Lydie – Jordi Lafebre / Zidrou

lydie.jpgQu’elle est belle cette couverture, nostalgique, empreinte d’une rare douceur. Les personnages irradient de bonheur, leurs regards émus convergent tous dans la même direction : cet enfant qu’on devine et qu’on imagine dans les bras de sa mère a l’air de recevoir tout l’amour du monde. Pourtant, c’est une histoire bien singulière que celle de Lydie…

 

Nous sommes dans les années 30. Camille est une jeune femme un brin simplette qui vit seule avec son père dans l’impasse dite « du bébé à moustaches », rebaptisée ainsi par les habitants du quartier depuis que des grandes moustaches noires ont été dessinées sur le bébé joufflu et souriant d’une publicité peinte sur un de ses murs. On y vit simplement, paisiblement, en harmonie… Quand Camille accouche d’un bébé mort-né, tout s’écroule : qu’importe qu’il n’ait pas de père, elle l’attendait cet enfant, tout était prêt pour l’accueillir. La petite Lydie sera enterrée près de Laura, la mère de Camille morte en lui donnant la vie, le sort s’acharne…

Pourtant, deux mois après le drame, c’est une Camille euphorique qui annonce à qui veut bien l’entendre que sa petite fille est revenue, c’est un miracle, les anges du ciel lui ont rapporté son enfant…! Le désespoir a laissé la place à la folie, et même si le berceau de Lydie reste vide, même si Camille est la seule à la voir, son bonheur est tel que personne dans le quartier n’ose la contredire : on lui ment, on fait semblant, on joue le jeu. Les années passent et la petite Lydie prend une véritable place dans la vie du quartier : l’enfant invisible grandit, se fait baptiser, souffle ses bougies, va à l’école et se fait même des amies. Même le médecin du quartier se déplace en pleine nuit pour « soigner » cette enfant qu’il a pourtant mis au monde. Camille a t-elle conscience de la vaste supercherie dans laquelle elle vit ? Nul ne le sait, mais tous, par solidarité, entretiennent le mensonge et donnent vie à cette enfant décédée. Lydie se met à exister, aux yeux de tous et aux yeux du lecteur…

 

Lydie2.jpg

« Je savais bien, moi, que le Bon Dieu ne pouvait

pas garder mon petit bébé auprès de lui !

La place d’un bébé, c’est contre le coeur de sa maman, pas au paradis. »

 

Cet album est absolument somptueux ! Oui, l’histoire est triste, mais jamais larmoyante : elle est belle, poétique, sensible et touchante. Le mensonge a beau être énorme, le lecteur se met lui aussi à croire au miracle, à tel point qu’on se met à « voir » Lydie. Le réel et l’imaginaire se confondent et finalement, on ne s’en étonne pas, on se surprend même à dire « pourquoi pas »… Les dessins tout en finesse rendent très bien cette atmosphère un peu particulière, comme hors du temps. Une bien belle découverte en ce début d’année, une histoire qui continue de vous hanter une fois le livre refermé !

 

Les avis unanimes de Choco, Val, Mélopée.

 

Lydie3.jpg

lydie1.jpg

© Lafebre/Zidrou/Dargaud

 

Éditions Dargaud (Avril 2010)

Collection Long Courrier

60 p.

 

C’était ma BD du mercredi!

Chez Mango et chez les autres !

 

palsechesParticipation au challenge « Pal Sèches »

organisé par Mo’ la fée

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-lydie-jordi-lafebre-zidrou-64304107.html

27 commentaires sur “Lydie – Jordi Lafebre / Zidrou

    • J’ai vraiment beaucoup aimé ! C’est une BD très singulière, tendre et très poétique je trouve ! Une vraie réussite !

  1. Décidémment, la folie est à l’honneur aujourd’hui, même si chez moi, l’album est beaucoup moins poétique et léger. En tout cas ton billet confirme tout le bien que je pense de Zidrou, un scénariste qui mériterait bien plus de reconnaissance que certains de ses collègues « surcotés ».

    • Je suis bien d’accord, Zidrou a beaucoup de talent ! Cette histoire mérite qu’on s’y attarde, c’est très beau !

    • J’avais un peu peur aussi quand je me suis rendue compte du sujet de cette BD…. Et finalement, cette histoire est tout sauf triste ! C’est une belle histoire, tout simplement !

  2. Graphiquement, cet album m’avait déjà accroché l’oeil, en librairie… Tu savais que sa couverture était en lice pour le BD Gest’Arts de la plus belle couverture de l’année?
    De plus, j’aime bien les albums jeunesse de Zidrou, mais j’hésitais pour celui-ci. Maintenant que, grâce à toi, j’en sais plus sur le scénario, je n’hésiterai plus. L’histoire semble être dans la même veine que le Fabuleux destin d’Amélie Poulin, de par l’époque où elle se déroule et de par ce côté presque fantastique qui semble se tramer autour de la pauvre jeune femme… C’est décidé: je l’emprunterai à une copine dès que possible!

    • Il se pourrait bien qu’elle décroche ce fameux prix de la plus belle couverture, je la trouve vraiment très belle ! Par contre, je ne pense pas que cette BD soit destinée à un public jeunesse…, quoique, pourquoi pas ! Une chose est sûre, cette BD fait partie de mes coups de coeur du moment !

    • En fait, Lydie c’est le prénom de la petite fille « invisible, la mère s’appelle Camille… Je ne peux pas te dire si Camille se rend compte que sa fille n’existe pas, par contre, je peux te dire que la fin est assez surprenante, mais chut…! 😉

    • Je suis ravie que cette histoire te tente ! Si tu veux, je peux la confier à Stéphie pour qu’elle te la prête quand elle te verra ? 😉

    • Non, non, non, cette histoire n’est pas triste du tout finalement ! Je la trouve même plutôt optimiste ! Pourtant, c’est vrai que le point de départ n’est pas très fôlichon !

    • De rien ! C’est une trouvaille pour moi aussi, et une bien jolie trouvaille, comme je les aime ! 😉 C’est une histoire peu banale en effet !

  3. Je suis très tentée par ta proposition (merci!!)…mais en fait, j’ai bien envie de l’acheter et de le « posséder » (comme trop souvent…on ne se refait pas!!) Si je deviens raisonnable, je te fais signe…mais pas besoin de passer par Stephie…tu pourrais être des nôtres pour que l’on se revoit!!!

    • Je te comprends, j’aime « posséder » moi aussi ! Tu peux acheter celle ci les yeux fermés, c’est ce que j’ai fait, sans rien connaître de l’histoire, à la simple vue de la couverture ! Je suis faible que veux tu ! Si tu changes d’avis cela dit, je te la garde au chaud !

    • Je t’assure que cette BD vaut le détour malgré son point de départ assez dur. C’est beau, touchant et même drôle ! 😉

  4. « une histoire qui continue de vous hanter une fois le livre refermé !  » : c’est exactement ça ! J’ai les visages de Camille et Lydie qui me reviennent bien que j’ai terminé cette BD.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *