Quintett, premier mouvement : l’histoire de Dora Mars – Franck Giroud / Cyril Bonin

Quintett-Dora-Mars.gifParfois j’ai envie de me replonger dans certaines séries qui m’ont marquée, Quintett en fait partie. La série étant terminée, je ne peux que vous conseiller de vous précipiter sur le coffret réunissant les cinq tomes, histoire de dévorer ces différentes histoires dans la foulée. Le concept est plutôt original et fonctionne à merveille : un scénariste (le papa du Décalogue, vous connaissez ?) associé à un dessinateur différent à chaque tome, chacun se focalisant sur un personnage. Si les quatre premiers tomes peuvent se lire a priori dans n’importe quel ordre, le cinquième et dernier tome est la clé de voûte de « l’énigme », à garder précieusement pour la fin donc…

 

Dans le tome qui introduit la série, nous faisons connaissance avec Dora Mars, jeune chanteuse de cabaret talentueuse à la voix d’or. Invitée à une réception donnée en l’honneur des officiers du front d’Orient, elle y fait la rencontre d’un séduisant aviateur, Armel Flamant, en permission à Paris en cet été 1916. Après une nuit pleine de promesses, le pilote regagne son escadrille à Pavlos en plein coeur des Balkans. Au départ pleine d’espoir, Dora est vite forcée de se rendre à l’évidence, toutes ses lettres restent sans réponse, l’amour qu’elle porte à Armel semble bel et bien à sens unique. Alors quand elle reçoit une proposition inattendue du Ministère de la Guerre de chanter dans le cadre du théâtre des Armées, elle saute sur l’occasion de se rendre à la base de Pavlos dans l’espoir d’y retrouver celui qu’elle ne se résigne pas à oublier.

Arrivée sur les lieux, Dora est à la fois fascinée et émerveillée par ce pays qu’elle découvre, l’accueil y est plutôt chaleureux et la proposition qui lui est faite de rejoindre un quintette la séduit d’emblée. Seule ombre au tableau, Armel, qui semble fort occupé avec la jeune Clémence Dorval, sa séduisante coéquipière. Malgré cette amère désillusion, Dora décide de rester, et de se battre avec ses propres armes… Dora ne sait pas encore que cette décision va changer totalement le cours de sa vie.

 

J’adore ! On s’attache immédiatement à la jeune Dora et on fait doucement connaissance avec ceux que l’on découvrira un peu plus dans chacun des tomes qui lui sera consacré : Alban Méric, lieutenant et violoniste de la formation, Elias Cohen, le mécanicien clarinettiste dévoué à l’entretien de l’avion d’Armand et Nafsika Vasli, l’aubergiste jouant du tamburas… Très vite, on se rend compte qu’un personnage manque à l’appel, d’ailleurs, on ne voit jamais son visage, et très vite on se pose la question de l’identité du cinquième membre du quintette. Pour cela, il faudra patienter jusqu’au dernier tome… Bref, tout cela est sacrément bien ficelé, si ici on se focalise sur la jeune Dora, les tomes suivants s’attacheront aux autres personnages, chacun ayant un ressenti personnel et des réactions propres face aux mêmes évènements. Et puis il y a les premières planches de l’album ainsi que la toute dernière, ces deux hommes énigmatiques qui évoquent le destin de Dora Mars plusieurs années plus tard, ces deux-là connaissent visiblement des choses que le lecteur ignore… et que les intéressés semblent ignorer également !

Quant aux dessins de ce premier tome, je les trouve délicieusement modernes, espiègles et audacieux, l’ensemble est vraiment très sympa à regarder !

Une belle réussite que cette série donc, avec ce qu’il faut de suspense et de non-dits qui donne envie d’en poursuivre la lecture. A découvrir !

 

L’avis de Yoshi73

 

Quintett-dora1.jpg

 

Quintett-dora2.jpg

© Giroud/Bonin/Dupuis

 

Éditions Dupuis (Août 2005)

Collection Empreinte(s)

64 p.

 

C’était ma BD du mercredi!

Chez Mango et chez les autres !

 

palsechesParticipation au challenge Pal sèches

organisé par Mo’ la fée

top-bd-blogueursTop BD des blogueurs chez Yaneck

18/20

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-quintett-premier-mouvement-l-histoire-de-dora-mars-franck-giroud-cyril-bonin-81722884.html

15 commentaires sur “Quintett, premier mouvement : l’histoire de Dora Mars – Franck Giroud / Cyril Bonin

    • Non ma pauvre Lucette, je l’ai piquée dans la bibliothèque de mon père ! Cela dit, je songe sérieusement à me l’offrir ! 😉

  1. Je l’avais emprunté dans la précédente bibliothèque où je me fournissais mais je n’avais pas eu le temps de la lire alors qu’elle me faisait très envie. Et je viens de constater que ma « nouvelle » bibliothèque ne l’avait pas 🙁 Déception de la journée.

  2. Je te rejoints complètement sur la qualité de la série. Je l’ai relue l’année dernière et j’ai savouré mon plaisir également.
    L’idée était innovante à l’époque(2005) : nous n’avions pas encore beaucoup l’habitude de changer de dessinateur à chaque tome et la manière dont le scénario est construit avait (a toujours) largement de quoi mettre l’eau à la bouche des amateurs !^^

    • C’est sûr, c’est moins révolutionnaire comme concept maintenant, mais franchement, c’est très réussi dans cette série je trouve !

    • Tu sais quoi…, j’ai bien ri de voir ce pseudo circuler dans tes différents commentaires sur les autres blogs… Surtout que je savais d’où ça venait ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *