Aimy et Rose ou la forêt aux trois chemins – Kochka

Aimy et roseAimy et sa maman Rose ont toujours vécu dans les bois. Comme plusieurs générations de femmes avant elles accusées en leur temps de sorcellerie, mais ça c’est une autre histoire… Une petite maison cachée au milieu des arbres où elles ne manquent de rien. Pour le reste, chaque premier lundi du mois, elles se rendent en car à la ville où elles échangent des produits de leur propriété contre d’autres denrées introuvables au bois. Une sortie qui prend des allures de fête pour la petite fille…

 

Jusqu’au jour où Aimy se pose des questions sur le « dehors ». Le moment est venu pour Rose de lui expliquer que leur mode de vie est atypique : « la terre est très grande, et il y a plein de monde dessus, et tout le monde ne vit pas dans un bois… » Aimy comprend qu’ailleurs les enfants vont à l’école, apprennent à lire et à écrire… et se sent soudainement très seule…

 

Quel joli conte ! On plonge avec délice dans l’histoire de cette mère et de cette fille vivant en recluses au milieu des bois, comme Lysargonde leur ancêtre, obligée de s’éloigner du monde pour échapper au bûcher. Par peur d’une malédiction pesant sur les femmes de la famille depuis des générations, mais surtout pour protéger sa fille, Rose perpétue le même schéma, fidèle à la tradition. Aimy grandit heureuse jusqu’à ce qu’elle se rende compte de ce qu’elle manque. La lecture lui ouvre les portes d’un monde insoupçonné tout en lui rendant sa solitude insupportable. Les personnages qu’elle rencontre aux travers de ses livres deviennent ses amis, parfois même elle se reconnaît en eux comme dans un miroir. Mais cela ne peut suffire…

 

Un délice oui ! Une histoire positive, un soupçon de magie, des personnages qui s’ouvrent aux autres et brisent les liens qui les enferment, une jolie place faite à la lecture, ce conte moderne a décidément tout pour plaire ! A mettre entre toutes les petites mains dès 8 ans !

 

Une découverte jeunesse que je partage avec Jérôme, comme chaque mardi ou presque et une participation au coup de projecteur de miss Stephie !

 

 

Premières phrases : « Il était une fois Aimy et Rose, une petite fille et sa mère. Elles étaient pâles comme la pluie. Elles vivaient dans une maison entourée de bois qui ressemblait à un nid. Elles avaient dedans tout ce qu’il faut pour bien vivre : un salon avec un canapé-lit, une table, deux chaises, une cheminée, une cuisine. Et, dans un jardin enclos, à côté du potager et du verger, se tenaient une vache, Elsy, deux poules, Cindy et Stessy, et un coq pour mettre au monde des poussins. »

 

Au hasard des pages : « Il fallut trois jours à Aimy pour lire seule les huit premières pages de cette histoire qui en comptait presque seize. C’était un livre sans image. Il n’y avait que du texte ! Elle lut et relut cette première moitié jusqu’à en comprendre chaque mot et chaque phrase. Personne ne devait l’aider ; cette lecture était son aventure personnelle, sa montagne à escalader. Puis, quand tout fut devenu clair, elle mit le livre dans sa poche et l’emporta dans le bois. Un ruisseau coulait quelque part. Ce bruit d’eau lui parut tout à fait indiqué pour raconter cette histoire qui se passait sur les flots. C’était une bonne atmosphère. Elle s’assit en tailleur sous un saule. Des feuilles tombées lui faisaient un coussin. Puis, sur sa demande, Élisa et son jeune frère arrivèrent.

Comme tous les amis invisibles, Élisa et son frère étaient des amis dociles. Ils étaient là chaque fois qu’Aimy le voulait ; il suffisait qu’elle les appelle. Aimy ouvrit alors L’enfant de la haute mer. » (p. 50-51)

 

 

Éditions du Jasmin (Septembre 2014)

Collection Roman jeunesse

91 p.

 

Prix : 9 €

ISBN : 978-2-35284-142-5

 

 

Jasmin

 

 

challengerl2014

 Challenge 5% Rentrée littéraire réussi !

chez Hérisson !

30/30

 

En route pour les 6% !

4 commentaires sur “Aimy et Rose ou la forêt aux trois chemins – Kochka

  1. Ne serais tu pas toi même un peu sorcière ? Je cherche en ce moment des livres pour ma filleule de huit ans… Et celui ci m’enchante !

  2. Un délice, c’est exactement cela. Il y a tellement de douceur dans ce petit roman… encore une belle trouvaille pour notre rendez-vous hebdomadaire, ma chère complice préférée 😉

  3. Chère Madame,

    Je vous remercie pour votre douce appréciation et votre délicieux commentaire. Il m’a fait chaud au cœur.

    Kochka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *