Le rapport de Brodeck 1. L’autre – Manu Larcenet

brodeckCette adaptation du roman de Philippe Claudel par Manu Larcenet est un chef-d’œuvre, osons les grands mots. Je me garderais bien de comparer l’album à l’original que je n’ai pas lu, mais une chose est sûre… Il se dégage une telle force et une telle intensité de ce récit qu’il aurait eu tout pour me plaire. Un jour, peut-être…

 

J’imagine que la lecture du roman a dû être très forte pour Manu Larcenet. Marquante. On ressent son admiration pour l’auteur et pour son œuvre, au dire des puristes, son adaptation est d’ailleurs on ne peut plus fidèle au mots de Philippe Claudel. Reste sa vision de l’œuvre, très sombre, tragique… Un noir et blanc stupéfiant de beauté. Des planches absolument somptueuses où l’homme semble tout petit devant la grandeur de la nature et la bêtise humaine, des trognes inoubliables, oui, on est là proche de la perfection…

 

Ce premier tome du diptyque se concentre sur « l’autre », « der Anderer », cet étranger qui plongera tout un village dans une haine sans nom et déraisonnée et poussera ses habitants à commettre l’irréparable. Et sur Brodeck, à qui on confiera une tâche bien étrange et qu’il ne pourra pourtant refuser… Un rapport, forcément biaisé, qui rendrait compte de cet assassinat, qui l’expliquerait, qui absoudrait ses responsables. « Tu seras le scribe ». Au pied du mur, Brodeck n’a d’autre choix que de faire ce qu’on lui demande, mais il y aura deux versions. L’officielle, et la sienne, qu’il raconte ici..

 

Il y aurait tant à dire sur cet album. Le rapport de Brodeck est l’histoire d’un combat. Celui d’un homme qui a survécu aux « autres » dans une autre vie, là où on le traitait comme un chien. Celui d’une homme qui doit faire face, chaque jour, aux souvenirs qui l’assaillent et aux démons qui le hantent. Celui d’un homme qui, aujourd’hui, doit faire face aux siens… Larcenet a l’art de faire parler les silences. Il n’y a qu’à contempler les visages de ses personnages pour y déceler la haine, la honte et la culpabilité qui suintent par tous les pores de leur peau. La peur de Brodeck, cette menace impalpable qui semble peser sur lui tout au long de l’album… Ce malaise qui s’installe, insidieux, et ne nous quitte plus…

 

C’est noir, sombre, sans espoir. Et c’est beau. Du grand, très grand Larcenet…

 

 

Les avis de Enna et Jacques

 

brodeck-101
 

Editions Dargaud (Avril 2015)

160 p.

 

Prix : 22,50 €

ISBN : 978-2-205-07385-0

 

 

 

BD de la semaine saumon

C’était ma BD de la semaine…

…aujourd’hui chez Jacques

 

31 commentaires sur “Le rapport de Brodeck 1. L’autre – Manu Larcenet

  1. Punaise, il va falloir que je lise. Absolument. Mais quand le diptyque sera complet, tu sais que je suis gourmand et que je préfère tout engloutir d’une traite 😉

  2. Je l’ai déjà repéré celui-ci. J’ai beaucoup aimé « Le rapport de Brodeck » et en plus c’est Larcenet qui l’adapte en BD alors je ne peux que me laisser tenter.

  3. J’ai beaucoup aimé le roman de Claudel. J’attendrais la sortie du tome 2 pour découvrir la BD de Larcenet. Je me doute que c’est réussi.

  4. J’ai lu le roman…je me souviens à peine du contenu. Pas parce que ce n’est pas bon. Non. Claudel c’est du lourd ! Juste parce que j’ai une mémoire de poisson rouge.
    Je note cette bd.

  5. Oh moi qui attendais que tu me racontes tes impressions avant de me lancer, suis pas déçue ! bon ben y a plus qu’à !!!!
    merci ma copine <3

  6. Evidemment je suis passée devant, je l’ai tenu, j’ai hésité, mais je n’ai pas encore lu le roman alors je vais attendre de réparer ça pour m’y plonger. Je suis impatiente tu te doutes bien!

  7. Je le veux 🙂 ! J’aime tellement tellement tellement ce que fait Larcenet. Et j’ai un assez bon souvenir du roman de Claudel donc j’ai vraiment hâte découvrir ce tome. (C’est bientôt mon anniversaire alors j’attends :p)

  8. Manu Larcenet! Je suisnou fan! Helas mem s’ils me fascine j’ai du mal actuelmt ses histoires sombres, nois, glauque. Ayant du mal à avancer sans blast tome 2, mem s’il y a ça et là des moments qui sortent de la noirceur, lumineux. Du coup, Je vais faire l’impasse sur ce rapport… Ou pas?

  9. J’ai lu le roman que j’ai beaucoup aimé (j’apprécie beaucoup Claudel) et qui m’a hanté longtemps. Si je trouve cette BD à la bibliothèque, je le lirai

  10. Cet album a été un coup de coeur, une claque et comme j’avais déjà eu un coup de coeur pour le roman, je peux dire que les dessins de Larcenet servent parfaitement les thèmes et l’histoire. C’est un album sublime (la suite! la suite!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *