Ma nuit d’amour – Frédérique Deghelt

Ma nuit d'amour

 

Ma nuit d’amour est un texte court publié dans l’excellente collection D’une seule voix co-dirigée par mon auteure chouchou, Jeanne Benameur.

Idée toute simple, idée géniale que cette collection : « Des textes d’un seul souffle. Les émotions secrètes trouvent leur respiration dans la parole. Des textes à murmurer à l’oreille d’un ami, à hurler devant son miroir, à partager avec soi et le monde. » Le résultat ? Des textes percutants, qui vont à l’essentiel, une taille de caractère étudiée pour faciliter une lecture à haute voix, rien à redire.

Et comme le texte de Frédérique Deghelt s’y prête à merveille…! Que voilà une jolie lecture, douce amère, comme peut l’être cette délicate période de l’adolescence…

 

« Je vis les meilleures années de ma vie. Je ne sais pas pourquoi je me dis ça, souvent. Peut-être parce que tout est dans l’ombre, tout ce qui va venir vers moi ressemble à un paysage dont je ne vois que les contours dans la brume et c’est plutôt étrange. Dans ce tableau que je perçois mieux quand je rêve, il y a l’amour, et d’autres sensations qui m’agrandissent le ventre et le coeur, mais je ne sais pas ce que c’est. Quelque chose d’immense est là, à portée de ma main, sans que je puisse le toucher. »

 

La narratrice a 15 ans. Joe, elle n’y avait pas vraiment fait attention avant, il faut dire qu’il a 21 ans et qu’en plus il est le frère de sa meilleure amie Clara. Il fait un peu partie du paysage. Alors cette phrase qu’il lui a glissé à l’oreille alors qu’elle ne s’y attendait pas, c’est un peu un coup de tonnerre : « Bientôt, nous passerons toute la nuit ensemble toi et moi, et nous ferons l’amour ». La jeune fille en a le souffle coupé, ne sait comment réagir… et finit par s’enfuir pour faire taire toutes les émotions qui l’assaillent bien malgré elle.  Dans ce parc, sur ce banc, tout a changé en l’espace de quelques secondes. Oubliés les chorégraphies répétées avec les copines, les fous rires partagés, les conversations à n’en plus finir sur les garçons, l’amour… Seul Joe a de l’importance. Lui qui peu de temps auparavant la surnommait « affectueusement » Poupoune pour la faire bisquer.

A-t-il dit cette phrase pour plaisanter ? Cette phrase qui a changé sa vie, elle a encore envie d’y croire, cet instant magique, il peut encore se réaliser. Mais tout cela, c’était avant la trahison…

 

Merveilleux petit texte qui décrit magnifiquement bien la découverte du désir, la naissance du sentiment amoureux, cette sensation d’être unique et de vivre un moment qu’on est le seul à pouvoir comprendre. Les picotements, les papillons au creux du ventre, la panique devant l’inconnu, les frissons, la chaleur, le trouble qui nous envahit, l’attente… Les sensations sont très bien évoquées, cette ambivalence qui fait coexister la tristesse, la déprime et l’immense joie… La douleur de la trahison, mais aussi l’espoir que tout ne soit pas totalement perdu.

L’héroïne ne veut pas d’un flirt banal et déprimant, elle veut l’amour, le vrai, à tout prix. « J’aimerais bien (…) décider que la phrase continue d’exister, que sa trahison s’est évanouie et que cette nuit, on va la passer ensemble, vraiment. Mais on ne peut pas tout transformer, reprendre les choses là où elles étaient merveilleuses pour continuer l’histoire comme on la désire. »

La scène d’amour proprement dite est un petit bijou de délicatesse… Réelle ? Fantasmée ? Rêvée ? Qu’importe après tout…


Ma nuit d’amour est une très belle confession d’une jeune fille pas encore tout à fait sortie du cocon de l’enfance qu’on prend véritablement en plein coeur. Un texte qui ne manquera pas de faire ressurgir en chacun d’entre nous des souvenirs et des sensations qu’on croyait oubliés…

 

Les avis de Liliba et Clarabel

 

Premières phrases : « Il a menti. Il l’a dit pour me faire plaisir.J’ai quinze ans et je ne suis qu’une idiote. Comment j’ai pu croire que ce garçon de vingt et un ans ne me prenait pas pour une gamine ? Pourtant il l’a dit, et je l’entends encore chuchoter à mon oreille. « Bientôt, nous passerons toute la nuit ensemble toi et moi, et nous ferons l’amour. Aucun garçon ne m’avait jamais dit une chose pareille. »

 

Au hasard des pages : « Voilà. Je voulais lui faire face et être nue en pleine lumière. Je voulais soutenir son regard quand il tendrait la main vers ma peau. Je voulais avoir peur sans me cacher. Je ne voulais pas qu’on m’obtienne à mon insu parce que je suis sûre qu’un homme qui aime se réjouit des offrandes et ne raconte rien de son trouble. Je voulais rougir de mes audaces. Je ne voulais rien regretter. Je voulais que l’amour soit chair et déjà dans ce que je crois en savoir… Je voulais, je voudrais, je veux… Tout… Tout de suite… Je ne suis que désir et incompréhension. Peut-être que je suis maladroitement amoureuse ou tout simplement passionnée. Comment le savoir ? Ce soir dans la pénombre de ma chambre douillette, j’allais enfin en arriver à la grande scène que je repousse depuis trois jours. Je devais me faire une projection sur mon grand écran personnel, une sorte de répétition générale avant que mon coeur accepte de le revoir avec sérénité ou ce qu’il en resterait une fois que je me serais imaginée, donnée à lui… » (p. 43-44)

 

Éditions Actes Sud junior (Septembre 2011)

Collection D’une seule voix

65 p.

 

Rentrée littéraire 201115/21

(En route vers les 3% !)

 

Challenge-amoureux_saison2.jpg

Challenge amoureux d’Irrégulière

Catégorie Livre dont le titre contient le mot « amour » ou « amoureux »

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-ma-nuit-d-amour-frederique-deghelt-105041238.html

10 commentaires sur “Ma nuit d’amour – Frédérique Deghelt

  1. Ah je n’avais pas beaucoup accroché à « La grand-mère de Jade » ni à « La vie d’une autre », du coup je ne pense pas relire Deghelt.

    En revanche je n’ai encore rien lu de Jeanne Benameur. En aurais-tu un en particulier à me conseiller ?

    • C’est un joli texte, vraiment, différent de ce que tu as pu lire puisqu’il est destiné aux ados.

      Pour Benameur, tu n’as que l’embarras du choix : Les demeurées est un gros coup de coeur, de même que Les reliques, deux textes courts mais très forts… J’ai aussi beaucoup aimé Les mains libres et son dernier en date, Les insurrections singulières… Tu devrais pouvoir retrouver les avis sur le blog ! J’espère que tu aimeras, c’est une révélation pour moi cette auteure…

    • Un texte court mais très beau… Je serais curieuse d’avoir des avis d’ados sur ce livre d’ailleurs !

    • Il va falloir t’y faire, ton fils, comme le mien d’ailleurs… vont finir par en devenir… vade retro !!!!

    • Oui, c’est publié chez Actes sud junior. Cela dit, c’est un très joli texte, qu’on lit le sourire aux lèvres…

    • Oui et non… Mais oui, c’est un roman à destination des ados… mais c’est le public que je cotoie tous les jours ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *