Le singe de Hartlepool – Wilfried Lupano / Jérémie Moreau

Le-SINGE-de-HARTLEPOOL.jpgIl est rare que je me précipite sur un album pour l’acheter alors même que je n’en connais pas les auteurs et que je ne l’ai même pas feuilleté… Pourtant, je me suis offert Le singe de Hartlepool les yeux fermés, et bien m’en a pris !

Entré directement à la 36e place dans le Top BD des blogueurs de Yaneck au mois d’octobre, cet album est le premier du dessinateur Jérémie Moreau, Wilfried Lupano, n’en est lui pas à son coup d’essai. Un duo d’auteurs inédit donc.

Et surtout, une sacrée histoire !

 

Une histoire ? Non, plutôt un conte… Ou une légende en fait. Une légende qui si elle prête à rire en dit tout de même long sur la bêtise humaine…

 

1814. En pleine guerre napoléonienne, un navire français s’échoue non loin de la petite ville de Hartlepool, au nord de l’Angleterre. Seuls survivants, Nelson, un singe habillé en officier faisant office de mascotte et un petit mousse, Philip, passé par dessus bord par le capitaine n’ayant pas supporté de l’entendre chanter une chanson anglaise… Le lendemain, quand les habitants découvrent le singe au milieu des débris sur la plage, ils le prennent tout de suite pour un français. Bien décidés à le faire parler, ils le capturent. C’est forcément un espion. Et puis il est petit, moche, poilu, agressif, parle bizarrement… et il pue. Ça ne peut être qu’un français, il doit être pendu haut et court ! Le hic, c’est qu’aucun des habitants d’Hartlepool n’a jamais vu de français, ni de chimpanzé d’ailleurs. Ils les détestent, c’est bien suffisant…

 

Jusqu’où peut mener la haine de l’autre, l’ignorance ? Prendre un singe pour un humain, voilà qui n’est pas banal ! Dès les premières planches, on entre de plein pied dans l’ambiance anti-anglais, anti-français. A bord du navire français, le commandant s’en donne à coeur-joie… « Comment notre Seigneur Tout-Puissant a-t-il pu se laisser aller à créer l’Angleterre ? Ca dépasse l’entendement… » Sur la plage, se réjouissant du spectacle du naufrage, les habitants de Hartlepool ne sont pas en reste… « La nature vient de nous débarrasser d’une partie du problème français ! Ha ha ha ha ! Mother nature ! » Et la découverte du survivant « français » ne fera qu’attiser leur haine de cet ennemi qu’ils n’ont pourtant jamais vu. L’occasion de scènes complètement surréalistes et drôlissimes, jusqu’au procès du singe mené par le maire-tavernier. En parallèle, le lecteur suit aussi Philip, le mousse, lui pris pour un anglais et s’intégrant assez rapidement dans une bande de gentils vauriens aimant jouer à la guerre. Mais aussi Alf Patterson, ancien combattant ayant perdu ses jambes au siège de Quebec et sa petite-fille Mélody, bien maligne… Sans oublier un médecin et son fils Charly dont on découvrira petit à petit l’identité. Une belle brochette de personnages, hauts en couleurs et tous criant de vérité.

 

Cet album est une vraie réussite et une vraie surprise ! Un one-shot savoureux et étonnant aux dialogues cinglants qui épingle la bêtise, l’ignorance et le racisme primaire. Vraiment très bien vu ! Coup de coeur pour le dessin dynamique de Jérémie Moreau, un vrai plaisir des yeux ! A découvrir d’urgence !

 

Les avis de JViel et Yvan, conquis !

 

Le-singe_1.jpg

Le-singe_2.jpg

Le-singe_3.jpg

Le-singe_4.jpg

© Delcourt / Lupano / Moreau

 

Éditions Delcourt (Septembre 2012)

Collection Mirages

96 p.

 

C’était ma logo BD Mango rouge !

Chez Mango et chez les autres !

 

Top-BD-des-blogueurs-v3

 

by Yaneck

18,5/20 

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-le-singe-de-hartlepool-wilfried-lupano-jeremie-moreau-112411003.html

24 commentaires sur “Le singe de Hartlepool – Wilfried Lupano / Jérémie Moreau

    • Oui, tu as été très sage j’en suis sûre… Laisse traîner une petite liste l’air de rien sur la table basse, ça marche parfois ! 😉

    • Ca parait dingue et on finit tout de même par se demander si cette légende n’a pas un fond de vérité… D’ailleurs, pour certains l’anecdote est vraie, ça fait froid dans le dos finalement tant de bêtise…!

    • Moi non plus à la base, heureusement que je suis tombée sur des articles convaincants, ça m’a permis de faire une belle découverte !

    • Tu voulais sûrement commenter l’article sue le dernier Rowling non…?

      Mais tu as raison, il faut faire fi des critiques et se lancer dans cette lecture captivante ! Fonce !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *