Au coeur des ténèbres

 

« Quand j’étais gamin, il y avait beaucoup d’espaces vierges sur les planches des atlas, je posais le doigt dessus, et disais « Quand je serai grand, j’irai là. »

 

Je suis allé dans certains d’entre eux… Mais il en restait un – le plus vaste, le plus vierge si je puis dire, après lequel je soupirais toujours.

 

Depuis, il avait cessé d’être une tache blanche sur laquelle un petit garçon pouvait bâtir de lumineux rêves de gloire. C’était devenu un lieu de ténèbres. »

 

 

Joseph Conrad

 

Il y a une vraie ambiance, c’est indéniable, entre ces planches. La voix de Joseph Conrad résonne dans ce que je m’imagine être une adaptation des plus fidèles du roman éponyme, Heart of Darkness. Un classique incontournable de la littérature anglaise, que je n’ai pas lu cependant. Mais je connais bien Conrad, pour l’avoir étudié, disséqué même, lors de mes années étudiantes. Je trouve d’autant plus culotté d’avoir voulu adapter un tel roman, qui comporte autant de fils de lecture, qui mêle à ce point réalité historique et fantasmes de l’auteur, qui trouve d’ailleurs tant d’échos dans la vie de Conrad himself… Un sacré pari. Parce que Conrad est bien sûr allé au Congo, la colonisation, ses excès, sa violence absurde, sa barbarie… il a bien sûr vu ça de près. Alors Marlow, son personnage, c’est un peu lui…

 

Au cœur des ténèbres, on y est donc. La jungle congolaise, la chaleur étouffante, l’exploitation de l’homme par l’homme, les morts par milliers, l’humanité dans ce qu’elle a de plus vil… Mais comme Conrad, Marlow voulait aller « là-bas ». Un rêve, presque un fantasme. Sur place, le marin pétri d’illusions découvre la réalité, d’une rare violence, et tente de comprendre la population indigène qu’il observe avec intérêt voire même avec admiration. Et il aura tout le loisir de le faire durant sa mission : remonter le fleuve Congo et retrouver Kurtz, un agent de la compagnie maritime pour laquelle il travaille. Kurtz qui est introuvable. Qu’on dit malade. Ou fou. Sur qui un mystère plane… Commence alors pour Marlow une quête qui relèvera de l’obsession. Et une véritable plongée au cœur de l’enfer…

 

L’œuvre de Conrad est d’une grande richesse. Je doute que cette adaptation donne envie au néophyte de s’y plonger malgré ses indéniables qualités. Personnellement, il m’a manqué un je ne sais quoi pour adhérer totalement. Pour commencer, je ne suis pas en phase avec le dessin. Tout ça manque clairement de finesse. Le trait est âpre, rugueux. Mais colle parfaitement, oui, avec ce que Conrad aurait voulu montrer du Congo et de l’âme humaine… Mon ressenti est donc très subjectif, évidemment, une explosion de lumière et de couleurs n’aurait pas eu de sens…

Le scénario quant à lui est très construit. Aussi fidèle que possible, je le répète, au roman… Le texte original est respecté et le choix de la voix off est plus que judicieux.  Mais je fais un peu la fine bouche, j’avoue que j’ai trouvé le tout assez faiblard… Adapter Conrad, ce n’est pas rien…

AuCoeurTenebres-Preview1

 

Éditions Soleil (Mars 2014)

Collection Noctambule

104 p.

 

 

C’était (enfin !) le retour de la logo BD Mango rouge !

Chez Mango et chez les autres…!

 

 

topbd_2013.jpg

 

by Yaneck

14,5/20


24 commentaires

Sandrine · 20 août 2014 à 08h43

Encore un moyen d’approfondir un côté historique de notre monde.
Bonne journée.

Anne · 20 août 2014 à 10h01

Je me souviens avoir lu ce roman parce qu’il a inspiré Timothy Findley pour je ne sais plus quel titre (et Apocalypse now aussi, bien sûr) et… de m’être ennuyée ! Alors même si les dessins sont très beaux, je ne pense pas lire la BD…

    Noukette · 20 août 2014 à 23h16

    Pourquoi pas justement, tu aurais un bon point de comparaison… et ton avis serait intéressant ! 😉

cristie · 20 août 2014 à 10h35

Effectivement le dessin me freine aussi et sans lui l’immersion est un peu dure !

    Noukette · 20 août 2014 à 23h17

    C’est très subjectif mais ça y fait beaucoup oui…

Mango · 20 août 2014 à 10h38

J’aime Conrad mais j’avoue que ces dessins-ci ne me plaisent pas tellement non plus!

    Noukette · 20 août 2014 à 23h17

    Si tu connais Conrad, cette adaptation pourrait te plaire pourtant…

mokamilla · 20 août 2014 à 10h55

Sur ma PAL, c’est dommage, une occasion de LC manquée.
(Mais bon, il y en aura d’autres!) 😉

    Noukette · 20 août 2014 à 23h20

    Zut… C’est dommage effectivement… C’est un emprunt médiathèque récent, je ne savais pas que tu l’avais en ta possession. j’attends ton avis du coup !

Stephie · 20 août 2014 à 11h03

N’ayant pas lu Conrad, je commence par quoi, à ton avis ? (moi, le dessin me plaît)

    Noukette · 20 août 2014 à 23h23

    Ffffffff….. Pas facile ta question. Il a écrit pas mal de recueils de nouvelles, ça pourrait être un bon point de départ…

Yaneck · 20 août 2014 à 11h35

Je l’ai raté à sa sortie, et je le regrette, maintenant…

Hélène · 20 août 2014 à 11h41

Comme tu dis adapter Conrad lui qui est tellement dense et profond, ce n’est pas simple !

jerome · 20 août 2014 à 12h46

La BD me tente moyen mais Conrad, que je n’ai jamais lu, est un auteur qui a tout pour me plaire, non ?

    Noukette · 22 août 2014 à 22h09

    Complètement. Comme je le disais à Stephie, ce serait peut-être une bonne idée de commencer la découverte avec un de ses recueils de nouvelles. Ça te donnerait une idée assez précise du bonhomme ! 😉

cathulu · 20 août 2014 à 15h36

Conrad un auteur à découvrir pour ma part. j’avais adoré le roman de Findley qui l’évoquait mais je n’avais pas sauté le pas…pourquoi pas passer d’abord par la BD ?

    Noukette · 20 août 2014 à 23h26

    Pourquoi pas oui. En espérant que ça te donne envie de découvrir les textes de l’auteur…! 😉

Sandrine · 21 août 2014 à 08h31

Je viens juste d’emprunter « Kongo » à la bib, sous-titré « le ténébreux voyage de Jozef Teodor Konrad Korzeniowski », c’est chez Futuropolis. Ces ténèbres n’en finiront jamais d’inspirer de nombreux artistes…

    Noukette · 22 août 2014 à 22h13

    Oui, j’avais vu passer cet album là aussi, qui n’est pas une adaptation du coup mais le récit d’un épisode de la vie de Conrad. Intéressant j’imagine, tu me diras…

Edelwe · 23 août 2014 à 12h56

Je trouve les dessins très intéressants.

    Noukette · 23 août 2014 à 16h45

    C’est pourtant ce qui m’a le moins plu dans cette BD…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *