Jane, le renard & moi – Isabelle Arsenault / Fanny Britt

jane renard

« Impossible de se promener aujourd’hui.
Ni dans les couloirs de l’école, ni dans la cour, ni même dans les escaliers du fond, ceux qui mènent au local d’arts plastiques et qui sentent le lait caillé.
Elles sont partout, comme  leurs insultes griffonnées sur les murs.»

 

Hélène aimerait se faire toute petite. Disparaître. Se soustraire aux regards moqueurs et aux commentaires méchants de celles qui se disaient encore ses amies il y a peu. Celles avec qui elle a tout partagé, les rêves, les rires. Il y a une éternité.

 

Tous les jours, les yeux braqués sur elle. Les insultes à peine déguisées. Les mots aiguisés comme des poignards qu’on jette au visage, ceux qu’on griffonne sur les murs et qui restent, plantés au cœur. La solitude pour seule compagne. Seule à l’école, seule dans le bus du retour…  La honte et les sourires de façade pour masquer un profond mal-être.

Son seul refuge, fuir dans le monde de Jane Eyre, un rayon de soleil dans son monde à elle, bien trop gris. Jane avait réussie à être aimée, elle…

 

« Chaque fois c’est la même chose : un trou de plus dans la cage thoracique. Tout entendre. Et ne rien entendre. Replongez dans Jane Eyre ».

 

Mais la vie, parfois, réserve de belles surprises. Des surprises en couleurs qui font enfin rejaillir la lumière…

 

Séduite dès les premières planches par l’univers graphique de cet album. Séduite par ces aplats de couleurs qui apparaissent au gré des pages quand surgissent l’émotion, l’imaginaire, les rêveries ou les mots qui soignent… Tout aussi séduite par ces crayonnés dans les tons de gris qui disent on ne peut mieux l’enfer quotidien de la jeune Hélène. Séduite surtout par cette voix qui s’élève, tantôt murmure, tantôt torrent… Cette voix qui dit la fin de l’enfance, la difficile acceptation de soi et la solitude douloureuse dans laquelle on se réfugie faute de mieux. Une voix qui on l’espère s’affirmera avec le temps…

 

Un album coup de ♥, vous l’aurez compris…

 

Les avis de Charlotte, Faelys, Kikine, Marguerite, Mo’, Sabine

 [slideshow]

 Éditions de La Pastèque (Mars 2013)

101 p.

 

Prix : 22,20 €

ISBN : 978-2-923841-32-8

 

 

BD de la semaine saumon

C’était ma BD de la semaine…

…aujourd’hui chez moi !

 

La BD de la semaine c’est aussi chez…

 

 

hélène   karine   mo   mael

          Hélène                            Karine                               Mo’                             Maël

 

 

moka   antigone   saxaoul   le-loup-en-slip-tome-1-le-loup-en-slip-one-shot

            Moka                        Antigone                       Saxaoul                        Leiloona

 

 

nath  tardi   caro délicatesse 

           Nathalie                       Jérôme                           Caro                       Mylène

 

 

Sandrine   blandine

          Sandrine                        Blandine

 

21 commentaires sur “Jane, le renard & moi – Isabelle Arsenault / Fanny Britt

  1. Cet album n’a peut-être pas été un coup de coeur pour moi mais j’ai beaucoup aimé la douceur qui s’en dégage (qui contraste avec la violence que l’enfant subit) et les dessins crayonnés. Une très belle lecture !

  2. J’ai aussi adoré cet album.Il est dédicacé par l’illustratrice. Belle rencontre à Angoulême il y a quelque temps déjà.
    Je vois que ma BD est déjà dans la liste…

  3. Album découvert grâce à Steph, ici on a bcp bcp aimé …. Sujet sensible et douceur mêlé… Très bel album toutafé nécessaire <3
    (Il est bo ton billet copine <3 )

  4. Moi je ne devais pas être en conditions pour la lecture de cet album, car j’ai bien moyennement aimé… Il faudrait peut-être que je le relise, pour avoir un oeil neuf dessus…

  5. Je l’ai acheté hier au Salon du livre et fait dédicacer. Quel beau livre!!!
    C’est un plaisir de lire l’enthousiasme des gens concernant ce bel ouvrage.
    Bon vendredi Noukette!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *