comment je me suis débarrassé de ma mèreJe n’ai fait qu’une bouchée du nouveau livre de Gilles Abier ! Exit l’intouchable et sacro-saint amour maternel. Ici les mères ne sont pas qu’imparfaites, possessives ou intrusives, elles tanguent parfois dangereusement vers la folie. Toxiques, destructrices, envahissantes, souvent complètement déconnectées de la réalité et de celle de leurs enfants, elles sabordent (sciemment ou non) la relation qui les unit à leurs précieux rejetons…

 

Face à elles, contre elles, des adolescents qui tentent réellement et par tous les moyens de briser un lien qui devient encombrant. Et ils ne font pas dans la dentelle… Cinq histoires, cinq relations conflictuelles qui dégénèrent. Une goutte qui fait déborder le vase, un mot de trop, des dérapages incontrôlés : tous ont atteint un point de non-retour. Il est temps de « tuer » la mère…

 

Outch ! Le moins que l’on puisse dire c’est que Gilles Abier n’y va pas avec le dos de la cuillère ! Un petit rictus grimaçant sur le visage, on dévore ces cinq nouvelles cruelles et cyniques aux chutes aussi inattendues que violentes. Un peu gêné aux entournures, un brin choqué pour la forme, on se délecte de cette plume trempée dans l’acide qui égratigne et bouscule nos certitudes. Et si on s’offusque tant ces histoires nous piquent au vif… on en redemande !

 

Gilles Abier, en bon sale gosse, prend un plaisir fou à donner un coup de pied dans la fourmilière. Habile, provocateur, il tisse sa toile en reliant chaque histoire par quelques indices que le lecteur attentif ne manquera pas de remarquer. La dernière nouvelle, aussi impitoyable qu’excellente, réunit tout ce petit monde pour un final réjouissant qui remet tout en perspective. Jubilatoire !

 

Un coup de cœur et une nouvelle pépite jeunesse que j’ai grand plaisir à partager avec Jérôme, comme chaque mardi ou presque..!

 

Les avis d’Hélène et de Pépita

Le site de l’auteur

 

Au hasard des pages : « C’est dur de regarder sa mère et de voir une femme qui ne lui ressemble pas. Une femme qui tient des propos incohérents, avec la même chaleur dans la voix, la même douceur dans les yeux, mais ce n’est pas elle. Parce que si c’est elle, elle a viré barjot. Complètement à l’ouest, la mère.

– Tout va s’arranger, mon chéri. Je vais aller mieux. T’inquiète pas.

Et c’est tellement plus facile de la croire que d’affronter la réalité. Oui, ma mère est excentrique, différente, un peu bohème, spéciale comme dit la vieille bourgeoise, mais folle, non ! Pas du tout. Pas jusqu’à présent. » (p. 30)

 

Éditions Actes Sud junior (Mai 2015)

Collection Roman ado

122 p.

 

Prix : 12,00 €

ISBN : 978-2-330-05082-5

 

pepites_jeunesse


41 commentaires

Sandrine · 16 juin 2015 à 06h40

Oh la la, si je lis ce truc, je vais passer mon temps à me demander où je suis là dedans et ça va me mettre le bourdon !

    Noukette · 12 août 2015 à 14h42

    C’est vrai qu’en tant que mère c’est une lecture assez éprouvante ! 😉

Moka · 16 juin 2015 à 08h01

Han. Bah voilà. Je le veux maintenant.

    Noukette · 12 août 2015 à 14h43

    Oups, désolée ! 😉 Non en fait je suis ravie que tu aies envie de le lire, il est parfait !

Marion · 16 juin 2015 à 08h31

Tentatrice !!! J’ai très envie de le lire aussi !

franfran · 16 juin 2015 à 08h39

Je veux ! Merci pour la découverte … Mouarf, j’me réjouis d’avance !

Martine · 16 juin 2015 à 08h51

Moi aussi je le veux!!! Vite chez ma libraire préférée! 🙂 Merci Noukette

Jerome · 16 juin 2015 à 11h42

Impossible de ne pas le dévorer en effet ! ça secoue énormément mais quel plaisir (et ce final en apothéose… mais chut, il ne faut pas trop en dire 😉 )

Petite Noisette · 16 juin 2015 à 12h03

Ca c’est un livre pour moi, je le sens !! Déjà cette collection, je l’achète les yeux fermés, mais avec ce thème… 🙂

Laeti · 16 juin 2015 à 12h05

Ah bé oui, il y a de quoi être piquée au vif en tant que mère! Par curiosité, je serai tentée mais en m’attendant au pire aussi ^^

    Noukette · 12 août 2015 à 14h46

    On en prend pour notre grade mais la réciproque est vraie je trouve, ça s’équilibre 😉

luocine · 16 juin 2015 à 13h52

je l’ai vu chez Jérôme et je suis tentée on verra…

keisha · 16 juin 2015 à 14h14

Hum, tentation… Mais ce sont des ados qui parlent, donc peut être doit-on faire la part des choses?

    Noukette · 12 août 2015 à 14h46

    Il le faut oui, et heureusement, rien n’est jamais tout blanc ou tout noir 😉

Alex mot à mots · 16 juin 2015 à 14h30

Merci pour ces pépites hebdomadaires.

pépita · 16 juin 2015 à 18h47

je rejoins ton analyse ! je l’ai avalé en une heure et ma foi, j’en aurais bien lu davantage !

Kidae · 16 juin 2015 à 19h31

Alors déjà que je voulais le lire après avoir lu le billet de Jérôme, là je vais trépigner d’impatience jusqu’à ce que je l’ai !

    Noukette · 12 août 2015 à 14h48

    Tu m’étonnes, il ne faut pas résister, fonce ! 😉

manU · 16 juin 2015 à 20h21

Dans mon pense-bête direct !!!

Syl. · 16 juin 2015 à 20h52

Je passe mon tour pour ces histoires. Pas très envie de ça pour le moment.
Bonne soirée

lasardine · 16 juin 2015 à 22h11

tu imagines bien que le « outch » me suffit laaaaaaaaaargement! :-p

lesbilletsdefanny · 17 juin 2015 à 18h05

Oh oui, tentatrice ! En plus j’adore pas mal de romans publiés chez Actes Sud junior ! En plus, je ne connais pas Gilles Abier, et j’adore les nouvelles !

    Noukette · 12 août 2015 à 14h49

    Si tu ne connais pas Gilles Abier tu vas te régaler ! C’est du tout bon !

Livresse des Mots · 18 juin 2015 à 11h22

Après le coup de cœur que j’ai eu pour La piscine était vide, je le commande les yeux fermés !

Stephie · 21 juin 2015 à 09h45

S’il y a de bons conseils à prendre… mouhahahaha

Une ribambelle · 21 juin 2015 à 18h39

Le titre me fait sourire non que j’ai envie de me débarrasser de la mienne. ça doit être caustique.

In my Mailbox #95 - Livresse des Mots · 27 juin 2015 à 20h24

[…] court roman La piscine était vide), que j’ai emprunté suite aux avis emballés de Noukette et Jérôme. Le deuxième m’a été envoyé par son auteur, l’adorable Julie de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *