Un homme de joie tome 2/2 – David François / Régis Hautière

homme de joie 2Un an après le premier tome, voici donc la fin du diptyque de David François et Régis Hautière…

 

Sacha, le jeune immigré ukrainien, prend ses marques dans cette ville tentaculaire qui continue de le fasciner autant qu’elle ne l’effraie. Gourmande, New-York l’indomptable n’en finit pas de s’étendre et de tutoyer le ciel. De chantier en chantier, Sacha l’équilibriste voit la vie d’en haut. Sous ses yeux, la « ville monstre » – vivante, vibrante, mouvante – se métamorphose et prend ses aises, quitte à broyer des vies et à écraser les indésirables qui croyaient encore au rêve américain. Des travailleurs qui petit à petit se réveillent, prêts à faire entendre leur voix…

 

Mais Sacha n’a rien a perdre, du moins le croit-il… Toujours en cheville avec Tonio le mafieux, il trempe dans des histoires louches dont il ne détient pas toujours les clés. Peut-être un peu moins crédule et naïf, il continue de se tenir en retrait pour ne pas trop se mouiller. Mais il y a les sœurs Magda et Lena. Magnétiques. Diablement attirantes…  Une obsession qui pourrait bien le mener à sa perte…

 

Fascinante plongée dans un New-York exsangue qui peine à se relever de la crise de 29. Un New-York où deux mondes s’affrontent et se télescopent, creusant un peu plus chaque jour le fossé qui les séparent. Une ville en effervescence où les truands de tous bords étendent leur toile et profitent des moindres failles pour gagner toujours plus d’argent. Quitte à entraîner dans leur sillage des êtres moins aguerris… Au milieu de toute cette agitation, Sacha creuse sa propre tombe. Lentement, le piège se referme et l’issue, tragique, semble inéluctable…

 

Au scénario, Régis Hautière est impérial. Subtilement, il conte la descente aux enfers de son héros, ne lui laissant aucune porte de sortie. En déroulant le fil de l’histoire d’amour impossible, le scénariste dresse le portrait d’un homme au pied du mur. Impuissant, le lecteur assiste à sa chute programmée, englouti par la « ville monstre »…

Au dessin, David François étonne. Le New-York qui nait sous ses pinceaux est sombre et inquiétant, insaisissable et même effrayant. Le trait semble s’être relâché, esquissant des visages plus flous, accentuant le coté en perpétuelle mouvance de la ville de tous les fantasmes. Certaines planches, vertigineuses, sont à couper le souffle. Une ambiance lourde et pesante dans lequel le lecteur ne peut que s’enliser, comme hypnotisé…

 

Une sublime partition jouée avec talent par un duo talentueux qui s’accorde à merveille. Une lecture que j’ai pris grand plaisir à partager avec Jérôme.

 

Mon avis sur le tome 1

 

Le blog de Régis Hautière

Le blog de David François

Des mêmes auteurs sur le blog : De briques et de sang

 

[slideshow]

 

Éditions Casterman (Mai 2016)

54 p.

 

Prix : 13,95 €

ISBN : 978-2-203-10081-7

 

 

BD de la semaine saumon

C’était ma BD de la semaine…

…aujourd’hui chez moi !

 

La BD de la semaine c’est aussi chez…

 

 homme de joie 2  stephie  jacques  nathalie           Jérôme                        Stephie                                    Jacques                                       Nathalie

 

 

         sabine    mael1  mael2    bouma

                     Sabine                                              Maël                                                Bouma

 

 

         caro  Mo  troisombres  hélène

                        Caro                            Mo’                           Charlotte                        Hélène

 

 

        deplasma

                      Sita

16 commentaires sur “Un homme de joie tome 2/2 – David François / Régis Hautière

  1. Message pour @lasardine, à défaut de parvenir à laisser un commentaire sur ton blog, je voulais te remercier pour ton partage. cela fait un long moment que j’ai envie de découvrir cette série, tu confirmes mon élan.

  2. Le second tome a l’air de bien prendre ses aises ! Je me rappelle encore de ce personnage lorsqu’il débarquait à New York et pour qui les opportunités (bonnes et mauvaises) se présentaient à sa porte sans trop qu’il en mesure les tenants et les aboutissants. J’ai l’impression, en te lisant, que la ville est devenu le personnage principal et qu’on ressent davantage le fait qu’il soit un pion

  3. Au cours de mon débat à Saint-Malo, Régis Hautière a parlé de cette série puisque le thème était « Mes Amériques ». Pour le débat, il était question d’Alvin puisqu’il était présent avec Renaud Dillies, mais il est clair que cette série collait aussi pour lui dans le thème. Il faut que je la lise aussi tant ses univers sont riches.

  4. Yep je veux !
    bisous <3
    (ce commentaire ne sert donc à rien sauf à te coller tout un tas de bizzzzzzzzzzzz !)

  5. j’avais très envie de lire le tome 1 la première fois que tu en as parlé. du coup je vais pouvoir me faire l’histoire complète d’un seul coup 🙂

  6. très envie de lire cette suite, mais je reprendrai peut-être le T1 histoire d’enchaîner et me plonger dans l’ensemble 😉
    merci pour l’accueil!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *