« Petit à petit, on prend l’habitude d’être le balancier d’une pendule et de sonner l’heure de ses parents. Une semaine, chez l’un, une semaine chez l’autre. Les sacs d’un côté, les sacs de l’autre. Les habitudes de Maman, les exigences de Papa, les théories de Maman, les oublis de Papa, les amis de Maman, la famille de Papa, les devoirs avec Maman, les jeux d’échecs avec Papa, les complexes de Maman, les angoisses de Papa, les voyages avec Maman, les vacances dans la maison de famille de Papa, la joie le lundi après l’école de retrouver mon père ou ma mère, la tristesse qui pointe son nez le dimanche matin et qui grignote petit à petit tout l’espace jusqu’au soir, à l’approche du lundi matin et de la séparation. Et ça depuis plus de cinq ans. Je hais les dimanches et les lundis matin. »

 

C’est une machine bien huilée. Cinq ans que Camille refait ses bagages chaque dimanche soir pour rejoindre son père ou sa mère. Cinq ans qu’elle passe de l’un à l’autre depuis qu’ils ont divorcé. Cinq ans qu’elle met entre parenthèses une partie importante de sa vie pour ne se consacrer qu’à l’autre, en essayant de tenir bien en équilibre sur le fil qui continue de les relier…

 

A 14 ans, Camille a pris ses marques et ses habitudes. Une semaine chez maman, une semaine chez papa. Une semaine de tête à tête avec sa mère, une semaine passée avec son père, sa nouvelle compagne et sa toute nouvelle petite sœur qui prend déjà tellement de place. Et à chaque fois, même si le temps a fait son œuvre et arrondi les angles, son cœur se fendille de devoir « abandonner » l’un pour retrouver l’autre. Coupée en deux. Sans aucune possibilité de rejoindre les deux pièces maîtresses de sa vie…

 

Aujourd’hui, l’heure du choix est arrivé. Camille est convoquée au Palais de justice avec ses parents pour faire entendre sa voix avant que le juge ne se prononce. Elle va devoir trouver les mots, choisir, renoncer. Rester à Paris avec son père et sa petite famille ou suivre sa mère dans sa nouvelle vie en Australie…?

 

Dans un texte tendu et resserré dans le temps, la voix de Camille se lève et ponctue cette journée où tout se joue. Le dilemme est à la hauteur de l’amour qu’elle porte à ses deux parents, parts inconciliables de sa vie et pourtant si inséparables. Dans la tête de Camille, la valse des souvenirs, quelques regrets et beaucoup de doutes quant à cet avenir et cet après qu’elle n’arrive pas à percevoir nettement. Les émotions sont d’une grande justesse. Charlotte Erlih a le don de capter la planète adolescente et de lui donner une voix. Celle de son héroïne, une adolescente comme les autres qui cherche ses réponses dans un petit monde vacillant, est criante de vérité, pudique et attachante.

 

Une belle réussite pour cette auteure découverte avec le très beau Highline et une nouvelle pépite jeunesse partagée avec Jérôme, comme chaque mardi.

 

Éditions Actes Sud Junior (Janvier 2018)

Collection Roman Ado

96 p.

 

Prix : 12,50 €

ISBN : 978-2-330-09236-8

 

pepites_jeunesse


13 commentaires

Blandine · 16 janvier 2018 à 08h06

J’ai découvert Charlotte Erlih avec Bacha Posh… Une révélation !

lasardine · 16 janvier 2018 à 09h18

je viens de le noter chez Jérôme, et par la même occasion je vais noter d’autres titres de l’auteur! merci!

Gwenaelle · 16 janvier 2018 à 09h48

Tiens, une auteure jeunesse que je ne connais pas… Tu me donnes envie d’aller voir ça de plus près!

Saxaoul · 16 janvier 2018 à 11h21

Je l’ai lu hier soir et je l’ai terminé… en pleur ! Je suis un peu fleur bleue, c’est certain, mais le ton est juste et l’expression des émotions vraiment forte.

Liliba · 16 janvier 2018 à 11h36

Comme commenté chez Jérôme, le sujet m’intéresse, l’ayant fait vivre à mes loulous … même si leur père et moi restons dans la même région, les enfants – qui n’ont rien demandé – subissent les décisions des adultes et doivent s’adapter. Pas évident pour eux…

Nathalie · 16 janvier 2018 à 12h04

Un sujet qui touche de plus en plus de gens malheureusement… Je note !

Alex-Mot-à-Mots · 16 janvier 2018 à 12h57

Merci encore une fois pour cette nouvelle pépite jeunesse, je ne m’en lasse pas.

Jerome · 16 janvier 2018 à 13h14

Pudique, c’est le mot qui me vient à l’esprit en premier à propos de ce texte si bien mené.

Petite Noisette · 16 janvier 2018 à 15h49

Il me tente bien celui-là ! J’adore cette collection mais je ne connais pas cette auteure, il faut que j’y remédie !

Fanny · 16 janvier 2018 à 16h59

Cette collection publie de bien jolis textes!

Mo · 24 janvier 2018 à 09h03

Ça me semble injuste de demander à un enfant de faire ce choix. Tout de même…
Je note, le sujet m’intéresse (forcément)

Moka · 24 janvier 2018 à 19h36

Merci pour cette découverte ma Nouk !

Une_Liseuse_Eclair · 18 février 2018 à 16h26

Vous en parlez très bien de ce livre sa fait tellement envie !! ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *