Le Yark – Bertrand Santini / Laurent Gapaillard

Le-yark.jpg 

AVERTISSEMENT….!

 

LA LECTURE DU YARK PEUT PROVOQUER

DES EFFETS SECONDAIRES GENANTS…

 

Éclats de rires incontrôlables…

Tressautements d’épaules frénétiques…

Soupirs bruyants de contentement…

Jubilation sonore…

Sourires extatiques…

 

Intelligent, délicieusement irrévérencieux,

LE YARK est une PEPITE !!!!

Un ENORME coup de coeur !

 

Le Yark, c’est de l’or en barre,

n’ayons pas peur des mots !

 

Le Yark est un monstre, qui possède tous les attributs attendus d’un monstre qui se respecte : énormes yeux ronds, longues dents tranchantes, poils abondants et appétit féroce…! Un monstre quoi, du type à terroriser les enfants. Et comme tout bon monstre, le Yark adoooooooooooore les enfants, il adore les manger, les suçoter, les croquer, s’en faire des festins pantagruéliques. Et vous me direz, il a l’embarras du choix, les enfants, il y en a à tous les coins de rues. Oui mais il y a un HIC, et un gros. Le Yark a l’intestin délicat, il ne peut manger que les enfants sages, les affreux bambins lui donnent des atroces douleurs d’estomac. Les sales mômes, le voilà son point faible, son poison. Du coup, par la force des choses, le Yark est au régime sec, les enfants de nos jours sont tous d’affreux jojos. Pas comestibles donc. La tuile !

Mais voilà que le Yark a une idée lumineuse pour trouver des enfants sages à se mettre sous la dent… La liste du Père Noël, voilà ce qu’il lui faut !! Mais en allant à la rencontre de ses enfants censés lui servir de repas, le Yark n’est pas au bout de ses surprises…

Le-yark1.jpg

Chuuuuuuuuttttt ! Surtout ne pas trop en dire…! Ce texte est une merveille, que dis-je, un délice… De drôlerie, de pep’s, d’intelligence, d’impertinence, d’humour noir, de fantasie, oui, tout ça, tout ça ! On jubile, on s’extasie, on pousse de « Rhoooooooooo !! », des « Haaaaaaaaaaaaa ! » des « Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii » tout au long de sa lecture et on a tout de suite envie de le relire dès la dernière page tournée ! Addictif !

 

Pourquoi ?

 

Parce que le texte vaut à lui seul le détour, parce que Bertrand Santini est un génie et qu’il manie les mots avec un talent incroyable : c’est drôle, poétique, enlevé, cynique à souhait et profondément jubilatoire !

Parce que Laurent Gapaillard est un illustrateur à part, que ses dessins sont de petites merveilles qu’on pourrait détailler pendant des heures, et parce que c’est beau, très beau ! Jetez un oeil à son blog, vous en prendrez plein les mirettes !

Parce que l’objet-livre en soi vaut le détour, un livre « à l’ancienne » comme on en fait peu, un bel objet, vraiment !!

 

Et si avec tout ça vous ne vous précipitez pas immédiatement

pour découvrir le Yark…

JE BOUDE ! Vous voilà prévenus !

 

Yark2.jpg

 

Les avis de Jérôme, Théoma, Clarabel, Lael, Gaëlle, Zouz, Za, la soupe de l’espace, Fantasia, Liceal… évidemment conquis !! Et celui de Lire pour le plaisir, publié aujourd’hui !

 

Premières phrases : « Parmi tous les types de Monstres qui grouillent sur la terre, l’Homme est l’espèce la plus répandue. Il en est une autre, cependant, plus rare et moins connue. C’est le Yark.

Le Yark aime les enfants. Il adore sentir leurs petits os craquer sous sa dent et sucer leurs yeux moelleux comme des bonbons fondants. Il raffole de leurs petits doigts, de leurs petits pieds, de leurs petites langues qu’il mâchouille avec un brin de menthe comme une friandise sucrée et merveilleusement gluante. Fin gourmet, il aime également siroter leur cerveau qui – parait-il – a le goût du Chamallow. »

 

Au hasard des pages : « De nos jours, les chenapans pullulent sur terre comme des pustules au menton des sorcières. Les cours d’école grouillent d’un petit peuple bête et méchant, portrait craché de leurs parents. A peine plus haut que trois pommes, l’enfant possède déjà tous les travers des hommes. Ça joue aux cow-boys, ça fait le vantard, mais ça mouille sa culotte dès qu’on éteint la lumière du couloir.

Bavards, gourmands, capricieux, froussards, fainéants, paresseux, à vrai dire, s’il ne faisaient pas d’excellents ragoûts, les enfants ne serviraient à rien du tout. » (p. 15-16)

 

Éditions Grasset Jeunesse (Octobre 2011)

Collection Lecteurs en herbe

80 p.

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-le-yark-bertrand-santini-laurent-gapaillard-114099257.html

 

16 commentaires sur “Le Yark – Bertrand Santini / Laurent Gapaillard

    • Alors comment te dire Mo’… Tu DOIS lire le Yark… Tu VAS lire le Yark… Tu vas AIMER le Yark… Tu vas même en parler sur ton blog, si, si, si, foi de Noukette ! ;-) Et pi y’a des dessins dedans, c’est un peu comme de la BD non ?

  1. Voila comment donner le goût de lire aux enfants…Le YARK une merveille tout simplement.  Si tu as envie de lire une autre petite perle,  je te conseille « Le trop grand vide d’Alphonse Tabouret » un vrai régal.

     

    • Certes, mais je pense franchement qu’il ne faut pas lire le Yark sur une liseuse, cet objet-livre est vraiment de toute beauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>