L’Arabe du futur 3 (Une jeunesse au Moyen-Orient 1985-1987) – Riad Sattouf

ADF3-RVB-pour-web-tt-width-326-height-468-lazyload-0-crop-1-bgcolor-ffffff

« Ce livre raconte l’histoire vraie d’un Cimmérien blond et de sa famille dans la Syrie d’Hafez Al-Assad.

L’Arabe du futur raconte la jeunesse de Riad Sattouf au Moyen-Orient.

Dans le premier tome publié en 2014 et qui couvre la période 1978-1984, le petit Riad est ballotté, de sa naissance à ses six ans, entre la Libye, la Bretagne et la Syrie.

Le deuxième tome, paru en 2015, raconte sa première année d’école en Syrie (1984-1985).

Dans ce troisième tome (1985-1987), après avoir suivi son mari en Libye puis en Syrie, la mère de Riad ne supporte plus la vie au village de Ter Maaleh. Elle veut rentrer en France. L’enfant voit son père déchiré entre les aspirations de sa femme et le poids des traditions familiales… » Allary Éditions.

 

Ce nouvel opus, sorti en octobre 2016 et avalé tout cru immédiatement après (merci Mamouette pour ce kdo d’anniversaire) est un petit bijou !

Il s’agit de la vision singulière, âpre, violente, tendre, décalée, drôle d’un monde : celui de  l’enfance de Riad Sattouf…

 

On y retrouve Riad à l’âge de raison. Nous sommes en 1985, Riad a 7 ans et il est « remarquable » ! Fleurant bon la camomille, portant fier son cartable en carton dans les rues de son petit village syrien, il a grandi et a trouvé une sorte d’équilibre dans ce monde délabré, sombre, miséreux… Il porte un regard plus acéré sur ce qui l’entoure. Plus juste aussi.

«Cela faisait quatre ans que nous habitions le village de Ter Maaleh. Je m’y étais habitué. Ma mère pas du tout. […] Je me rendais compte que mes parents commençaient à s’éloigner l’un de l’autre. »

 

Son père chute un poil de son statut de Héros.

Sa mère, qui en a ras le bol de vivre dans ce « trou » depuis trop d’années, s’affirme, se rebelle. Elle revendique une autre vie, pour elle et ses minots.

D’ailleurs, en causant de nains de jardin, la famille est en passe de s’agrandir… « Catastrophe », comment vont-ils faire ?

« C’est dur la vie ici ». Pourtant Riad, tout à ses rêves et à ses jeux d’enfant, ne s’en sort pas si mal dans ce monde cruel (punaise, lisez-le, certains passages sont d’une cruauté formidable).

Avec ses cousins notamment, Waël et Mohamed, il s’invente un univers et ré-enchante le sien. Ahhhhhh, les quelques pages sur la découverte du film Conan le barbare sont d’un délice infini ! Et le lendemain, quand ces jeunes écoliers se transforment en guerriers (plus justement en une « horde de barbares cimmériens »), mouarf, comme j’ai rigolé !

 

Cette nouvelle aventure à hauteur d’enfant est épatante ! Peut-être encore plus riche, plus aboutie, plus nuancée aussi que les précédentes.

Et la chute, mes amis, dépote sévère !

 

Bref, vous l’aurez compris, c’est ENCORE un coup de cœur TOTAL ! Pourtant, mon petit cœur de mouette a été mis à mal ces dernières semaines ! Si, je souffre. Nous souffrons même de concert avec Mamouette-Julia … Riad se refuse à nous (je sais, je sais, c’est totalement incompréhensible ! Des mouettes de qualité telles que nous, devraient susciter un désir fou 😆  Mais rien DE CHEZ RIEN et ce, malgré nos cris sexy, nos appels bouleversés, nos invitations lancées… Il nous ignore, nous snobe, brisant toutafé nos cœurs sensibles, mous-d’amour-pour-lui-qui-le-mérite-pas !)

Alors, lourde de chagrin, ce soir, je prends la plume et le blog de ma divine copine Noukette. Ce soir, le temps d’une bafouille, je mets mon cœur à nu (et celui de Julia, non, ne me remerciez pas !). Ce soir, je verse des larmes et sombre…

 

Poème désespéré

 

« Riad, notre aimé,

Nous t’avons tant espéré,

Rêvé,

Fantasmé,

Presqu’approché

Dans des salons un brin ampoulés

….

Et puis, après l’été,

Nous nous sommes enfin décidées,

Lancées,

Lâchées,

Telles des mouettes-assurées….

Et,

Riches de notre amour léger

Nous t’avons invité

En toute sincérité

En toute simplicité !

Pour se rencontrer,

T’interviewer

Et qui sait ?

Peut-être s’aimer ?!

Et toi, Qu’as-tu fait ?

Tu n’as pas daigné

Nous accorder

Le moindre smiley

….

Même d’une banalité

Nous nous serions contentées !

….

Mais rien, JAMAIS

Rien n’est venu nous combler

….

Ça nous a achevées

Tu sais !

….

Depuis, nous sommes abimées,

Déprimées,

Accablées,

Dévastées,

Toutafé ravagées

….

Riad, Si tu avais

Un tant soi peu de dignité…

Réponds-nous, OK ?!

On est sympa, on te l’a dit, même on te promet

De te cuisiner

Un cassoulet  😛

….

Riad, sois assuré

De toute notre amitié

….

Signé :

Tes mouettes-de-toute-beauté 

 

Et c’est le cœur un peu moins gros de vous avoir confié tout mon chagrin, que je termine ce billet..

Je remercie ma copine-de-toujours-ou-presque-Noukette et mes comparses de lecture Mamouette-Julia (qui s’est installée au Bar à BD de Mo’chéwie pour un billet un peu fou, à lire ici) et Jérôme-autre-chouchou-de-mon-cœur (pour découvrir son avis, c’est par , allez-y, c’est sans doute le billet le plus sérieux, le plus juste, le plus intelligent… en un mot, le VRAI billet est chez le chouchou-de-la-toile héhé !)

 

Si jamais, vous n’avez pas encore découvert Riad Sattouf (sacrebleu, comment est-ce possible ?!) voici quelques billets pour vous donner envie : L’arabe du futur 1 (et d’autres merveilles de cet auteur), L’arabe du futur 2, ou encore Les cahiers d’EstherEt même Noukette (si, elle s’en défend et pourtant le billet est bien , voyez un peu !) a lu Riad ! Aucune raison de résister, on vous dit !

 [slideshow] 

L’Arabe du futur 3 (Une jeunesse au Moyen-Orient, 1985-1987), Riad Sattouf, Allary Éditions, 2016. 

21 commentaires sur “L’Arabe du futur 3 (Une jeunesse au Moyen-Orient 1985-1987) – Riad Sattouf

  1. Je l’ai emprunté à la bib; y’a plus qu’à le lire une fois le roman en cours terminé ! Donc normalement ce we !
    Bon, en espérant que Riad vous réponde tout de même !

  2. Quel joli billet sur ce sublime livre où tu ouvres ton coeur, bravo! Je l’ai dévoré aussi!
    Pour la rencontre, essaie de te caler sur son TGV :))

  3. Impossible pour Riad de résister à un cassoulet de mouettes ! Vous êtes un peu (beaucoup) dingues toutes les deux quand même, c’est pour ça, entre bien d’autres choses, que je vous adore <3

  4. Hahaha ! Peut-être qu’un jour, au tome 25, années 2015-2016, les années en France, alors qu’il racontera le succès de sa série, Riad inclura vos suppliques pour l’interviewer.:-)
    En tout cas, bien d’accord, cette série est géniale !

  5. J’espère que tu ne vas pas tomber en syncope si je te dis qu’il était en dédicace dans ma librairie la semaine dernière et que je ne me suis pas dérangée …. mais j’ai l’intention de le lire.

  6. Ah mais si c’est cruel Madame, je ne suis point sûre de lire cette série. C’est que… euh… je ne vais pas supporter.
    Superbe cri du cœur. Si avec ça il fait toujours la sourde oreille ce Riad… c’est à n’y rien comprendre ! 🙂
    (et sinon ça y est, la série est terminée ?? :mrgreen: )

  7. ha ha ! bon une chose est sûre, nous nous sommes définitivement sabotées ! mais on a bien ri et c’est bien là l’essentiel 🙂 bravo Framboise !!

  8. Les girls, si avec ce poème il ne se traîne pas à vos pieds pour vous supplier de l’interviewer c’est qu’il n’a pas de ❤️
    En attendant préparez vos questions parce que s’il accepte….va falloir assurer sans rougir et en regardant autre chose que le bout de cos kickers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *