Ma grand-mère m’a mordu – Audren

ma-grand-mere-m-a-mordu.gifUne mamie, ça fait des gâteaux, des confitures et surtout des câlins. Une mamie ça adore ses petits enfants et ça fait tout pour leur faire plaisir… Du moins en théorie… 

La mamie de Marcus est odieuse et méchante, la preuve, elle l’a mordu ! Tout ça pour une sombre histoire de télécommande et de programme télé… Résultat ? Des marques de dents bien visibles sur le poignet… et un entourage qui refuse de le croire et se moque de lui !

Seule sa copine Fleur, voisine de classe mais aussi voisine de palier, le croit sur parole. Elle est bien placée pour savoir que les mamies ne sont pas toutes des modèles de gentillesse, sa propre grand-mère est une véritable harpie qui lui crache au visage ! C’est d’ailleurs pour cela qu’elle a créé avec ses frères et soeurs l’association des VMV, comprenez l’association des Victimes des Mémés Violentes…

Un seul credo : ne pas se laisser faire. Une seule devise : « Oeil pour oeil, dent pour dent », quoiqu’il arrive…!  Marcus adhère tout de suite à l’association, sa mamie n’a qu’a bien se tenir, il est près à sortir les crocs !

 

Drôle, irrévérencieux, politiquement incorrect et inattendu, ce petit roman égratigne gentiment les convenances et franchement ça fait du bien ! On a tous souffert un jour ou l’autre de vieux ronchons ou de vieilles mégères qui se croyaient tout permis non…? Et puis ce livre n’est pas QUE drôle… On y parle de confiance, de mensonge, d’incompréhension entre adultes et enfants, de respect, de vieillesse, de solitude aussi…

Un roman court et hautement réjouissant beaucoup plus subtil qu’il n’y parait qui fait marcher les zygomatiques à fond, on en redemande !

 

Les avis de Fantasia, Thalie, Lael, La soupe de l’espace, Gabriel

 

Premières phrases : « Le mois dernier, ma grand-mère m’a mordu. Ce n’est pas un mensonge. On pouvait voir la trace de ses dents sur mon poignet. Pourtant, personne ne m’a cru.

– Mais enfin, Marcus, une grand-mère, ça ne mord pas ! me répétaient les gens.

Et ils éclataient de rire. »

 

Au hasard des pages : « Les gestes étaient parfois plus économiques que les mots. Il fallait moins de temps et peut-être moins de courage pour lever les yeux au ciel, faire un doigt d’honneur ou mordre quelqu’un que pour le contredire ou lui expliquer sa colère et son refus. Certaines personnes aimaient faire ce genre d’économies, c’était sans doute le cas de ma grand-mère. D’autres utilisaient les gestes parce qu’ils n’avaient pas le choix. Ils n’avaient jamais appris les mots nécessaires pour dire leurs sentiments. » (p. 55)

 

Éditions École des Loisirs (Janvier 2013)

Collection Neuf

56 p.

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-ma-grand-mere-m-a-mordu-audren-117095593.html

7 commentaires sur “Ma grand-mère m’a mordu – Audren

  1. Avis mitigé.

    Oui, y a de vieilles biques (et de vieux c*ns), oui cette gd mère est une vipère (avec son ex-bru, avec son petit-fils…), mais le gamin n’est pas un ange non plus ! Il ferait beau voir qu’un blanc-bec me prive de mon émission préférée… enfin, de mon ordi, plutôt ! 

    Je ne mordrais pas, mais limite !! 

    • Toi, mordre ? J’aimerais bien voir ça…! Blague à part, rien ne m’a génée dans ce petit roman, je l’ai trouvé sacrément bien fichu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *