Opération Gerfaut – Luc Blanvillain

Opération GerfautQue voilà un bon moment de lecture ! Avalé en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, le nouveau roman de Luc Blanvillain est une réussite ! Après le génialissime Crimes et jeans slim, j’avais hâte de découvrir le nouveau « bébé » de l’auteur. Changement de cap, ici point de polar (quoique…) mais un bon roman d’aventure « à l’ancienne » qui rappellera des souvenirs à tous ceux et celles qui dévoraient les livres de la Bibliothèque verte sous la couette…

Un roman d’aventure qui devrait ravir nos ados « modernes » accros aux nouvelles technologies et à la vie virtuelle… qui rêvent peut-être secrètement, qui sait, de jouer les détectives et de mener l’enquête…

 

C’est les vacances et Maxime s’ennuie à mourir. Parents séparés, mère en Italie à jouer les touristes, père qui drague sur Meetic quand il n’est pas pris par son nouveau boulot… ce mois de juillet s’annonce plus que morose. Pour couronner le tout, son meilleur ami, Victor, doit partir en colonie de vacances. Le programme est donc tout trouvé : dormir, dormir encore, surfer sur le net, chatter sur MSN, bouffer n’importe quoi et regarder des séries et des films sanguinolents. Mais quand même, sans Victor, c’est beaucoup moins drôle. Victor, c’est son pote, à la vie à la mort, et pourtant, dieu sait que ces deux là sont très différents. Maxence a une cote d’enfer auprès des filles, est plutôt beau gosse et a les préoccupations d’un adolescent de son âge. Victor lui, n’a même pas d’ordinateur ni même la télé. Il vit dans les bouquins, s’évade dans ses romans d’aventure et ses BD, une façon, sûrement, de faire revivre son père disparu. Son passe temps favori ? L’aventure, l’exploration, les vieilleries, les grottes et les vieilles ruines. Des trucs de gosse de 10 ans en somme, Maxime, lui, a passé l’âge…

Et voilà que Victor débarque, la colo, très peu pour lui, finalement, il ne part plus. Et il est bien décidé à explorer « la propriété », cet étrange manoir planqué derrière des immenses murs d’enceinte gardée par des cerbères. On dit qu’il y vit une vieille femme très riche et sûrement folle.

Cette incursion en terrain inconnu est le début d’une aventure qu’ils ne seront pas près d’oublier ! Une aventure où ils croiseront Georges le gentil géant, ancien espion et fin cordon bleu, Mme Gerfaut, une vieille dame mystérieuse qui semble gardienne d’un secret, celle qu’on surnomme « la-folle-aux-chats » et tant d’autres… Une aventure qui les mènera dans un vieil hôtel délabré où vit un bien étrange pensionnaire hanté par son passé. Une aventure qui se terminera dans des grottes humides aux innombrables couloirs…

 

Aucun temps mort dans ce récit d’aventures haletant ! Nos deux héros se retrouvent embourbés dans une quête qui les dépasse et on se régale de voir ces deux adolescents que tout oppose tenter de se dépatouiller dans une histoire qui prend des proportions qu’ils n’auraient pu imaginer. Le lecteur adulte, lui, se régale, tant Opération Gerfaut regorge de références. Cerise sur le gâteau, la plume de Luc Blanvillain est toujours aussi jubilatoire : de l’humour, de la finesse, beaucoup de dérision, l’auteur connaît les adolescents et ça se sent ! Voila donc un roman moderne qui flirte gentiment et de façon très habile avec les codes du roman d’aventure classique de notre enfance. Résultat, tout le monde y trouve son compte et on ne sent pas le temps passer !

Une lecture rafraîchissante menée tambour battant à recommander illico à nos ados en panne de lecture !

Un grand merci à Brice Rocton pour cette lecture pleine de pep’s !

 

Les avis de Val et de Saxaoul

 

Premières phrases : « C’est l’été. C’est l’horreur. Étalé sur son lit, tête molle, Maxence n’est plus rien. Il n’est plus élève de 3ème 8. La 3ème 8 s’est désintégrée après le conseil de classe du dernier trimestre. Il n’est plus avec Julie Vidal qui vient de partir pour la Grèce. Maxence pose un oeil flapi sur MSN où le pseudo de Julie (Tite Star) est suivi de la mention « Hors Ligne ». Pas si grave. Il n’était amoureux d’elle qu’à 60%. 62% maxi. Le problème, avec l’été, c’est l’ennui. On colle. Tout est fermé, les journées ressemblent à un téléfilm pour vieilles dames. »

 

Au hasard des pages : « La maison de Victor est pourrie, certes, mais joyeuse, gaie, accueillante, bordélique, fleurie, bourrée de bouquins, de bédés, de journaux, surtout de journaux politiques, barbouillés de caricatures drôles et laides. Il y a des affiches, des reproductions de tableaux, des photos partout, fixées à grands coups de punaises, d’épingles, de scotch, de colle, ou de rien du tout, ça tient tout seul, par habitude. Beaucoup de femmes nues, aussi, avec des seins démodés, au mur ou dans des magazines qui traînent et ça ne gêne personne, des encyclopédies, des tas de sortes de dictionnaires, une guitare classique, une guitare folk, une guitare électrique Stratocaster, un piano. Personne n’en joue plus. » (p. 63)

 

Éditions Quespire (Janvier 2012)

270 p.

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-operation-gerfaut-luc-blanvillain-103113044.html

6 commentaires sur “Opération Gerfaut – Luc Blanvillain

    • J’avais vraiment adoré Crimes et jeans slim, j’avais rarement autant ri ! Une chose est sûre, je vais le suivre de près ! 😉

    • Héhéhé !!! Précipite toi de toute urgence sur l’excellent Crimes et jeans slim, j’ai rarement autant ri ! 😉

    • Oui, c’est vrai, il y a un petit côté Club de 5 ou Clan des 7 ou même Michel… ça ne nous rajeunit pas ! 😉

    • C’est un auteur que j’ai découvert avec le drôlissime Crimes et jeans slim, j’adore son écriture, ses romans jeunesse sont de qualité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *