cousin« Bonjour Mathilde,

 

Je m’appelle Émile, Émile Hadrien. J’ai découvert que tu existais en fouillant dans mes poches ! J’ai trouvé ton forfait de ski dans  « ma » doudoune. J’ai lu « Mathilde Hadrien, née le 28 octobre 1994 ».

Au début, j’ai cru que c’était une blague, que papa avait fait un montage sur un de mes forfaits en collant une photo de fille. Ou alors, j’avais peut-être une sœur cachée ? Non, impossible : toi et moi nous n’avons que trois mois de différence. Je suis né en août. Donc, si on n’est pas frère et sœur, on est quoi ? Cousin-cousine évidemment ! Ton père doit être le frère du mien, celui qu’il ne peut pas sentir : pas étonnant que l’on en se connaisse pas ! »

 

Parce que leurs pères se sont brouillés pour une raison obscure après la mort de leur papy Gilbert, Émile et Mathilde ont grandi loin l’un de l’autre. Par hasard, Émile découvre que lui et cette cousine dont il ignorait l’existence occupent à tour de rôle le chalet familial pendant les vacances scolaires. Par un habile système de cachettes secrètes, les deux cousins débutent une correspondance pour tout simplement apprendre à se connaître. Le rituel devient sacré : écrire une lettre, la mettre dans un endroit sûr et attendre patiemment la réponse de l’autre, parfois plusieurs mois… Un tiroir, une dalle, les pages d’un livre, un nichoir à oiseaux, un tas de bûches, une cabane perchée dans un hêtre, un pot de confitures dans la réserve… autant de refuges pour une correspondance devenue indispensable pour les deux adolescents qui brûlent de se rencontrer. La solution est peut-être à leur portée…

 

Quel délicieux petit roman épistolaire ! Quatorze lettre échangées entre le 2 janvier et le 24 décembre, quatorze lettres pour se dévoiler, s’imaginer, et s’inventer un avenir commun loin des brouilles idiotes des adultes. Solidaires, volontaires, Émile et Mathilde ne manquent pas d’idées pour faire bouger les choses… à leur manière : un brin d’espièglerie, un soupçon de « pieds dans le plat », un zeste de malice, rira bien qui rira le dernier !

 

Conquise par ces deux ados attachants qui découvrent lettre après lettre le joli lien qui les unit malgré l’absence. Une lecture aisée qui ne déroutera pas les lecteur frileux, de l’humour, des héros à qui il est facile de s’identifier et une fin ouverte qui laisse place à l’imagination… c’est du tout bon !

 

Une pépite jeunesse qui fait du bien que je partage avec grand plaisir avec Jérôme, comme chaque mardi ou presque !

 

 

L’avis de Liyah

Le blog de l’auteure

 

 

Au hasard des pages : « Maintenant, dès que je suis ici, j’ai comme des pouvoirs extrasensoriels, je t’assure ! Quand je pousse la porte de notre chambre, je te vois assise sur le lit ou en train de te brosser les cheveux. Quand je prends un livre dans la bibliothèque, je sens que tu viens de le refermer, et quand je vais dans la cabane, je sais que tu as pensé à moi : les objets me parlent de toi ! Tu crois que c’est grave ? » (p. 55)

 

 

Éditions Syros (Août 2013)

Collection Tempo

70 p.

 

Prix : 6,30 €

ISBN : 978-2-7485-1427-8

 

pepites_jeunesse


22 commentaires

Sandrine · 23 juin 2015 à 05h53

Tiens, je découvre la catégorie « Les pépites jeunesse de Jérôme et Noukette » : très vendeur ça, bravo à tous les deux pour vos belles découvertes et votre enthousiasme !

    Noukette · 12 août 2015 à 15h10

    Un joli rendez-vous, un vrai plaisir de trouver des nouveaux titres chaque semaine ! Retour du rendez vous à la fin du mois après la pause estivale 😉

Stephie · 23 juin 2015 à 07h40

Ca a l’air tout mignon ! Un peu de douceur chez vous deux, ça fait du bien 🙂

    Noukette · 12 août 2015 à 15h10

    C’est vrai qu’on fait assez rarement dans le « light » finalement 😉

franfran · 23 juin 2015 à 08h36

ben ouais, tiens ça change héhé et suis bien d’accord avec miss stéphie, ça fait du bien du chamallow 😉 exactement ce qu’il nous faut pour finir la semaine ! bisous ma copine <3

    Noukette · 12 août 2015 à 15h18

    Du chamallow, de la guimauve, oui, il en faut ! Et puis il n’y a pas que ça dans ce petit roman, bien plus riche qu’il n’y parait 😉

keisha · 23 juin 2015 à 09h02

Oui, cela fait du bien, cette littérature sans angoisses!Il faut de tout, quoi.

yueyin · 23 juin 2015 à 09h30

Un peu de bonheur ça fait du bien de temps en temps et épistolaire en plus 🙂

L'Irrégulière · 23 juin 2015 à 09h41

C’est pas mon style de lecture, mais ça a l’air mignon !

    Noukette · 12 août 2015 à 15h26

    C’est un petit roman parfait pour les plus jeunes !

Malice · 23 juin 2015 à 10h44

Je connais ce livre, je l’ai lu aussi même ressenti que toi un très beau petit roman jeunesse.
Mon petit billet ici http://livresdemalice.blogspot.fr/2014/01/dominique-brisson-cher-cousin-cache.html

Marion · 23 juin 2015 à 11h00

Encore une fois, votre rendez-vous me donne envie de découvrir ce titre ! 🙂

Jerome · 23 juin 2015 à 13h38

C’est vrai que ça fait du bien. Ils sont adorables ces-deux là, sans être cucul ou nunuches, ce qui n’était pas forcément évident au départ.

Laeti · 23 juin 2015 à 14h49

Une toute bonne tentation!!

Ariane · 23 juin 2015 à 21h04

Il semble tout mignon ce livre. Malheureusement je n’ai aucun lecteur de l’âge adéquat dans mon entourage.

    Noukette · 12 août 2015 à 15h33

    Zut… Même pas un petit cadeau à faire ? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *