour lui, elle est prête à tout, y compris tenter le grand voyage vers les étoiles…

 

 

« Le jeu des étoiles, c’est fort, très fort ! C’est difficile à expliquer avec des mots. Il faut le vivre.

Parfois, tu t’évanouis. Mais toujours, tu recommences. C’est un voyage loin, loin, loin… »

 

Comme un papillon de nuit irrésistiblement attiré par la lumière, Charlotte se prête au jeu du foulard. Pour faire partie de la bande. Partager quelque chose de spécial. Pour que Jordan la voit enfin… C’est grisant le danger, excitant l’interdit. Ça donne l’impression d’exister. Ça permet aussi d’oublier cette fichue vie d’avant qui tente un retour fracassant dans sa vie d’aujourd’hui pourtant bien plus belle…

Quand Charlotte est dans les étoiles, plus rien n’existe, rien… Dès lors, une seule obsession, recommencer, recommencer encore, tutoyer le ciel, s’envoler, loin… Quitte à devenir une étoile filante et à ne jamais revenir…

 

Outch… 1, 2, 3… Foulard aborde un sujet ô combien difficile, de ceux qui font frémir les parents que nous sommes ou que nous deviendrons un jour. Le roman d’Eric Sanvoisin, édifiant, décortique avec un réalisme implacable les mécanismes insidieux qui font plonger les adolescents fragiles dans une spirale dangereuse. Et pas seulement les adolescents fragiles d’ailleurs, la vie nous le rappelle tous les jours… Le mal-être, la sensation d’appartenir enfin à un clan, le pacte secret, cette impression d’être enfin bien dans sa peau, de devenir quelqu’un. C’est effrayant. Mais tellement vrai… On imagine finalement assez mal dans quel abîme de douleur peuvent se retrouver ces adolescents qui sortent à peine de l’enfance. Les souffrances extrêmes que peuvent causer un chagrin d’amour. La peur du rejet. L’envie d’être aimé. Les tentations, les dangers qui les guettent. Jusqu’au jour où il est trop tard…

 

Ce roman ne donne pas de solution, il n’en a d’ailleurs pas la prétention… Mais il a le mérite d’aborder un sujet encore tabou, sans juger, sans cacher, non plus, les risques encourus. Un roman qui déliera peut-être les langues et permettra de lancer le débat sur les conséquences des jeux dangereux. Il marquera en tous cas durablement les esprits. Comme une mise en garde en forme d’uppercut…

 

 

A voir : Le site de l’Association de parents d’enfants accidentés par strangulation (APEAS)

 

 

Une lecture choc que je partage avec Jérôme dans le cadre de notre rendez-vous jeunesse du mardi…

 

 

Premières phrases« Papa, maman, ne pleurez pas. Je suis vivante.

Je vous entends mais je ne peux pas vous répondre. Mon corps est en panne. Il ne m’obéit plus.

Je ne sens plus rien. Est-ce normal ?

J’ai quitté mon enveloppe corporelle. Je plane et je nous vois, tous les trois. Toi, papa, debout, raide, planté dans le sol de ma chambre d’hôpital comme un javelot. Toi, maman, assise près de moi, ma main dans la tienne, ta bouche près de mon oreille, murmurant des poèmes que tu as appris autrefois à l’école. Et moi, déesse immobile, reliée par un tuyau à un grand nuage blanc.

J’entends. Je vois. Et je me souviens… »

 

 

Au hasard des pages : « J’avais une confiance aveugle en Jordan. Ce qu’il proposait était forcément cool. J’étais déjà partante.

– Tom, Vanessa et moi, nous avons créé une société secrète : le clan des étoiles filantes. Nous vous proposons de vous joindre à nous.

– En quoi ça consiste ?

– Jurez de ne rien dire et on va vous initier au jeu des étoiles filantes.

– C’est un truc de gosses !

– Pas du tout. Certains l’appellent le jeu du foulard. Nous on préfère le jeu des étoiles filantes. C’est plus fidèle à la réalité. Car des étoiles, on en voit des tonnes ! » (p. 21-22)

 

 

Éditions Gründ (Septembre 2014)

149 p.

 

ISBN : 978-2-324-00868-9

Prix : 8,95 €

 

 

challengerl2014

 Challenge 4% Rentrée littéraire

chez Hérisson !

21/24


16 commentaires

Alex-Mot-à-Mots · 28 octobre 2014 à 09h04

Il n’est pas un peu too much ?

    Noukette · 28 octobre 2014 à 20h49

    Too much ? C’est à dire…? C’est un très bon roman jeunesse sur un sujet difficile, au contraire…!

jerome · 28 octobre 2014 à 09h07

Une grosse claque l’air de rien. A lire et à faire lire, même si on en sort pas indemne…

    Noukette · 28 octobre 2014 à 20h49

    J’avoue que je ne m’attendais pas à tant d’émotions…!

franfran · 28 octobre 2014 à 09h14

Je sais pas si je suis toute à fait prête ! Je sens une lecture terrrrrrrrrible, comme dit Jérome, qui va me laisser en sanglot sur mon canapé (et après jvoudrais plus jamais que mes nains aillent à l’école !)… 😉

    Noukette · 28 octobre 2014 à 20h50

    C’est tout le problème oui, on fait forcément des parallèles avec nos vies de maman… Mais comme ils ne grandissent pas dans une bulle… Quelle angoisse !

Leiloona · 28 octobre 2014 à 09h42

Oh j’en parle à ma doc’ à la rentrée !

saxaoul · 28 octobre 2014 à 09h58

Je ne sais plus du tout où je l’ai repéré mais je l’ai acheté lors de ma dernière commande pour le CDI. Mais comme cette commande regorgeait de pépites, je ne l’ai pas encore lu.

    Noukette · 28 octobre 2014 à 20h51

    Ça veut dire que tu le liras sûrement toi aussi ! Hâte de connaître ton avis !

Livresse des Mots · 28 octobre 2014 à 11h14

Un sujet vraiment inattendu ! Mais ça m’interpelle… Très belle chronique, comme toujours 😉

    Noukette · 28 octobre 2014 à 20h52

    Merci Livresse… c’est gentil ça ! C’est un sujet inattendu oui, mais traité avec finesse et intelligence…

cartonsdemma · 28 octobre 2014 à 11h53

Un sujet choc effectivement, ton billet donne vraiment envie de découvrir la façon dont il est traité ici, merci

    Noukette · 28 octobre 2014 à 20h53

    La narration est faire par Charlotte, plongée dans le coma… C’est très fort oui…

Edelwe · 25 novembre 2014 à 10h41

Thème intéressant. Je vais le noter.

    Noukette · 26 novembre 2014 à 00h33

    Intéressant et peu abordé, beaucoup de bonnes raisons de le découvrir…!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *