martin-bonheurQuand Agathe débarque à Veules-les-roses, ce n’est pas avec l’idée de s’y installer. Qui aurait l’idée saugrenue de venir s’enterrer dans cette petite station balnéaire de la côte normande qui ne voit sa population augmenter qu’aux beaux jours ?

 

Non, Agathe n’est pas à la recherche de calme ou de solitude qui lui feraient oublier pour un temps sa vie trépidante de femme active. L’objet de sa quête, c’est ce père qu’elle n’a jamais connu et qu’elle croyait mort bien avant sa naissance, un père écrivain égoïste et détestable dont sa mère a préféré taire l’existence…

 

A son arrivée dans le petit village déserté, elle fait la connaissance de Martin, jeune trentenaire apprécié de tous. Véritable touche-à-tout, Martin met ses nombreux savoir-faire au service des petits vieux du village. En bon samaritain, il bricole, dépanne, assure les petits travaux de jardinage, fait la conversation et entretient les maisons secondaires délaissées par leurs propriétaires pendant la basse saison. Pour Martin, c’est la belle vie, celle qu’il a choisie et qu’il n’a pas l’intention d’abandonner…

 

Agathe et Martin vont donc se rencontrer. Sous l’œil bienveillant de la population locale et malgré les embûches que la vie ne manquera pas de mettre en travers de leur chemin…

 

Je m’attendais à tomber sous le charme d’Agathe et Martin. Le fait est que je ne suis que moyennement séduite et même relativement déçue. Je suis pourtant plutôt bonne cliente de ces jolies petites histoires qu’on lit le sourire aux lèvres et qu’on referme avec une confiance renouvelée dans le genre humain. Je ne demande d’ailleurs qu’à me laisser porter, quitte à faire une overdose de bons sentiments. J’aime les histoires qui font du bien et j’assume…

 

Autant j’ai totalement adhéré au graphisme frais, dynamique et délicat de Louis et à la colorisation gaie de Véra Daviet (mention spéciale aux décors et aux diverses représentations de ce petit village typique, on croirait se balader au beau milieu d’une carte postale), autant j’ai eu beaucoup plus de mal à démêler les fils du scénario de Jérôme Félix, pourtant relativement « simple ». Je lui reproche finalement la même chose que pour Une vie à écrire, autre bande dessinée dont il est le scénariste, autre déception pour moi : un manque d’écriture…

L’histoire d’amour naissante se mêle à l’enquête d’Agathe sur son père qui elle même se mêle à la vie « secrète » de Martin… et ce n’est que le début. Un brin d’émotion et de romantisme, un soupçon de suspense ici et là, un mystérieux manuscrit dont on se dispute la paternité, un suicide du haut des falaises, quelques réflexions sur le métier d’écrire… les pièces du puzzle s’imbriquent parfois de manière hasardeuse. Sans compter que des voix fantastiques s’élèvent des murs et des façades pour commenter l’histoire…

 

Résultat, on navigue entre le gentil polar et la romance à l’eau de rose sans trop savoir où on met les pieds. Plaisant, léger, divertissant, résolument optimiste… mais clairement pas inoubliable.

 

 

Les avis beaucoup plus enthousiastes d’Hervé et Yaneck

 

 

MARTIN-BONHEUR_planche

 

 

Editions Bamboo  (Avril 2015)

Collection Grand Angle

80 p.

 

Prix : 16,90 €

ISBN : 978-2-8189-3235-3

 

BD de la semaine saumon

C’était ma BD de la semaine…

…aujourd’hui chez Stephie !


16 commentaires

Sandrine · 13 mai 2015 à 07h12

Déjà noté mais tu me mets le doute maintenant. Je pense au moins la feuilleter.

lasardine · 14 mai 2015 à 10h06

haaaa! te revoilà!! me revoilà aussi donc! 🙂
j’avais déjà noté ce titre, et du coup, ton avis mitigé me donne encore plus envie de le découvrir, les illustrations me font bien envie! j’espère le trouver bientôt en biblio!

    Noukette · 14 mai 2015 à 16h56

    Disons qu’il m’a moins marqué que je ne l’espérais. Trop gentillet j’ai trouvé…

Stephie · 14 mai 2015 à 10h30

Je te l’emprunterais bien quand même, histoire de voir si tu as raison ou si tu n’es qu’une râleuse 🙂

    Noukette · 14 mai 2015 à 16h56

    J’ai toujours raison voyons, tu en doutes ? 😉

Mo · 14 mai 2015 à 12h17

C’est donc en toute spontaneité (hum hum) que je t’annonçais hier que je ferais l’impasse sur cette lecture ^^ 😛

    Noukette · 14 mai 2015 à 16h58

    Tu as un coeur de pierre toi aussi, j’en étais sûre 😀

jerome · 15 mai 2015 à 09h16

S’il avait tout pour te plaire et que tu en est ressortie déçue, je n’ai aucune envie de m’y coller (tu sais bien que ton avis est parole d’évangile pour moi 😉 ).

Marion · 16 mai 2015 à 11h44

Pas inoubliable ? Je passe alors…

Moka · 17 mai 2015 à 22h55

Je pense que je peux m’en passer…

guillaume · 18 mai 2015 à 12h36

Si je tombe dessus. …car le dessin m’attire. Mais je ne courerai pas après

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *