Le Port des Marins Perdus – Teresa Radice / Stefano Turconi

port-des-marins-perdus-couverture_5631447

« Comment peut-on dire que l’on sait quelque chose de l’existence, si on ne l’a pas appris de la mer ? Il n’y a que sur la mer, qui ne connaît jamais la paix, que j’avais l’impression de trouver la paix.

Sur cette immensité liquide, les malheurs des hommes sont éphémères et insignifiants…

La mer se fiche de nos attentes quand elle déferle sur les navires et les dévastent. Elle n’entend pas nos prières quand elle nous entraîne dans les profondeurs et nous garde, nous privant d’un nom… et d’une sépulture. »

 

J’ai fait un beau voyage…

 

Pendant plus de 300 pages je me suis émergée dans ce roman graphique qui recèle bien des surprises. J’ai une tendresse particulière et assez inexpliquée pour les histoires de marins. Sûrement cette impression de grand large, cet infini de possibles, cet horizon qui cache souvent tant de secrets… Cet univers immense qui allie la quiétude d’une mer d’huile à celle d’éléments aussi déchainés que le cœur des hommes qui s’y débattent. Mélancolique et romantique en somme. Surtout quand le tout est auréolé d’un soupçon de mystère…

 

La force de cet album réside dans l’alliance parfaite entre la puissance romanesque du texte et l’absolu splendeur du dessin au crayon à papier. Impressionnant de maîtrise. Délicat et envoûtant. A s’en écarquiller grand les mirettes pour en percevoir tous les détails… Et puis ces personnages. Des gueules. Des bouilles d’anges. Des expressions riantes ou dramatiques. Des vagues réminiscences du merveilleux Trois ombres de Pedrosa dans certaines trognes d’ailleurs, c’est dire l’intensité de l’émotion parfois (mon cœur fond pour le géant amoureux Nathan Mc Leod… ♥)

 

Et puis il y a Abel. Cet adolescent amnésique repêché par William Roberts, premier officier de l’Explorer, sur les côtes du Siam. Un passé en lambeaux et d’étranges facultés pour la vie en mer. Le jeune homme prend place au milieu de l’équipage, tel un poisson dans l’eau, bientôt la mascotte de ces hommes bourrus au cœur tendre, alors que le capitaine Stevenson a quitté le navire pour une sombre histoire de trésor et de trahison… Arrivé en Angleterre, Abel sera hébergé à l’auberge tenue par les trois filles du capitaine disparu. Il y aura cette autre femme aussi, belle et énigmatique, peut-être une des clés de l’énigme. L’occasion inespérée de démêler les fils du passé…

 

Magnétique. Il faut prendre le temps de se couler dans cette histoire. Savourer les vers élégants des poètes anglais qui imprègnent ces pages, avec en fond sonore la merveilleuse complainte de Coleridge. Admirer la façon dont le puzzle se re-constitue. Assurément un bien bel album, à ne pas manquer…! Pas étonnant qu’il ait récolté le prix du meilleur roman graphique au festival de Lucca 2015.

 

Un coup de cœur que je partage avec Jérôme qui relance admirablement le rendez-vous incontournable de la BD de la semaine !

 

Les avis de Livresse, Lunch, Tamara, Yvan

 

[slideshow]

Éditions Glénat (Juin 2016)

Collection Treize Étrange

320 p.

Traduit de l’italien par Frédéric Brémaud

 

Prix : 22,00 €

ISBN : 978-2-344-01475-2

 

 

BD de la semaine saumon

C’était ma BD de la semaine…

…aujourd’hui chez moi !

 

La BD de la semaine c’est aussi chez…

 

port marins perdus   enna   moka

           Jérôme                         Enna                                             Moka

 

 

mylène1   jardin minuit   nathalie  charlotte

             Mylène                         Mylène                        Nathalie                      Charlotte

 

 

lucie   yaneck   caro   estelle

            Bouma                          Yaneck                        Caro                          EstelleCalim

 

 

beaux-etes   Couverture   mael  adoption   

            Hélène                           Hélène                               Maël                           Stephie
                       

15 commentaires sur “Le Port des Marins Perdus – Teresa Radice / Stefano Turconi

  1. J’ai eu le plaisir de la feuilleter lors d’une escapade à Troyes. Elle est superbe !
    J’ai hésité à l’acheter (finances capricieuses de fin d’été) mais elle finira sur mes étagères.

  2. J’ai quelques bémols mais c’est uniquement parce que je suis un vilain chipoteur, tu le sais bien 🙂
    Blague à part, c’est un magnifique album, une aventure au long cours qui en met plein les yeux !

  3. avec un jour de retard je viens lire les différents billets des participants, quel plaisir!!
    contente de retrouver ce RDV hebdomadaire!!
    je note ce titre, la biblio ne l’a pas mais je le trouverai!!
    merci pour l’accueil et en route pour une nouvelle saison de belles découvertes!!

  4. Oh je suis heureuse de voir que ce rendez-vous est de retour ! Et quelle jolie BD vous avez présenté cette semaine ! J’espère pouvoir la trouver quelque part.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *