Billy a les poches vides, un maigre baluchon mais des rêves plein la tête et un sourire volontaire qui le fait avancer fièrement dans les rues de la ville. Et une idée fixe depuis qu’il l’a aperçu dans la vitrine du magasin de musique… avoir enfin entre les mains ce saxophone rutilant qui semble lui être destiné. Un peu de musique pour égayer sa route… il ne lui manque peut-être que ça pour être pleinement heureux…

Résigné, conscient de ne pouvoir s’offrir l’objet de ses folles convoitises, Billy rejoint le ponton où l’attend une barque chétive. Sa partie de pêche avortée par les velléités gourmandes d’un crocodile effronté, le jeune garçon finit par revenir à terre avec cette fois la volonté ferme de changer le cours de son destin. Devenu l’heureux propriétaire du saxophone tant espéré grâce à sa force de persuasion et un peu d’huile de coude, Billy se prend à rêver… mais on ne s’improvise pas musicien. Cacophonie et notes discordantes font tomber d’un arbre un nid et son précieux œuf… qui éclot au cœur de l’instrument. Et la magie opère…

C’est l’histoire d’un petit bonhomme avec des rêves de musique plein la tête. C’est l’histoire d’un petit oiseau dont le destin se retrouve lié à celui qui l’a presque fait naître. Et les rêves de l’un deviennent les rêves de l’autre… Propulsés vers le succès par une envie devenue commune, la belle histoire d’amitié n’est pas à l’abri des désirs qui parfois s’éloignent… Aimer sans enfermer, comprendre et laisser partir, grandir, être libre. Une amitié paradoxalement pleine de silences et de non-dits où les mots ne servent à rien. Ou si peu.

Le dessin de David Périmony, enjoué, tendre et tout en rondeur, nous replonge en enfance avec bonheur. Une façon toute particulière de s’affranchir des cadres, un joli mouvement, une belle liberté graphique, des réminiscences des dessins animés muets et des échos aux cartoons musicaux des années 30… Il y a de la grâce, une petite musique entêtante, un charme désuet dans ce Billy Symphony là. Et on se réjouit de cette rencontre qui nous en rappelle tant d’autres, de celles qui marquent, qui donnent le sourire et font naître joliment l’émotion ♥

Une partition à trois voix partagée avec Sabine et Mo’ en souvenir d’une jolie ballade à Angoulême…

L’avis de Moka

Le site de David Périmony

 

Éditions de la Gouttière (Janvier 2020)

102 p.

 

Prix : 16,00 €

ISBN : 978-2-35796-001-5

 

BD de la semaine saumon

… chez Moka

 


15 commentaires

Mo' · 26 février 2020 à 07h40

Merci pour ce partage. Avec un album comme celui-là en plus, ce fut un vrai régal ! 😉

Moka · 26 février 2020 à 08h27

Comme je suis contente de retrouver Billy ici, avec tes mots et tous les souvenirs d’Angoulême qui y sont associés.

Mylene · 26 février 2020 à 09h57

faut que je l’achète !!

Cristie · 26 février 2020 à 11h11

C’est d’une douceur !

Jérôme · 26 février 2020 à 12h12

Ce dessin me fait craquer, je ne peux pas faire l’impasse sur cet album !

Nathalie · 26 février 2020 à 13h03

ça à l’air franchement adorable… Mais il va falloir que j’attende un peu, il n’est dans aucune des 21 bibliothèques du réseau !!

sylire · 26 février 2020 à 14h13

Ça a l’air très mignon !
Je lis peu de BD jeunesse mais je vais m’y mettre avec mon petit fils d’ici quelques années.

Blandine · 26 février 2020 à 21h25

J’adore le dessin et je suis sûre que l’histoire de Billy ne plairait pas qu’à moi 🙂

gambadou · 26 février 2020 à 21h37

Trois voix qui donnent envie de le découvrir

Enna · 27 février 2020 à 22h58

J’avoue que le dessin me rebute un peu 🙁

Amandine · 1 mars 2020 à 11h25

Il semble faire l’unanimité et pourtant, il ne me tente pas plus que cela.

Karine · 1 mars 2020 à 19h05

Le dessin est juste magnifique! J’adore ce que je vois et je sais que c’est le genre d’histoire qui pourrait me plaire.

Stephie · 3 mars 2020 à 10h03

Voilà qui a l’air tout mignon

Caro · 3 mars 2020 à 22h23

Très beau dessin et venant de cette maison d’édition, je ne suis pas étonnée ! Bien sûr que j’espère lire ce titre bientôt !

Bidib · 5 mars 2020 à 19h43

un dessin très cartoon, en effet. joli souvenir d’Angoulême 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *