Y a pas de héros dans ma famille ! – Jo Witek

y-a-pas-de-heros-dans-ma-familleSi vous cherchez Maurice Dambek, il est sûrement installé dans la baignoire un livre à la main. Il faut dire que c’est à peu près le seul endroit de la maison où il est au calme. C’est que sa famille est plutôt du genre bruyante. Chez Maurice, on ne parle pas on hurle. Chez Maurice la télévision est toujours allumée, on tue des aliens et des méchants sur écran et on dit beaucoup de gros mots. Chez Maurice, la porte est toujours ouverte. Chez Maurice, Maurice s’appelle Mo. Ou Tit’tête. Ou bouffon à lunettes. Et ma foi, Maurice s’accommode de ce joyeux bordel permanent…

 

La vie de Maurice est bien différente à l’école. Les règles aussi. Et là encore, Maurice s’adapte, passant d’un monde à l’autre comme un caméléon, à l’aise, étant chaque fois ce qu’on attend de lui. Jusqu’à ce jour fatal d’exposé sur les calamars avec Hippolyte Castant. Hippolyte et sa maison blanche immaculée où rien ne dépasse. Hippolyte et son mur de photos de famille truffée de héros. Hippolyte qui découvre d’un œil sidéré et un brin effrayé la famille loufoque de son ami Maurice…

 

Pour Maurice, c’est un coup de massue. Un cataclysme. Dans sa famille, il n’y a que des zéros… Personne dont on puisse être fier. Personne… A mille lieux de la famille parfaite d’Hippolyte…

 

Un roman réjouissant où le personnage principal est une famille entière. Une famille bourrée d’imperfections, généreuse et tonitruante, qui ne passe pas inaperçue. Une tribu atypique dont Maurice finit par avoir honte. Un père qui travaille au noir et retape les vieilleries des autres, une mère au foyer qui passe son temps à faire des crêpes, une sœur qui chante faux et s’imagine être la star de demain, deux frères tendance branleurs et tout un tas de cousins, de tantes et d’amis qui semblent avoir élu domicile chez eux. Sans compter les deux chiens, Grabuge et Assassin… Pas parmi eux que se cache le moindre héros ! Du moins en apparence.

 

Du rire, une réflexion tendre et juste sur les stéréotypes sociaux, une vision très réaliste de l’enfance… Jo Witek (qui a décidément plusieurs cordes à son arc) a tout bon ! On se régale de ce roman plein de pep’s où l’on découvre que les vrais héros ne sont pas forcément ceux que l’on croit. Les petits (et grands) lecteurs vont adorer !

 

Une nouvelle pépite jeunesse que je partage avec Jérôme, comme chaque mardi ou presque.

 

L’avis de Pépita

 

« Avant, je pensais que les enfants du monde entier étaient comme moi. Des mini-humains qui deux fois par jour et cinq jours par semaine passent la frontière d’un pays à l’autre, le cartable sur le dos et le sourire en bandoulière. Avant, ma vie gambadait légèrement entre le monde de l’école et celui de la maison. J’étais heureux dans mes deux pays bien distincts avec des gens différents, des styles différents, une cuisine et une langue particulières. A l’école : on se tient bien, on parle comme dans les livres, on entend une mouche voler et il ne faut jamais oublier les « Mercis » et les « S’il vous plaît ». A la maison : ça parle fort, ça hurle du dedans et du dehors, ça dit des gros mots. La télé aussi parle fort comme les jeux vidéo. Chez moi, ça mitraille sec, ça tue des gens, des monstres, des fruits et des bonbons et les écrans ne s’éteignent jamais. On parle une autre langue. Un mélange de mots d’école et puis d’autres, des gros, des interdits et même des inventés. »

 

Éditions Actes Sud junior (Janvier 2017)

133 p.

Illustration de couverture de Olivier Tallec

 

Prix : 13,50 €

ISBN : 978-2-330-07247-6

 

pepites_jeunesse

12 commentaires sur “Y a pas de héros dans ma famille ! – Jo Witek

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *