Nos étoiles contraires – John Green

Nos-etoiles-contraires

« Il arrive qu’à la lecture de certains livres on soit pris d’un prosélytisme étrange, tout à coup persuadé que le monde ne pourra tourner rond que lorsque tous les êtres humains jusqu’au dernier auront lu le livre en question. Et puis, il existe des livres, comme Une impériale affliction, des livres particuliers, rares et personnels, pour lesquels on ne peut pas manifester son attachement sans avoir l’impression de les trahir.

Ce livre n’était même pas un chef-d’oeuvre. Il se trouvait juste que l’auteur, Peter Van Houten, semblait me comprendre d’une manière inexplicable. Une impériale affliction était mon livre, au même titre que mon corps était mon corps, mes pensées étaient mes pensées. »

 

Cette phrase prononcée par Hazel au tout début du roman à propos du livre qui fait partie de sa vie, j’aurais pu la dire… Parce que c’est exactement l’état d’esprit dans lequel je me trouve après avoir refermé Nos étoiles contraires… Reprenez la citation, remplacez Une impériale affliction par Nos étoiles contraires, Peter Van Houten par John Green… Et vous aurez compris que ce roman n’est à nul autre pareil…

 

Nos étoiles contraires est un roman lumineux qui vous lacère le coeur tout en le faisant battre plus fort… C’est un roman étrangement beau, à la fois caresse et uppercut… On y parle d’amour, de maladie, d’espoir, de livres, on y dit la vie, la mort aussi… et tellement plus que ça. On s’y sent bien, on rit, on souffre, on pleure franchement, tout ça à la fois.

C’est un roman qui donne envie de dire je t’aime, de le montrer, de le crier même, tant qu’il est encore temps. Parce que Nos étoiles contraires est peut-être le plus formidable roman d’amour qu’il m’ait été donné de lire. Hazel et Augustus, je les ai aimés follement… J’ai vécu avec eux des heures rares et infiniment précieuses dans ma vie de lectrice, de femme et de mère. Et ils vont me manquer…

 

Un coup de coeur magistral que je partage avec bonheur avec Stéphie, Leiloona et Hérisson

Un coup de coeur qui sort aujourd’hui même dans toutes les librairies. Vous savez ce qu’il vous reste à faire…

Un grand merci à Radicale pour cet inestimable cadeau…

 

Les avis de MyaRosaCess, Mlle Pointillés, Faelys, Mathilde, HanaPouletta, Fée Bourbonnaise

 

Morceaux choisis…

 

« – J’ai l’impression d’être une grenade, maman. Je suis une grenade dégoupillée et, à un moment donné, je vais exploser. Alors j’aimerais autant limiter le nombre de victimes !

Mon père a penché la tête sur le côté, comme un chiot qu’on vient de gronder.

– Je suis une grenade, ai-je répété. Je ne veux pas voir de gens. je veux lire des livres, réfléchir et être avec vous, parce que vous, je ne peux pas faire autrement que de vous faire du mal, vous êtes déjà dedans jusqu’au cou. Alors laissez-moi faire ce que je veux. Je ne fais pas une dépression. Je n’ai pas besoin de sortir. Et je ne peux pas être une ado normale parce que je suis une grenade. »

 

« – Je suis amoureux de toi, a-t-il dit à mi-voix.

– Augustus.

– C’est vrai, a-t-il dit en me regardant, et j’ai vu ses yeux se plisser. Je suis amoureux de toi et je ne suis pas du genre à me refuser le plaisir de dire des choses vraies. Je suis amoureux de toi et je sais que l’amour n’est qu’un grand cri dans le vide, que l’oubli est inévitable, que nous sommes tous condamnés, qu’un jour viendra où tout ce qu’on a fait retournera à la poussière, je sais aussi que le soleil avalera la seule terre que nous aurons jamais et je suis amoureux de toi. »

 

« Et c’est là qu’on s’est embrassés. J’ai lâché mon chariot pour glisser ma main derrière la nuque d’Augustus. Il m’a soulevée par la taille et je me suis retrouvée sur la pointe des pieds, tandis que ses lèvres venaient à la rencontre des miennes, j’ai senti le souffle me manquer d’une façon à la fois nouvelle et fascinante. L’espace autour de nous s’est évaporé et, pendant un étrange instant, j’ai vraiment aimé mon corps ; ce corps détruit par le cancer que j’avais passé des années à trimballer partout me semblait soudain valoir la peine que je me batte pour lui, valoir la peine que je supporte les tubes dans ma poitrine, les cathéters et les trahisons incessantes des tumeurs. »

 

Éditions Nathan (Février 2013)

327 p.

 

coeur-livre1

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-nos-etoiles-contraires-john-green-115461815.html

37 commentaires sur “Nos étoiles contraires – John Green

    • Disons que nombreux sont ceux qui l’ont lu en VO, d’où le nombre de billets écrits avant sa sortie… Mais si ça peut donner envie à un maximum de monde de découvrir ce sublime roman, ça aura quand même servi à quelque chose !

    • Merci ma poulette… Et pourtant, après notre coup de fil d’hier, je ne savais toujours pas comment j’allais même commencer ce billet… Et puis je suis retombée sur cette citation, ça a été le déclic…! Une super lecture…!

    • C’est cette citation qui a déclenché tout mon billet, que je pensais avoir du mal à écrire… Et finalement, c’est venu tout seul…! Je pense sincèrement que tu vas adorer !

    • Merci… Toujours délicat de faire passer des émotions sur un livre coup de coeur… Je suis ravie que tu aies envie de lire cette merveille !

    • Je suis ravie de savoir que dans les jours et les mois à venir des tas de billets enthousiastes vont fleurir sur ce merveilleux roman…! J’attends le tien de pied ferme !

    • Venant de toi c’est un réél compliment… Le truc c’est que je me rends compte qu’à aucun moment je n’ai prononcé le mot « cancer » dans mon billet, je ne suis même pas sûre d’avoir vraiment raconté l’histoire… Comme quoi, le plus important est ailleurs dans ce roman !

    • Elu meilleur roman de l’année par le Time… J’aurais tendance à être plus que d’accord ! Et oui, il faut que tu lises ce roman, je veux lire un avis masculin sur ce titre ! Le tien surtout !

    • Arrêtez vous allez me faire rougir tous…! Non mais sincèrement, je suis ravie de t’avoir donné envie de le lire, tu ne peux qu’aimer je pense !!

    • Je dirais pas avant 14/15 ans… C’est quand un thème dur, il faut avoir le coeur bien accroché… Le mieux c’est que tu le lises avant pour te faire une idée…!

    • J’ai d’ailleurs beaucoup aimé tous nos petits échanges avant les billets d’aujourd’hui… J’avais hâte de toutes vous lire parce que je savais qu’on avait ressenti la même chose… Et j’ai aimé nos façons différentes d’en parler… Quelle claque ce roman !

    • Je pesne que ce roman n’aura absolument pas besoin de moi pour se vendre… mais je te remercie ! Toujours délicat de parler de livres coups de coeur…!

  1. @Noukette : non, je pense que la majorité des blogueurs français l’ont lu en SP. Moi même je l’ai reçu il y a 3 mois. Et Nathan l’a envoyé en masse. Pour moi c’est un mauvais choix : il est dans ma wish depuis une belle année (depuis que j’ai lu 2 ou 3 billets de blogueuses qui l’avait lu en VO) et je ne l’ai pas commencé, écoeurée de le voir VRAIMENT partout alors qu’il n’était même pas sorti. Je vais le détérer ce mois-ci tout de même.

    • Je t’avoue que j’avias lu peu de billets avant de l’avoir entre les mains… et je ne le regrette pas ! Je  publie très rarement avant la date de sortie de toutes façons…

    • Un Service de Presse, des livres ou des épreuves non corigées envoyés à la presse, aux libraires et aux blogueurs avant la sortie officielle…

      Et oui, tu dois lire ce roman !!

    • Ce n’est pas un roman guimauve, loin de là… J’espère que tu le liras, j’aimerais beaucoup lire ton avis !

  2. Ton émotion est presque palpable, tu m’as vraiment touché en choisisant des mots qui percutent, ce roman est dans ma PAL mais franchement je n’avais plus eu envie de l’en sortir après quelques avis quelque peu trop enthousiastes à mon goût ! Tu réchauffes mes attentes du début, je pense que je vais le lire très bientôt. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *