Natures mortes – Oriol / Zidrou

NATURESMORTESOù Zidrou arrive encore à me surprendre…

 

Par son talent certain pour raconter des histoires. Par son audace et sa liberté qui n’ont rien de feintes. Par son choix de parler d’un artiste totalement méconnu. Par son don, encore et toujours, de s’entourer des meilleurs…

 

Natures mortes raconte la vie mystérieuse du non moins mystérieux Vidal Balaguer, considéré comme l’un des prodiges du modernisme catalan, disparu à l’aube du XXe siècle. Un artiste de l’ombre qui ne connaîtra jamais le succès de son vivant et peine encore aujourd’hui à obtenir la reconnaissance qu’il mérite.  Un homme insaisissable et troublant dont on ne sait que peu de choses aujourd’hui et à qui Zidrou et Oriol ont choisi de redonner vie.

 

Barcelone, 1899. Joaquin Mir et Vidal Balaguer sont amis et peintres. Ils fréquentent tous les deux le fameux cabaret-galerie Els Quatre Gats. Balaguer vivote. Criblé de dettes, il fait de la peinture « alimentaire » en vendant quelques natures mortes ou en répondant à de rares commandes qui laissent son talent en sommeil. Il pourrait, pourtant, voire sa carrière s’envoler. Il suffirait pour cela qu’il accepte de vendre le portrait qu’il a fait de Mar, son amour, disparue quelques mois plus tôt sans laisser la moindre trace… Le tableau est le seul souvenir qu’il lui reste d’elle, et qu’importe si son comportement éveille les soupçons d’un inspecteur de police persuadé qu’il est pour quelque chose dans son étrange disparition. Possible même qu’il soit aussi responsable d’autres disparitions elles aussi fort troublantes…

 

Quarante ans plus tard, Joaquin Mir se souvient…

 

« Les fantômes n’ont un nom que pour ceux qui les ont pleurés. »

 

Chaque vignette de cet album est un tableau. Graphisme virtuose, couleurs éclatantes, personnages énigmatiques aux contours parfois aussi flous que leur âme, courbes sensuelles, Oriol est à son meilleur. Il nous plonge avec grâce dans une atmosphère de fin de siècle arrivant même à rendre vivants les tableaux de ces artistes bohèmes. Tout est absolument somptueux, à commencer par cette couverture effet toile de maitre dont l’aspect tissu glisse avec délice sous les doigts… Merveille…

 

C’est peu dire que le dessin sublime l’histoire imaginée par Zidrou. L’auteur aux multiples talents brode sur la biographie de cet artiste maudit, y ajoutant une histoire d’amour sensuelle et tragique et un soupçon de mystère qui rendent le tout aussi fascinant qu’envoutant.

 

Magnifique album et magnifique coup de cœur… Chapeau messieurs !

 

Les avis de Jacques et Yvan

 

[slideshow]

Éditions Dargaud (Mars 2017)

64 p.

 

Prix : 14,99 €

ISBN : 978-2-505-06801-3

 

BD de la semaine saumon

 

D’autres bulles à découvrir chez…

 

          cartes postales     jamais je n'aurai 20 ans    FOURREAU-BRODECK-02.indd    les jours sucrés

                     Sabine                              Saxaoul                          Amandine                             Sita

 

 

          lulus1     Macaroni     Juliette     piano oriental

                      Mylène                            Fanny                              Antigone                             Laeti

 

 

          Pierre papier Chicon     le maitre d'armes     pepper carrot     anuki4

                        Mo’                               Jérôme                              Bouma                           Sophie

 

 

 myrmidon dragon      Martha et alan      ms marvel     chroniques de jerusalem

                  Sophie                                  Sylire                            Caro                             Soukee

 

 

          geisha    s'enfuir    Pereira-prétend    Ce-quil-faut-de-terre-à-lhomme

              Un amour de BD                  Sandrine                          Natiora                           Karine

 

 

                black-clover-1-kaze     idéal-standard    voyage des pères

                           Syl                             Stephie                              Alex

30 commentaires sur “Natures mortes – Oriol / Zidrou

  1. Je devrais bientôt lire cet album grâce à ma bibliothèque (il tourne dans le groupe de lecture). Mais j’ai déjà eu l’occasion de toucher sa couverture toilée, et j’ai trouvé l’objet livre effectivement très très beau.

  2. C’est waouh ! qu’ils sont beaux les dessins ! Je note ++ pour la fête des pères.
    Pour ma part, j’ai voulu lire un manga et c’est une cata. Si je suis arrivée à lire le scénario ce n’est qu’avec beaucoup de concentration. C’est très dur !!!
    Belle journée

  3. C’est un sujet qui ne m’intéresse pas à priori mais :
    -1/ c’est Zidrou
    2/ les planches que tu montres sont splendides
    3/ je te fais entièrement confiance
    Cela fait de bonnes raisons de le découvrir, non ?

  4. Encore un Zidrou, il n’arrête donc jamais !! 🙂
    Ce nouvel opus me tente beaucoup, j’avais beaucoup aimé leurs collaborations précédentes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *