Dans les rues de Matamoros, Paco et ses camarades jouent à la révolution. Pour le jeune garçon, le seul vrai héros c’est Zapata, farouche défenseur des opprimés qui tenait la dragée haute au terrible dictateur Huerta. Peu lui importent les Batman, Spiderman et autre Captain America qui rendent baba d’admiration son amie Esperanza. Le véritable héroïsme, pour lui, c’est de se battre pour les plus faibles et de faire plier les méchants. D’ailleurs, Paco ferait tout pour que sa mère arrête de tirer le diable par la queue. Que sa petite sœur aie une vraie poupée. Que bébé Alfonso dorme enfin dans un vrai couffin. Et surtout que son père cesse de s’obstiner à vouloir passer la frontière pour se rendre aux États-Unis. C’est qu’avec le nouveau président américain, Donald Trompette, les Mexicains ne sont pas à la fête…

Mais le destin est parfois facétieux… et la solution peut littéralement tomber du ciel. Ce vieux sombrero apparu comme par magie aurait-il des pouvoirs ? En tous cas, quand Paco l’enfonce sur sa tête il se sent pousser des ailes. Souffle du cyclone, crachat de grenades, laser explosif, étincelles aveuglantes, bras tentacules… Captain Mexico est prêt à en découdre et à défier les puissants…!

Big Boss caressa le tranchant de son boomerang et déclara avec mépris :

– Je suppose que tu es le nabot qui se fait appeler Captain Mexico.

Paco caressa son sombrero pour confirmer :

– Je suis le défenseur des opprimés.

– Tu as un bien joli chapeau… se moqua le colosse.

– Il est en paille cosmique tressée avec du titane polyvalent ! inventa Paco.

Influencé depuis son plus jeune âge par les westerns et les films d’action, Guillaume Guéraud se régale avec ce petit roman nerveux, drôle et enlevé qui n’a rien à envier à un film de genre ! Avec la verve et le talent qu’on lui connait, l’auteur nous offre un cocktail détonnant qui mélange allègrement scènes jubilatoires, combats virevoltants et inventions drôlatiques tout en éveillant subtilement les consciences en faisant référence à une actualité politique brûlante. ¡Caramba! Du très bon Guéraud à lire dès 10 ans !

Une pépite jeunesse réjouissante que je partage avec Jérôme, comme chaque mardi.

L’avis de Krol

Éditions du Rouergue (Mai 2018)

Collection Dacodac

96 p.

Illustrations de Renaud Farace

 

Prix : 8,80 €

ISBN : 978-2-8126-1619-8

 

pepites_jeunesse


5 commentaires

Karine · 22 janvier 2019 à 01h43

Comme je le disais chez Jérôme… pas pour moi cette fois-ci. J’ai eu ma dose de westerns (et de Trompette), pour un certain temps!

Framboise · 22 janvier 2019 à 09h30

Déjà repérée, je crois que je vais me lancer !
Merci les copains

Jerome · 22 janvier 2019 à 12h43

Caramba comme tu dis ! Guéraud nous enchante une fois de plus, il sait y faire le bougre 😉

Alex-Mot-à-Mots · 22 janvier 2019 à 14h06

Caramba ! Te voilà dans l’ambiance.

krol · 22 janvier 2019 à 18h03

Et les enfants de CM 1 adorent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *