La forêt de l’oubli 1. Le chemin de Maison-Haute – Nadja

La-foret-de-l-oubli.jpg

Auteur et illustratrice de livres pour enfants renommée, Nadja a également mis plus récemment son talent au service de la bande dessinée, notamment avec cette trilogie de La forêt de l’oubli, et elle a bien fait ! L’univers très particulier de Nadja est saisissant, à la fois onirique et fantastique, à la frontière du rêve et du cauchemar. Les couleurs sont fascinantes, Nadja n’utilise que la palette du brun, de l’ocre et du gris, le lecteur est littéralement envoûté…

 

Quand Linda franchit le portail de chez elle ce jour là, elle trouve, à demi enfoui dans la neige, une curieuse petite chose ratatinée qu’elle prend d’abord pour un doudou un peu mal en point. Elle le trouve tellement mignon qu’elle désire le garder, mais en aura-t-elle la permission ? En l’absence de leurs parents, c’est un couple rude et peu affectueux qui s’occupe de Linda et de son frère Marc… Où sont donc les parents des enfants, vont-ils revenir ? Nul ne le sait…

Quand Linda regagne sa chambre, le « doudou » qu’elle y avait laissé peu de temps auparavant a mystérieusement disparu. Quelques heures plus tard, en plein milieu de la nuit, une voix la réveille, c’est celle du « doudou ». Linda pense d’abord que c’est un rêve, ou un nouveau cauchemar, mais la créature est bien vivante, elle parle, et elle est visiblement à la recherche de quelque chose, elle a besoin d’aide… C’est le début d’un grande aventure, Linda pénètre dans un monde à la fois fascinant et effrayant, peuplé de créatures immondes et terrifiantes. Retenue prisonnière dans le château de Maison-Haute peuplé de femmes, elle découvre qu’on veut faire d’elle une princesse…

 

Ce conte est absolument magique ! En même temps que Linda, le lecteur est entraîné dans un univers étrange et oppressant peuplé de monstres inquiétants. On est submergé par la densité et l’intensité des gouaches de Nadja, c’est sombre, c’est poétique, c’est beau ! On oscille entre inquiétude, angoisse, fascination et attirance pour ce monde inconnu qui ne révèle pas encore tous ses mystères…

Une superbe trilogie en forme de conte initiatique à lire d’urgence !

 

ForetDeLoubli.jpg

 

Éditions Gallimard (Mai 2006)

Collection Bayou

112 p.

 

Foret-de-l-oubli2.gif

Tome 2 : L’arbre de pierre (Septembre 2006)

 

Foret de l'oubli3

Tome 3 : La fille sauvage (Janvier 2007)

 

BD du mercredi

Chez Mango…, et chez les autres !

 

palseches

Challenge « PAL sèche » chez Mo’ la fée

3/36

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-la-foret-de-l-oubli-1-le-chemin-de-maison-haute-nadja-58794581.html

14 commentaires sur “La forêt de l’oubli 1. Le chemin de Maison-Haute – Nadja

    • J’ai lu les trois et… chut ! 😉 Ce sont les dessins qui m’ont attirés tout d’abord, c’est tellement différent de ce qu’on peut voir habituellement !

    • Difficile de dire quel est vraiment le thème de cette BD… C’est très original en tous cas et très réussi du point de vue du graphisme !

    • J’ai été épatée par le graphisme, cette fille a un talent fou… L’univers est à la fois sombre et lumineux, difficile à décrire en fait !

    • Je peux comprendre, c’est très sombre vu comme ça, mais la lumière apparait progressivement dans les autres tomes, c’est très bien pensé !

    • Ahhhhhh, je vais aller voir ça de suite ! 😉 Je suis d’accord avec toi, cette fille a du talent ! Merci de ta visite !

  1. je viens de terminer la lecture du premier tome. Je suis partagée, j’ai trop de questions en latence pour avoir un sentiment tranché sur ce récit. Les ambiances me troublent. Pour une lecture jeunesse, je les trouve très sombres voire mélancoliques. Pourtant, je me suis rendue compte en refermant ce tome, que j’avais envie de voir la suite. Le premier tome ne fera pas, chez moi, l’objet d’un avis… pas de manière isolée j’entends. Il faut vite que je me procure les deux tomes suivants, je veux savoir la fin !! Je veux comprendre 🙂

    • Je comprends ton sentiment… J’avais lu les 3 d’affilée mais j’avais volontairement résumé uniquement le premier tome de peur de trop en dévoiler… J’ai bien aimé cette série, l’ambiance si particulière de Nadja, son dessin. Je suis d’accord, c’est très sombre, du moins ce premier tome. La couleur va arriver, et de façon très intelligente je trouve dans les tomes suivants. J’espère que tu aimeras ! De là à dire qu’on comprend tout… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *