Candy – Anne Loyer

candy

 

Contrairement à ce que son titre pourrait laisser croire, Candy n’est pas une petite gourmandise sucrée à laisser fondre sous la langue… C’est un texte qui dès les premières lignes remue profondément. Un livre qu’on lit d’une traite en pensant à toutes ces adolescentes qui nous entourent qui pourraient un jour être confrontées à ce choix. Un livre qu’on a envie de leur glisser entre les mains. Un livre qui leur parlera, à coup sûr.

 

Candy a 15 ans et la vie devant elle. Elle entre en seconde, bien décidée à réussir son année. Dans sa classe, elle retrouve sa meilleure amie Pamela. Entre elles, c’est l’amour-haine, elles s’aiment autant qu’elles se détestent mais finalement ne peuvent grandir l’une sans l’autre.

 

15 ans. L’époque des garçons, des flirts sans lendemain, de l’éveil au désir et à l’amour. L’insouciance des premiers émois. Au lycée, Candy rencontre Marc de deux ans son aîné. Des yeux bleus à tomber par terre et visiblement pas insensible à son charme. Un numéro de téléphone griffonné dans la paume de la main, un rendez-vous dans un café et les choses s’emballent. Candy suit Marc chez lui, étonnée des sensations nouvelles qu’il fait naître en elle. Elle accepte après quelques hésitations le joint qu’il lui tend et la bouteille de whisky, mais ce qui compte le plus, ce sont ses mots et ses mains sur son corps, cette impatience qui les attire l’un vers l’autre…

 

Quand Candy se rend compte qu’elle est enceinte, le monde s’écroule autour d’elle. Elle est trop jeune, elle n’a pas voulu cet enfant. Et Marc, lui, l’ignore. Ce qui s’est passé ce jour-là, elle n’était pas contre, non… elle n’était pas pour non plus… Les choses se sont passées, impossible de revenir en arrière. Candy va devoir prendre une décision. Douloureuse et cruciale. Une décision qu’elle seule peut prendre. Malgré la culpabilité, malgré la honte, malgré les remords…

 

Candy est un texte d’une rare puissance. Incisif et brutal. Une toute petite cinquantaine de pages et des émotions vives tant la voix de Candy résonne longtemps en nous. Les chapitres alternent entre les sentiments contradictoires qui assaillent l’adolescente le jour de l’avortement et ce qui l’a emmenée dans cette chambre d’hôpital. La plume de Anne Loyer est directe et va à l’essentiel. Les choses sont dites clairement et sans détours, ce qui n’empêche pas l’émotion, loin de là… Pas de jugement, ni de parti pris. L’épreuve est douloureuse, la jeune fille en portera longtemps les stigmates…

Mais l’essentiel, c’est Candy, sa vie, ses choix, sa liberté… On referme ce tout petit livre essentiel le cœur serré en se disant que oui, décidément, la littérature pour la jeunesse regorge de belles pépites…

 

Une nouvelle lecture commune avec mon complice Jérôme… Un titre que nous avons choisi ensemble à Montreuil…

 

Les avis de Bouma, La mare aux mots, Liyah, Thalie

 

Le blog de l’auteur

Enfantipages, son blog spécialisé sur la littérature jeunesse

 

Premières phrases : « J’ai les jambes écartées. Les yeux au plafond. Ils tournent autour de moi. Ils font bouger mon corps. Je ne les regarde pas. Ils sont deux à s’activer autour de moi. Je les entends chuchoter. Ils parlent bas. Pour ne pas m’effrayer. Je ne suis pas effrayée. Je suis tétanisée. Par l’angoisse et par la honte. Celles d’être là, mon anatomie à l’air. A subir ces gestes-là. Que j’ai voulus. Que je regrette. Maintenant. Tout de suite. »

 

Au hasard des pages : « Une infirmière rentre dans la chambre. Elle a les mêmes yeux bleus que Marc et un sourire narquois au bord des lèvres. Elle ne me parle pas. Elle prend juste ma température et puis s’en va. je la déteste. Je la hais. Elle me méprise. Tant pis pour elle. Mon doc a raison : j’ai pris ma décision. Elle ne regarde que moi. C’est mon droit. Je l’ai pris. » (p. 48)

 

Éditions Des Ronds dans l’O (Septembre 2012)

Collection Text’O

54 p.

13 commentaires sur “Candy – Anne Loyer

  1. C’est un très beau texte et je suis bien content d’avoir une référence comme celle-là à conseiller et à faire passer de mains en mains. Une découverte que je te dois, merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>