Là où vont les fourmis – Plessix / Le Gall

Il était une fois dans un pays lointain à une époque qui l’est tout autant dans « un village oublié de tout le monde »Là où vont les fourmis aurait pu commencer par cette formule presque magique qui ouvre la porte des contes. Il aurait pu être une invitation au rêve, au voyage et à l’imaginaire. Il aurait pu dire poétiquement le monde… Et oui, cet album là c’est un peu tout ça et aussi plein d’autres choses. D’autres fenêtres sur un ailleurs un peu plus beau tant il se rapproche du monde de l’enfance tout en rappelant aux adultes qu’il est important qu’ils gardent cette âme un peu naïve capable de s’enchanter d’un rien…

 

« Les fourmis, elles, nous emmènent partout

où nous rêvons d’aller. »

 

Michel Plessix est un enchanteur. Était. Quelle grande tristesse… Son trait est reconnaissable entre mille. Et dans son dernier album, il nous embarque immédiatement vers une destination inconnue. Et comme le jeune Saïd, nous suivons cette procession étonnante de fourmis dans le désert… Qu’il y a-t-il au bout de leur chemin ? Une réponse ? Un trésor ? L’amour ? Le bonheur ? Mystère… Tellement tentant de délaisser ce troupeau de chèvres dont un grand-père tombé du ciel lui a imposé la garde. Mais faut-il croire aux rêves ? Quel crédit accorder aux dire d’une vieille chèvre philosophe qui n’a pas la langue dans sa poche ?

 

On s’y sent bien dans cet album. On s’y installe et on aimerait ne plus en sortir. C’est douillet, accueillant et tendre. On pourrait croire qu’il ne s’y passe pas grand chose et pourtant. Merveilleux raconteur d’histoires, Michel Plessix s’associe avec bonheur aux mots de Franck Le Gall et réveille nos souvenirs d’enfance, rien que ça. Tout est dans la naïveté désarmante du jeune Saïd, dans les réparties impayables de cette chèvre qui n’en est peut-être pas tout à fait une, dans ces nuits étoilées propices au rêve, dans ces réponse qu’on n’attend pas mais qu’on cherche un peu sans le savoir. La balade est belle, on admire le paysage, on s’attache à ces compagnons de route pas banals, on prend son temps tout en repensant à ces contes qui nous berçaient enfant… Quelques sortilèges, un soupçon de magie, des petits bouts d’ailleurs… Il n’en faut pas plus ♥

 

Les avis de Cristie, Framboise, Jérôme, Sabine, Violette

 

Lire aussi l’hommage de Jérôme à ce grand monsieur. Merci à toi pour ce précieux cadeau ♥

Éditions Casterman (Septembre 2016)

63 p.

Prix : 18,00 €

ISBN : 978-2-203-09821-3

 

BD de la semaine saumon

Chez Stephie

19 commentaires sur “Là où vont les fourmis – Plessix / Le Gall

  1. j’ai un peu honte d’avoir attendu sa disparition pour me rendre compte que je ne le connaissais pas encore… mais il sera toujours là, j’ai déjà noté quelques titres, je rajoute celui ci!

  2. Il est magnifique cet album. De toute façon avec Michel Plessix aux pinceaux, ça ne peut qu’être magique.
    Merci d’avoir pris le temps de le lire, tu lui rends un bel hommage <3

  3. Je dois avouer que je n’ai jamais rien lu de cet auteur… Il y a quelques titres à la bibliothèque, je vais de ce pas en réserver un ou deux…

  4. Je ne connais pas. J’aime l’écriture du titre et ce que tu dis sur l’histoire mais je ne suis pas certaine d’accrocher… A lire tout de même si cet album croise ma route.

  5. C’Est terrible mais je n’ai jamais lu quoique ce soit illustré par Plessix. Même que c’était vaguement un nom… et je ne savais pas trop s’il dessinait ou s’il écrivait. Bref, il faut, maintenant. Ne serait-ce que pou rla récouverte. Et ce que je vois ici me plaît beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *