Comment je me suis débarrassé de ma mère – Gilles Abier

comment je me suis débarrassé de ma mèreJe n’ai fait qu’une bouchée du nouveau livre de Gilles Abier ! Exit l’intouchable et sacro-saint amour maternel. Ici les mères ne sont pas qu’imparfaites, possessives ou intrusives, elles tanguent parfois dangereusement vers la folie. Toxiques, destructrices, envahissantes, souvent complètement déconnectées de la réalité et de celle de leurs enfants, elles sabordent (sciemment ou non) la relation qui les unit à leurs précieux rejetons…

 

Face à elles, contre elles, des adolescents qui tentent réellement et par tous les moyens de briser un lien qui devient encombrant. Et ils ne font pas dans la dentelle… Cinq histoires, cinq relations conflictuelles qui dégénèrent. Une goutte qui fait déborder le vase, un mot de trop, des dérapages incontrôlés : tous ont atteint un point de non-retour. Il est temps de « tuer » la mère…

 

Outch ! Le moins que l’on puisse dire c’est que Gilles Abier n’y va pas avec le dos de la cuillère ! Un petit rictus grimaçant sur le visage, on dévore ces cinq nouvelles cruelles et cyniques aux chutes aussi inattendues que violentes. Un peu gêné aux entournures, un brin choqué pour la forme, on se délecte de cette plume trempée dans l’acide qui égratigne et bouscule nos certitudes. Et si on s’offusque tant ces histoires nous piquent au vif… on en redemande !

 

Gilles Abier, en bon sale gosse, prend un plaisir fou à donner un coup de pied dans la fourmilière. Habile, provocateur, il tisse sa toile en reliant chaque histoire par quelques indices que le lecteur attentif ne manquera pas de remarquer. La dernière nouvelle, aussi impitoyable qu’excellente, réunit tout ce petit monde pour un final réjouissant qui remet tout en perspective. Jubilatoire !

 

Un coup de cœur et une nouvelle pépite jeunesse que j’ai grand plaisir à partager avec Jérôme, comme chaque mardi ou presque..!

 

Les avis d’Hélène et de Pépita

Le site de l’auteur

 

Au hasard des pages : « C’est dur de regarder sa mère et de voir une femme qui ne lui ressemble pas. Une femme qui tient des propos incohérents, avec la même chaleur dans la voix, la même douceur dans les yeux, mais ce n’est pas elle. Parce que si c’est elle, elle a viré barjot. Complètement à l’ouest, la mère.

– Tout va s’arranger, mon chéri. Je vais aller mieux. T’inquiète pas.

Et c’est tellement plus facile de la croire que d’affronter la réalité. Oui, ma mère est excentrique, différente, un peu bohème, spéciale comme dit la vieille bourgeoise, mais folle, non ! Pas du tout. Pas jusqu’à présent. » (p. 30)

 

Éditions Actes Sud junior (Mai 2015)

Collection Roman ado

122 p.

 

Prix : 12,00 €

ISBN : 978-2-330-05082-5

 

pepites_jeunesse

21 commentaires sur “Comment je me suis débarrassé de ma mère – Gilles Abier

  1. Impossible de ne pas le dévorer en effet ! ça secoue énormément mais quel plaisir (et ce final en apothéose… mais chut, il ne faut pas trop en dire 😉 )

  2. Alors déjà que je voulais le lire après avoir lu le billet de Jérôme, là je vais trépigner d’impatience jusqu’à ce que je l’ai !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *