Le mystère de la chambre jaune (Rouletabille 1) – Gaudin / Slavković / Odone d’après Gaston Leroux

Une jeune femme retrouvée à moitié morte dans une chambre fermée de l’intérieur, aux volets clos…. Le mystère est de taille, l’affaire apparemment inextricable et les suspects évidemment nombreux. Qui a bien pu vouloir assassiner Mathilde Stangerson, fille du célèbre physicien ? Comment l’agresseur a-t-il pu pénétrer dans la chambre et surtout, comment a-t-il pu en ressortir sans se faire remarquer ?

 

C’est au cœur du château du Glandier que le jeune reporter Joseph Rouletabille va mener son enquête. Accompagné de son ami l’avocat Sainclair, narrateur de l’histoire, le journaliste va tenter de démêler les fils du mystère de la chambre jaune. Une enquête complexe, de nombreuses fausses pistes et un « duel » avec Frédéric Larsan, inspecteur officiellement en charge de l’affaire… Rouletabille va devoir faire preuve d’habilité pour tirer son épingle du jeu…

 

Pour adapter ce grand classique de la littérature policière, première apparition du jeune reporter Rouletabille avant qu’il ne devienne un personnage récurrent, Jean Charles Gaudin a choisi l’extrême fidélité à l’œuvre originelle. Grand admirateur de Gaston Leroux, le scénariste avoue avoir toujours voulu adapter ses œuvres qui ont bercé sa jeunesse. C’est chose faite avec cette nouvelle série qui comptera d’autres épisodes comme « Le parfum de la dame en noir » ou « Le fantôme de l’opéra ».

 

Mes souvenirs de lecture du roman de Gaston Leroux remontent à l’adolescence mais je me souviens de cette ambiance très particulière. Une ambiance assez sombre finalement, presque angoissante. Si l’intrigue est ici forcément réduite, l’essentiel est préservé… les principaux rebondissements de l’histoire, les personnalités des différents protagonistes, les indices. Le tout raconté par l’avocat Sainclair, comme dans le roman. Un choix que l’on peut comprendre mais qui à mon sens gâche un peu la fluidité du récit dans le cas de la bande dessinée. Par moments, l’album est un peu trop dense, trop bavard et perd malheureusement en rythme.

Je crois que j’aurais voulu retrouver aussi ces petites touches de poésie et de fantaisie qui émaillent le récit originel. Ici, le récit est finalement assez classique, comme le dessin d’ailleurs, et reste un peu trop dans le cadre strict de l’histoire. Avis évidemment très subjectif que ne partageront sans doute pas les amateurs du genre…

Éditions Soleil (Mars 2018)

62 p.

 

Prix : 15,50 €

ISBN : 978-2-302-06850-6

BD de la semaine saumon

… chez Stephie

17 commentaires sur “Le mystère de la chambre jaune (Rouletabille 1) – Gaudin / Slavković / Odone d’après Gaston Leroux

  1. Oui bon en voyant la BD choisie, j’ai poussé cri de ravissement pis après lecture de ton billet …. Bon ! Peut être pour mon minot, mais je vais pas me précipiter, et c’est bien, j’ai encore de la merveille qui m’attend sagement au pied de mon lit !
    bisous copine

  2. Des petits bémols mais des bémols tout de même.
    Et puis c’est un tome 1.
    … alors m’en vais attendre, voir d’autres avis sur ce tome et le suivant et puis j’aviserai ensuite 😉

  3. Comme toi, j’ai découvert le roman à l’adolescence. Je ne me rappelle plus du tout du dénouement mais je garde le souvenir d’une ambiance particulière. La BD ne m’attire pas trop par contre. A cause de ce que tu en dis mais aussi du graphisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *