Un printemps à Tchernobyl – Emmanuel Lepage

Un-Printemps-Tchernobyl.jpg 

« Éclatante beauté des lieux » ? L’expression n’est-elle pas inappropriée, inconvenante, voire indécente pour parler de Tchernobyl ?

Éclatante beauté ? Mais je suis mandaté par une association pour témoigner de la catastrophe…

Éclatante beauté ? … Je croyais me frotter au danger, à la mort… et la vie s’impose à moi !

… Gildas, tu crois qu’on peut dire : « Tchernobyl, c’est beau » ?

Je sens confusément l’ambiguïté de ces mots collés l’un à l’autre. Pourtant c’est ce que me souffle mon dessin ! La mort a ce visage ? Ça ne colle pas. On ne m’a pas envoyé ici pour revenir avec ça ! »

 

 

Du grand art, ni plus ni moins. Il me fallait cet album… parce que j’avais été subjuguée par la beauté de Voyage aux îles de la Désolation… et parce que j’avais encore en tête le très beau roman d’Antoine Choplin

Du grand art oui. Beauté du dessin, justesse du regard, tout y est. Comme Emmanuel Lepage lui-même, on ne s’attend pas à ce qu’on va découvrir lors de ce voyage au coeur de la zone maudite. Vivre à Tchernobyl aujourd’hui, c’est quoi finalement…? Et qui mieux que des artistes pour « capter l’étrangeté de vivre là-bas et d’en témoigner » ?

En compagnie de Gildas Chasseboeuf, peintre et illustrateur, Emmanuel Lepage se rend donc sur place pour y réaliser un carnet de voyage dont les droits seront reversés à l’association « Les enfants de Tchernobyl ». Raconter Tchernobyl par le dessin, l’idée est séduisante, le voyage n’en est pas moins source d’angoisse… Préparé à côtoyer la mort, à traverser une terre anéantie et déserte au coeur du désastre, à devoir témoigner de la tragédie et de l’horreur, le dessinateur se surprend à y trouver la vie. Dans toute sa splendeur… « Ce que j’ai face à moi, ce que je dessine n’est pas la vérité ! Je ne vois pas le désastre, mais une explosion de couleurs resplendissantes. Seul le compteur me dit : « C’est contaminé, ne reste pas là ! » Comment dessiner l’invisible ? J’avais imaginé dessiner des forêts noires, des arbres tordus, décharnés, étranges ou monstrueux… J’avais mes craies noires, mes encres sombres, mes fusains… mais la couleur s’impose à moi. » La vie, la musique, les rires des enfants, la gentillesse et le sourire des habitants… Et la beauté oui, malgré le désastre…

 

Un-printemps.JPG

un_printemps_tchernobyl_pp92-93.jpg

« La zone. Une terre sans les hommes… et qui s’en passe. Une terre, en ces jours de printemps, éclatante de beauté, qui pourrait même avoir un air de paradis… Une terre d’où les hommes sont exclus, se sont exclus… se sont chassés eux-mêmes ! On raconte que l’homme fut chassé du paradis. A Tchernobyl, c’est l’homme qui se chasse de la terre. »

 

Incroyable… Beau et lumineux, inattendu, cet album étonne autant qu’il fascine. Bien plus qu’une simple BD reportage, Un printemps à Tchernobyl est un véritable hymne à la vie. Sans jamais nier la catastrophe, Emmanuel Lepage réussit à capter l’essence même du lieu, dans tout ce que cela peut avoir d’ambigu… D’un côté, la réalité du désastre. De l’autre, des rencontres uniques, l’espoir, la vie. On comprend alors les doutes et les questions légitimes qu’a pu se poser l’auteur… Montrer ce qu’il voit, en toute honnêteté, ou noircir la réalité pour être plus crédible dans sa démarche..? Le résultat ? Un album hors normes de toute beauté qui bouscule le lecteur et le laisse KO… A découvrir d’urgence…!

 

Les avis de Mo’, Jérôme, Yaneck, JViel, Yvan, Oliv’, Bauchette, Miss Alfie, FaBi, Cécile, Lunch, David, Livrons-nous, Antigone… 

L’avis de k.bd

 

Lire les premières planches chez DigiBidi

 

 

Éditions Futuropolis (Octobre 2012)

168 p.

 

 

C’était ma logo BD Mango rouge !

Chez Mango et chez les autres !

 

topbd_2013.jpg

 

by Yaneck

19/20 

 

 

Challenge-petit-bac-2013.jpgEt une nouvelle participation au challenge Petit Bac

chez Enna !

Catégorie PHENOMENE METEOROLOGIQUE (saison)

 


importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-un-printemps-a-tchernobyl-emmanuel-lepage-116102657.html

30 commentaires sur “Un printemps à Tchernobyl – Emmanuel Lepage

  1. Ce qui est amusant, c’est que de mon côté, je présente « Voyage aux iles de la Désolation » aujourd’hui ^^ Bon, j’ai clairement préféré l’album que tu présentes à celui de 2011. J’ai également découvert il y a peu que Lepage venait juste de rentrer de son voyage en Antarctique… un album en prévision dans l’année à venir… mmh, je me régale d’avance. Pas toi ? ^^

    • J’ai aussi lu Voyage aux îles de la Désolation et c’était un gros coup de coeur ! Je leur ai mis la même note d’ailleurs, je pense que cet auteur est fait pour moi !

    • Je te comprends… Mon billet est finalement relativement court et pourtant j’ai mis trois plombes à l’écrire…

  2. Bonsoir, les dessins ont l’air superbes, de belles aquarelles. Je note surtout pour les voir… quant à l’histoire, voir avec ce regard me plairait.

  3. Mon père est un fan de BD, j’adorais ça plus petite (mais je lisais Boule & Bill, les 4 As, Mafalda, Leonard le Génie … pas tout à fait le même genre donc…).
    Donc bien envie de me remettre à la BD. J’adore les mangas alors je suis sûre de reprendre du plaisir avec le genre de BD que tu présentes.
    Sinon j’ai aussi plusieurs chroniques de Guy Delisle chez moi…

    • Haaannn, moi aussi je lisais Les 4 As ! (mais qui ne nos jours connait encore Les 4 As, je te l’demande !!??) Comme quoi, on commence tous par les classiques incontournables ! Tu vas forcément reprendre du plaisir à lire de la BD, je pense que mes plus gros coups de coeur de ces 2 dernières années sont des BD d’ailleurs…!

    • QUOIIIII ? Tu n’as pas fait de billet cur cet album, mais c’est interdit ce genre de choses tu l’sais ?!?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *