Il y a presque sept ans, la lecture de Candy avait été en quelque sorte le déclencheur de notre rendez-vous jeunesse du mardi. Avec Jérôme, nous étions repartis du salon de Montreuil avec ce roman d’une petite cinquantaine de pages qui nous a tant bousculés et émus. C’est à partir de ce moment là que l’on a eu à cœur de continuer de dénicher de telles pépites. Sans le savoir, Anne Loyer est peut-être un peu l’ange gardien de ce rendez-vous devenu incontournable pour nous. Elle a ouvert une porte…

Depuis Candy, nos retrouvailles avec l’autrice ont toujours été régulières, attendues avec impatience et gourmandise. Retrouvailles souvent devenues réelles lors des salons où nous avons aussi tant de plaisir à aller l’embrasser. Oui, Anne Loyer fait partie des auteurs chouchou du rendez-vous… et quel bonheur à chaque fois !

Quand j’ai ouvert Bamba, j’étais dans une phase où tout me tombait des mains. Et Bamba est arrivée, avec sa gouaille, son sourire, sa rage de vivre et ses belles impatiences. Son amour démesuré, ces vides à combler et ses plaies encore ouvertes. Et quelle belle rencontre…! Bamba, c’est un peu le reflet de Candy. Mais Bamba, elle, choisit de garder cet enfant qu’elle n’attendait pas. Cet enfant tombé du ciel après ce coup d’amour sans lendemain. Et là encore, Anne Loyer ne juge pas.

C’est infime, mais mon cœur se réchauffe, bat moins vite, fait tomber la pression. Dans mon champ de vision, j’ai le livre au premier plan, Kylian au second. Il dort, paisiblement, loin de toute cette agitation qui me convulse les idées et m’assaille de questions. Il est mon aboutissement à moi. Mais pas seulement. Je sens aussi, même si c’est de manière très brouillonne, qu’il pourrait être ma ligne de départ. A condition que je le veuille, vraiment.

Et Bamba veut vivre. Danser. Aimer. Intensément. Comme sa mère, solaire, qu’elle a trop peu connue. Prête à assumer ses choix et cette nouvelle vie, elle choisit de prendre le large, loin. Loin de cette maison qui abrite tant de souvenirs heureux et concentre maintenant tant de haine. Loin des regards désapprobateurs de ceux qui voudraient la contraindre. Elle quitte la ville pour la campagne avec Kylian, 3 kilos 650 et 52 centimètres à la naissance, sous le bras. Accueillie chez le vieux Paul, un veuf peu bavard ancien instituteur qui lui cède une chambre contre un peu de compagnie, Bamba va petit à petit prendre son envol. Prendre les rennes de sa vie. Elle plie mais ne rompt pas. Solide et fragile à la fois.

Anne Loyer couve ses personnages d’un regard bienveillant, tendre et juste. Elle les accompagne, les guide mais les laisse s’épanouir. Sans les épargner. A eux de saisir leur destin et de tracer leur route, qu’importe les ornières… ils en ressortiront d’autant plus vivants.

Un roman solaire et positif qui m’a procuré un grand plaisir de lecture…! Plaisir partagé avec Jérôme, comme chaque mardi, ou presque.

 

L’avis de Pépita

Anne Loyer c’est aussi… Candy – Comme une envie de voir la mer – La belle rouge – Happy-end Car boy

 

Editions du Rocher (Mars 2020)

Collection Singularité(s)

220 p.

 

Prix : 12,90 €

ISBN : 978-2-268-10304-4 

 

pepites_jeunesse


6 commentaires

Amandine · 15 avril 2020 à 13h06

Ca a l’air vraiment sympa comme roman. Je vais noter le titre.

Jérôme · 15 avril 2020 à 13h25

C’est vrai qu’il fait beaucoup de bien ce roman. Il réunit tout ce que j’aime dans l’univers et l’écriture d’Anne Loyer.

Karine · 16 avril 2020 à 00h47

Vous choisissez toujours dses romans pas trouvables chez moi! Enp lus, vous vous y mettez à deux… pfffff!

Alex-Mot-à-Mots · 16 avril 2020 à 12h24

La chanson des années 80 était entrainante. Mais nos jeunes ne connaissent pas…..

eimelle · 17 avril 2020 à 19h14

cela me donne bien envie de découvrir!

Moka · 25 avril 2020 à 08h44

Anne ou la valeur sûre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *