16 nuances de première fois

« Je n’imaginais pas ça possible. Que tu sois là, avec moi, à la frontière entre hier et demain. Parce que quelque chose va changer après ça. En moi. Pour toujours. Est-ce que tu sens que rien ne sera plus jamais pareil ? Est-ce que la peur et l’envie se confondent pour toi aussi à présent ? Je suis au bord de toi, comme on regarde dans le précipice. Cette seconde inévitable de vertige, quand tout l’esprit et tout le corps sont entraînés dans la chute, que rien ne peut plus éviter cette collision entre l’évidence et soi. Cette fracture imminente. Je comprends ce que c’est de tomber amoureux. »

 

Antoine Dole, Fixer les vertiges.

 

 

Je crois que j’aurais aimé avoir ce recueil de nouvelles entre les mains à l’âge où les questions se bousculent, où on ne sait pas trop à qui les poser ni si on a véritablement envie d’entendre les réponses qui nous seront données. Je crois que j’aurais aimé ce ton à la fois décomplexé et complètement à hauteur d’ado, j’aurais aimé qu’on ne cherche pas à m’asséner des vérités mais qu’on me laisse au contraire le champ libre d’imaginer un vaste horizon de possibles…

 

Le pari était audacieux et les 16 auteur-e-s de ce recueil le relèvent haut la main. Dire la « première fois », dire le désir et l’amour, les peaux qui s’épousent, les doutes et les angoisses de ne pas savoir faire, d’être trop ceci, pas assez cela. Des premières fois tout en nuances pour dire ce saut dans l’inconnu, les tremblements, l’invention d’un nouveau langage, la sauvagerie et la douceur mêlée… Il y a du beau, du doux, du tendre. Il y a la peur, la rage du désir, les soupirs, l’urgence des corps qui se cherchent. Il y a ces Non qu’on ne veut pas entendre, cette violence sourde parfois, ces déceptions aussi qui ouvrent un autre chemin. C’est à la fois très juste, très actuel et désarmant de naturel. C’est cru, émouvant, drôle, érotique, vivant. Loin de ces images hyper-sexualisées qui envahissent les écrans, loin des stéréotypes et des clichés de ce qui doit ou ne doit pas être.

 

« Et dans la vraie vie, faire l’amour, c’est comment ? »

 

Et ce bonheur de retrouver dans ce recueil des plumes connues et appréciées pour évoquer cette « première fois » qui ne ressemble jamais à ce qu’on avait imaginé ou prévu. Sans tabous, sans complaisance et sans fausse pudeur. Mentions spéciales à Action ou vérité de Manu Causse, Odessa de Cécile Chartre, Fixer les vertiges de Antoine Dole, Sans elle de Gilles Abier… Pour tout un tas de raisons personnelles pas tout à fait objectives, ces nouvelles m’ont touchée, émue, bousculée…

 

Un recueil à glisser entre les mains des grands ados pour leur permettre d’inventer cette première fois qui n’appartient qu’à eux…

 

Avec par ordre alphabétique Gilles Abier, Sandrine Beau, Clémentine Beauvais, Benoit Broyart, Manu Causse, Axl Cendres, Cécile Chartre, Rachel Corenblit, Antoine Dole, Chrysotome Gourio, Driss Lange, Tai Marc Le Tanh, Hélène Rice, Arnaud Tiercelin, Emmanuelle Urien et Séverine Vidal.

 

Et une nouvelle pépite jeunesse que je partage avec Jérôme, comme chaque mardi.

 

Les avis de Cathulu, Martine et Pépita

 

Editions Eyrolles (Septembre 2017)

190 p.

Recueil coordonné par Séverine Vidal et Manu Causse

 

Prix : 14,90 €

ISBN : 978-2-212-56737-3

 

pepites_jeunesse

2 commentaires sur “16 nuances de première fois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *