Un de perdu – Gilles Abier

Impression

 

Voilà cinq ans que Clément a disparu lors d’une fête de village. Cinq ans que sa mère Mélanie continue d’espérer que son fils lui sera rendu un jour… Aujourd’hui, il aurait 12 ans.

Et puis, inattendu, cet appel de la gendarmerie. Un jeune garçon qui prétend être Clément s’y trouve actuellement… Et si cette fois-ci, il était vraiment revenu ?

 

Enzo a 12 ans, l’âge qu’aurait Clément aujourd’hui. Par la force des choses, Enzo s’élève tout seul. Ses parents le délaissent, allant jusqu’à l’oublier régulièrement sur les marches de la bibliothèque ou à l’école. Quand il rentre chez lui, le jeune garçon trouve souvent porte close. Il a l’habitude, il attend et prend son mal en patience. Mais une chose est sûre pour Enzo, ses parents ne le méritent pas…

 

Une femme détruite qui pleure la disparition de son fils. Un enfant « abandonné » qui pense qu’il mérite une autre vie… Il était peut-être temps que ces deux-là se rencontrent…

 

On passe par tout un tas de sentiments à la lecture de ce petit roman : l’émotion, la révolte, l’incompréhension, l’espoir… Ce gamin disparu, cette maman inconsolable, cet autre gamin qui court après un amour qu’on lui refuse… Forcément, le lecteur se doute que tout cela va finir par s’imbriquer. Il est pourtant loin du compte…

Toute l’intelligence du récit tient dans le choix de la narration. « Réapparition » miraculeuse de Clément au début du roman, retour sur le quotidien d’Enzo, face à face Mélanie / Clément… Alors que Mélanie retrouve son fils, on en apprend un peu plus sur Enzo. Effaré, on comprend pourquoi il a voulu disparaître…

 

Gilles Aubier aurait pu choisir d’orienter son récit vers un « happy end » conventionnel. La fin choisie est heureusement tout autre et ne tombe pas dans le piège. Une fin surprenante, impeccable de justesse et très forte.

 

Un roman qui « claque », une lecture intense et incroyablement dense qui bouscule et dont on ne sort pas indemne… En somme, une lecture idéale pour ce nouveau petit rendez-vous que nous souhaitons vous proposer régulièrement avec Jérôme.

 

 

L’avis de Hérisson

 

Le blog de l’auteur

 

 

Éditions Sarbacane (Août 2013)

Collection Mini-romans

64 p.

15 commentaires sur “Un de perdu – Gilles Abier

  1. C’est étrange: « La double vie de Cassiel Roadnight » de Jenny Valentine, que j’ai lu très récemment et bien aimé, commence de la même façon, sur la reconnaissance par une famille d’un fils disparu qui accepte de jouer le jeu car très malheureux aussi auparavant.

  2. Une belle trouvaille de plus ! Il va être difficile de maintenir ce niveau de qualité pour notre petit rendez-vous, heureusement que l’on a déjà quelques autres titres sous le coude 😉

  3. J’ai lu le billet de Jérôme qui déjà m’avait bien ferrée. Je m’interroge sur l’âge du lecteur visé (parce que c’est dur comme sujet la rupture (physique ou psychologique) parents/enfants…mais il est noté…j’adore ce rendez-vous de qualité que vous nous proposez avec Jérôme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *