Construire un feu – Chabouté

Construire-un-feu.jpgOui, je l’avoue, je n’ai pas résisté à vous présenter à nouveau un album de Chabouté cette semaine. A croire qu’il me faut ma dose hebdomadaire, Chabouté c’est un peu ma drogue ! Une nouvelle incursion dans l’univers de cet auteur dont je poursuis la découverte, un nouveau coup de coeur ! Cette adaptation d’une célèbre nouvelle de Jack London est une réussite, le graphisme de Chabouté se prête à merveille à cette ambiance glaciale et oppressante. Chabouté surprend, une nouvelle fois…

 

Plantons le décor. Un homme, un chien et le grand Nord canadien. Il fait froid, très froid. Comme des milliers d’autres, c’est la fièvre de l’or qui a attiré cet homme dans cette contrée hostile, cette immensité blanche qui s’étend à perte de vue. Un silence assourdissant, un froid mordant et paralysant et un seul objectif : rejoindre avant la nuit l’ancienne mine où se trouvent déjà ses compagnons de galère. L’homme n’est pas inquiet, il connaît le chemin, il sait que là bas l’attendent un bon feu et un repas chaud. Le froid s’insinue partout, dans les moindres recoins, il est insidieux, douloureux, intense. Il faut aller vite, éviter les obstacles, les dangers qui guettent. Construire un feu : c’est le seul moyen de lutter contre le froid, le seul moyen de survivre…

 

« Mon pauvre ami… Tu ne sais rien du froid…

Le chien, lui, le connaît bien… Il sait… Tous ses ancêtres l’ont connu…

Et lui a bien entendu hérité de cette connaissance…

Il sait qu’il faut s’abriter… mais il ne fera pas d’efforts

pour te communiquer son appréhension…

Il ne se soucie nullement de ton bien-être…

Il regrette le feu et sa chaleur bienfaisante… »

 

Bluffant. Cet album de Chabouté est d’une rare intensité, une expérience unique. Aucun dialogue, juste un narrateur extérieur qui semble s’adresser directement à l’homme. Ce procédé m’a d’abord étonné et m’a finalement envoûtée. L’homme avance, on le suit, on se surprend à ressentir l’agression du froid, les picotements, l’engourdissement qui gagne, la douleur qui s’intensifie… Encore une fois, le dessin de Chabouté est sublime, grandiose, la force du noir et blanc est renforcée par l’arrivée de la couleur, par petites touches de marron et de rouge. La profondeur du dessin est tout bonnement incroyable, rarement le noir et blanc ne m’aura paru aussi intense : le blanc est saisissant, la neige recouvre tout…

Chabouté m’étonne, moi qui fuyait les bande dessinées en noir et blanc, je me retrouve à contempler certaines planches pendant de longues minutes, fascinée. Splendide !

 

Les avis de Emmyne, Mo’ la fée, Violette, Allie, Flo, A propos de livres

 

Construire-un-feu_2.jpg

Construire-un-feu-1.jpg

© Chabouté / Vents d’Ouest

 

Éditions Vents d’Ouest (Août 2007)

63 p.

 

C’était ma BD du mercredi !

Chez Mango et chez les autres

 

palsechesParticipation au challenge « Pal sèches »

organisé par Mo’ la fée

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-construire-un-feu-chaboute-69410581.html

17 commentaires sur “Construire un feu – Chabouté

    • Jusqu’à maintenant je ne suis pas déçue ! Une claque encore une fois, et pourtant c’est celui qui à la base m’attirait le moins ! Comme quoi ! 😉

    • J’insiste, c’est vrai, mais pour l’instant, je ne suis pas déçue, alors je continue ! 😉 Essaye « Tout seul », je parie que tu seras bluffée toi aussi ! 😉

    • Je pense que tu n’as pas commencé par la meilleure… Il faut à tout prix que tu lises « Tout seul », j’insiste !!

    • J’ai hâte de lire ton billet ! Et je suis surtout très curieuse de savoir par lequel tu as commencé ! Avis mercredi donc ? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *