Chambre obscure – Cyril Bonin

Chambre-obscure.jpg

Chouette surprise que cet album ! Il y a une ambiance, une atmosphère dans ce polar historique qui ravira tout amateur de Gaston Leroux ou de notre bonne vieille Agatha Christie ! J’ai succombé au charme un brin désuet de cette enquête policière estampillée début du siècle, sous le charme surtout de cette galerie de personnages particulièrement savoureux, l’enquêteur coincé en tête !

Réjouissons-nous, Chambre obscure est un diptyque dont le dernier tome est d’ores et déjà disponible, ouf !

 

1912. La famille Dambroise vit dans une grande demeure aux portes de Paris. Simon, le père, possède une entreprise de textile florissante. A la fin de ses journées de travail, il retrouve sa femme, Edmée, bien souvent claquemurée dans sa chambre à cause de sa santé fragile, son vieux père devenu sénile qu’il héberge, et sa fille chérie, Séraphine, toujours plongée dans ses livres. Séraphine se rêve aventurière, à l’image de sa tante Alma qu’elle voit comme un modèle, Alma qui bouscule les conventions encore étriquées en ce début du siècle en se voulant l’égale des hommes…

Et justement, Alma est de retour, après cinq ans d’absence, cinq longues années où elle n’a pas revu son frère et sa nièce. Les deux femmes sont très différentes, Alma brûle la vie par les deux bouts, Séraphine, elle, ne vit l’aventure que par procuration à travers ses lectures. Pour elle, Alma est le prototype même de l’héroïne de roman. Et pour cause : Alma conduit une voiture, est bien décidée à apprendre à piloter un avion, tire au pistolet, une vraie féministe avant l’heure !

Mais une nuit, alors que toute la maisonnée est endormie, des cambrioleurs pénètrent par effraction dans la demeure et dérobent trois tableaux de famille, des tableaux apparemment sans valeur représentant des ancêtres de la famille. Dès le lendemain, l’inspecteur Alcide Leblanc se rend sur les lieux, très vite, deux des trois tableaux seront retrouvés chez un receleur, le troisième, lui, a disparu…

 

J’ai vraiment beaucoup aimé, à vrai dire, je savais avant même de l’ouvrir que cette BD allait me plaire. Rien que l’objet-livre est très beau : un format un peu plus grand que la normale, un papier de qualité, un dos toilé, bel objet, vraiment. Dès les premières planches, le lecteur est plongé dans cette ambiance très old-fashioned du début du siècle, le graphisme et les couleurs utilisées par Cyril Bonin n’y sont pas étrangers d’ailleurs… Et puis il y a l’enquête policière, son inspecteur très typé et plutôt taiseux, ses suspects, ses indices, c’est classique certes, mais ça tient la route et le suspense est savamment maintenu. Coup de coeur également pour les personnages féminins : Séraphine la lectrice compulsive qui ne sort pas le nez de ses bouquins et fait des descentes régulières en librairie et Alma, son opposé, garçon manqué à la féminité assumée qui rue dans les brancards, un drôle de duo ! Les autres personnages sont tous très bien campés, y compris les « seconds rôles », ce qui contribue à rendre l’intrigue crédible. Bref, la mise en place est impeccable dans ce premier tome, l’enquête, elle, se poursuivra dans le dernier tome, l’inspecteur Alcide Leblanc aux commandes… Vous n’êtes pas au bout de vos surprises !

 

Le blog de Cyril Bonin

 

La Bande annonce du Tome 1

 

CO 3

CO 4

CO 5

© Bonin/Dargaud

 

Éditions Dargaud (Mars 2010)

48 p.

 

C’était ma BD du mercredi !

Chez Mango et chez les autres !

Logo-Top-bd-2012-copie-1.jpgby Yaneck

16/20

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-chambre-obscure-cyril-bonin-98307801.html

13 commentaires sur “Chambre obscure – Cyril Bonin

    • C’était affectueux bien sûr, je suis fan d’Agatha, c’est même elle qui m’a fait aimer la lecture dans mes jeunes années ! 🙂

    • C’est justement ce petit côté « rétro » qui m’a plu, l’atmosphère de l’époque est d’ailleurs très bien rendue !

    • Très sympa oui, je viens d’ailleurs de me rendre compte que l’auteur avait aussi participer au premier tome de la série Quintett que j’avais aussi beaucoup aimé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *