elle-ne-pleure-pas-elle-chante.jpg Il est de ces textes que l’on écrit pas mais que l’on crie. De ces textes que l’on a portés si longtemps qu’ils sont indissociables d’une partie de votre âme. C’est le cas d’Elle ne pleure pas elle chante. Un texte intérieur et intime. Pourtant, ce texte, Eric et Thierry vous avez su, je ne sais comment, le porter avec moi et mieux encore, le faire vivre autrement. J’ai écrit mes mots, vous avez éprouvé des sensations que vous avez retransmises avec votre propre langage, votre grammaire, votre vision. Peut-être vos peurs. Mon cri est devenu le vôtre.

Amélie Sarn a reçu cette adaptation de son roman comme un cadeau, et on la comprend. J’avais beaucoup d’appréhension à ouvrir cette bande dessinée, à me plonger dans cette histoire que je pressentais dure. Mais parfois il faut aller au delà de ses réticences, surtout quand un tel duo d’auteurs porte un tel projet. La semaine dernière, Thierry Murat m’avait subjuguée par son adaptation du roman de Anne-Laure Bondoux, Les larmes de l’assassin. Il m’enchante encore aujourd’hui. Parfaite association avec Eric Corbeyran qui signe là un scénario tout en finesse et en sobriété sur un sujet douloureux…

Laura est réveillée par la sonnerie du téléphone. Un coup de fil qui lui apprend que son père vient d’avoir un accident de voiture et qu’il est dans le coma dans un état critique. A cette annonce, Laura ressent une immense joie… Combien de fois a-t-elle souhaité sa mort ? Laura a du mal à croire à ce qui se passe, à ce qu’il lui arrive. Elle se rend chez sa mère où elle retrouve également ses deux frères. L’ambiance y est pesante, et puis il y a cette phrase lourde de sens de sa mère : « ce n’était pas un monstre, tu sais. » Plus tard, Laura accompagne le médecin de famille à l’hôpital et se rend au chevet de son père, seule. Il n’y a pas de doute, c’est bien son père cet homme qui est allongé là, sous respirateur, vivant mais presque mort… Les larmes coulent, le passé ressurgit en bloc, un passé avec lequel elle vit chaque jour et qu’elle ne peut pas oublier. Alors Laura lui parle, elle parle à cet homme qui lui a fait tant de mal et qu’elle a tant haï. Derrière la porte de la chambre 803, Laura dit ce qu’elle n’a jamais osé dire à ce père qui l’entend peut-être, peut-être pas… C’est une question de survie.

Un récit coup de poing qui m’a laissée KO… On tourne les pages en sachant très bien ce qu’on va y découvrir et pourtant on a du mal à y croire. Face à l’indicible, face à l’insoutenable, on se retrouve mal à l’aise, impuissant. Et c’est là où l’on se rend compte du talent des auteurs : sans violence excessive, ils parviennent à raconter cette histoire avec énormément de justesse, beaucoup de pudeur et de retenue. Il n’en fallait pas plus pour faire de cet album un grand coup de coeur.

 

Les avis de Mo’, Théoma, Yaneck

 

elle-ne-pleure-pas-elle-chante-3.jpg

elle-ne-pleure-pas-elle-chante-2.jpg

 

© Corbeyran / Murat / Delcourt

 

Éditions Delcourt (Novembre 2004)

Collection Mirages

101 p.

C’était ma BD du mercredi!

Chez Mango et chez les autres !

 

palseches

Participation au challenge « Pal sèches »

organisé par Mo’ la fée

Catégories : Bande dessinée

22 commentaires

Commentaire n°1 posté par mango · 6 avril 2011 à 10h53

Déjà noté comme étant une très forte BD à lire à tout prix! Tu confirmes!

    Noukette · 9 avril 2011 à 16h51

    Vraiment une très belle découverte, je conseille chaudement !!

Commentaire n°2 posté par Irrégulière · 6 avril 2011 à 12h05

Sujet trop pesant pour moi…

    Noukette · 9 avril 2011 à 16h51

    Ca, c’est sûr que ce n’est pas très gai…

Commentaire n°3 posté par Mathilde · 6 avril 2011 à 13h35

Ces dessins sont très particuliers mais me plaisent, autant que l’histoire; merci pour la découverte !

    Noukette · 9 avril 2011 à 16h52

    De rien ! J’espère qu’elle te plaira autant qu’à moi si tu la lis un jour !

Commentaire n°4 posté par Yaneck Chareyre · 6 avril 2011 à 13h54

Sujet pesant, mais traité parfaitement. Pourquoi j’ai tué Pierre, par exemple, qui parle aussi de sujet difficile, je n’ai pas pu le lire. Celui-ci, se lit très bien je trouve. Corbeyran adapte bien.

    Noukette · 9 avril 2011 à 16h53

    J’ai bien envie de lire Pourquoi j’ai tué Pierre aussi, je verrai bien si je mène la lecture à bout…

Commentaire n°5 posté par Violette · 6 avril 2011 à 15h22

j’ai des frissons rien qu’à lire ton billet, whaouh! sûr que je me le procurerais si je tombais dessus.

    Noukette · 9 avril 2011 à 16h53

    Je suis presque sûre que tu aimeras…, n’hésites pas à la lire si tu en as l’occasion !

Commentaire n°6 posté par soukee · 6 avril 2011 à 15h37

Un sujet pesant maisje suis curieuse de le découvrir dans cette BD qui t’a tant plu…

    Noukette · 9 avril 2011 à 16h54

    Ce n’est pas du tout le genre de BD que je lisais il y a un an de ça… Je découvre des tas de titres depuis ce blog et la BD du mercredi, c’est très enrichissant !

Commentaire n°7 posté par Sara · 6 avril 2011 à 15h55

Je vais tacher de la trouver car le sujet a l’air dur mais bien traité. Merci pour cette découverte !

    Noukette · 9 avril 2011 à 16h55

    De rien ! J’espère qu’elle te plaira autant qu’à moi, mais à éviter un genre de déprime par contre…!

Commentaire n°8 posté par jerome · 6 avril 2011 à 16h52

Je ne connais pas du tout ce dessinateur mais vu ton enthousiasme, c’est une lacune à combler d’urgence !

    Noukette · 9 avril 2011 à 16h56

    Ah oui, j’aime beaucoup, beaucoup d’émotions transparaissent dans son dessin…

Commentaire n°9 posté par yoshi73 · 6 avril 2011 à 18h41

Les dessins ne m’attirent pas plus que ça et j’ai peur que l’histoire soit un peu trop noire à mon goût …

    Noukette · 9 avril 2011 à 16h56

    C’est sûr, l’histoire est dure, c’est une lecture qui ne peut laisser indifférent…

Commentaire n°10 posté par Mo' · 7 avril 2011 à 13h06

Je me rappelle être sortie émue de cette lecture et le mot d’Amélie Sarn à l’attention des auteurs était tout aussi touchant. Mon scepticisme sur le fait que ce soient deux hommes qui adaptent ce récit en BD a vite été balayé bref… un très bel album ^^

    Noukette · 9 avril 2011 à 16h57

    Encore une lecture que j’ai faite grâce à toi Mo’, encore merci ! 😉

Commentaire n°11 posté par Joelle · 12 avril 2011 à 09h29

Cela fait plusieurs fois que je vois cet album à la biblio mais j’ai du mal avec le graphisme ! Je vais essayer de passer outre et le lire quand même !

    Noukette · 12 avril 2011 à 16h57

    Ah oui, lis le ! C’est sûr, le graphisme peut freiner, mais tu passerais à coté d’une belle lecture, remuante…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *