Les promeneurs sous la lune – Zidrou / Mai Erguza

promeneurssouslaluneIl s’en passe des choses la nuit au dessus de nos têtes… Sur nos toits, une faune atypique de promeneurs rêveurs et solitaires s’y croise sans se voir…

 

Napoléon Cavallo en fait partie. Et ce bien malgré lui. S’il a bien du mal à le croire, il est forcé de se rendre à l’évidence. Toutes les nuits, ou presque, ses pas l’emmènent jusque dans l’appartement de la belle Linh Yu, ou plus précisément dans son lit, où il se pelotonne confortablement jusqu’à en être sorti manu militari par la demoiselle moyennement emballée par les visites régulières de ce pensionnaire indésirable. Portes et fenêtres verrouillées… Rien ne semble arrêter Napoléon qui effectue un bon kilomètre à pieds sans le savoir pour rejoindre cette inconnue.

 

Contraint par le juge s’occupant de « l’affaire » de consulter un spécialiste du sommeil au plus vite, seule condition pour que Linh Yu retire sa plainte, Napoléon se découvre donc somnambule, à sa grande surprise. Une forme de somnambulisme qui déroute au plus au point les médecins…

 

 

« Les rêves vont et viennent à leur guise, c’est bien connu…

même si on leur ferme son cœur à double tour. »

 

 

Se plonger dans le dernier Zidrou c’est s’assurer une petite parenthèse hors du temps et un délicieux moment de rêverie, aussi moelleux qu’un oreiller bien rembourré… L’idée de départ est absolument craquante, se promener la nuit sur les toits la tête embuée par des songes, quoi de plus poétique ?

 

Oui, tout est craquant dans cette jolie petite comédie, à commencer par les personnages imaginés par Zidrou. Napoléon et Linh n’avaient à priori aucune raison de se croiser un jour. D’un côté un flic mis à pied pour avoir voulu jouer les héros, plutôt bien fait de sa personne et ingurgitant des tonnes de café pour garder les yeux ouverts. De l’autre, une jeune blanchisseuse bien en chair qui ne dérogerait pour rien au monde à ce rituel partagé avec sa vieille voisine… saluer le soleil qui se couche depuis leurs balcons mitoyens.

Deux vies réglées comme du papier à musique qui laissent peu de place à l’improvisation et à une quelconque exubérance. Jusqu’à ces nuits partagées en toute clandestinité. Les promenades sous la lune, ça crée des liens…

 

Craquant aussi, le joli dessin aux allures de « cartoon » de la jeune illustratrice espagnole qui signe ici sa première BD, en accord parfait avec le scénario fou-fou concocté par le facétieux Zidrou.

Bref, je craque pour le nouveau Zidrou… et ça n’étonnera personne…!

 

 

Les avis de Mo’ et Titou

LesPromeneurssouslaLune_pl3

Éditions Rue de Sèvres (Mars 2015)

72 p.

 

Prix : 14,00 €

ISBN : 978-2-36981-105-3

 

 

BD de la semaine saumon

C’était ma BD de la semaine…

…aujourd’hui chez moi !

 

 

 

topbd_2013.jpg

 

by Yaneck

17/20

 

 

La BD de la semaine c’est aussi chez…

 

  Mettez des mors colère  sculpteur  animal lecteur

           Jérôme                                     Stephie                                      Moka                         Yaneck

 

magasin général 9   sculpteur   quartier lointain   prison d'ébène

            Sophie                         Jacques                      Karine                         Hervé

 

lannie sullivan   révérence   medee1   sablesnoirs

            Maël                            Sara                          Sabine                              Mo’

 

captif   bannroicyclope2et3  turban capote

           Sandrine                                           Syl                                                      Louise

 

Mister-Plumb-2015   Chaque-chose-Julien-Neel   murena4   silence

          Marion                           Mélo                        Amandine                       Soukee

 

arabe_c12-300x423

           Violette

35 commentaires sur “Les promeneurs sous la lune – Zidrou / Mai Erguza

  1. Bonjour Kikine,
    J’ai moins accroché que toi sur cet album (que je trouve quad meme très sympa). Mais l’intrigue générale (enfin le manque d’intrigue) m’a laissé sur ma faim

  2. ça me plairait, je pense… les dessins semblent assez différents du Zidrou que j’ai lu (Tourne disque) et c’est sympa de voir le dessinateur changer d’univers.

  3. Ecoute, pourquoi pas, moi je dis… Zidrou m’emballe un peu moins ces derniers temps, mais faudrait que je fasse aussi un peu plus d’efforts en sa direction.

    • Tu aimeras moins celui ci je pense, c’est léger comme une bulle de savon… mais c’est tellement bon ! (Comment ça je manque d’objectivité ? 😉 )

  4. J’aime le dessin mais suis moins convaincue par le scénario… Zidrou est assez inégal dans ses récits… (Pas taper hein…)
    Chronique bientôt, je termine ma lecture cet après-midi…

    • Moi j’aime qu’il varie les plaisirs comme ça… Cette BD là est légère oui, mais ça fait du bien ! Et puis comme ça je vais pouvoir la mettre dans les bacs du CDI, un peu de poésie et de rêverie dans ce monde de brutes épaisses ! 😉

  5. J’ai été absolument charmée par les dessins ! Ils sont tellement jolis, tellement doux *_*
    Mais je lui ai trouvé un petit goût d’inachevé à cette BD, j’aurais aimé plus de pages, et plus de profondeur concernant cette étrange maladie.

    • C’est ce que j’ai aimé justement, qu’on reste dans le léger et dans le doux, sans trop chercher à comprendre pourquoi tout cela arrive… 😉

  6. Je l’ai vu chez Mo’. Je crois que j’étais à moitié tentée. Je le note. Je ne l’ai pas vu ce matin dans le rayon des BD. J’aurais bien aimé le feuilleter.
    A bientôt…

  7. je craque pour Zidrou, j’en parlais justement encore cet aprem! alors forcément, je vais craquer pour celui ci! et comme en plus c’est un conseil noukettesque… bref, il me le faut!!

  8. Bon . tu n’es pas objective, tout le monde le sait ! Peut être est ce Zidrou qui est bon ? Cette petite balade me tente. L’aspect hors du temps m’attire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *