501 ESMERA[BD].inddÉlevée dans un rigorisme religieux l’empêchant même de fantasmer sur un poster de son acteur préféré, Esmera vit par procuration l’extase des draps froissés et des corps enfiévrés en observant sa compagne de chambre s’adonner sans pudeur aux plaisirs de la chair. C’est aussi là, dans les bras de son amie bien décidée à lui faire connaître cette jouissance qu’aucun homme n’a réussi à lui donner, qu’elle découvre son encombrant pouvoir…

 

A chaque orgasme, Esmera change de sexe… Surprise « de taille »… qu’elle apprivoisera avec le temps, goûtant avec délice le plaisir d’être aussi un homme, grâce à cet autre corps qui est aussi le sien. Esmera devient Marcello, jongle avec ses deux identités et explore ses désirs les plus inavouables…

 

 

« Il est la moitié de moi… Il est moi ! Je suis lui ! »

 

 

esmeradessin1

 

La quatrième de couverture annonce « un vertige pornographique » et la couverture donne le ton… Si j’émets un léger doute sur le coté « vertigineux » de la chose, aucune tromperie sur la marchandise, l’album est effectivement à réserver à un public averti. Pour autant, agréable surprise quand les yeux du lecteur se posent sur les premières planches ouvertement explicites. Malgré les gros plans sans équivoque et la moiteur qui se dégage des nombreuses scènes érotiques et crues, ici le sexe est élégant et classieux. Sensuel, voluptueux, audacieux et profondément intime, le dessin sépia tout en nuance de Vince sublime les corps en sueur et les étreintes sulfureuses…

 

Quant au scénario, il faut avouer que l’idée de départ est plutôt bien trouvée et ouvre un très large champ des possibles… Malheureusement légèrement sous-exploités par Zep qui, pour le coup, aurait pu s’en donner à cœur joie.

Mais il y a une histoire. Pas des plus originales certes. Pas forcément de celles qui marquent durablement non plus. Mais qui se lit sans déplaisir (seul, à deux, sous la couette…), ce qui n’est déjà pas si mal…

 

 

Les avis de Jérôme et Moka

 

 

esmera_ext_1

 

Éditions Glénat (Novembre 2015)

80 p.

 

Prix : 24,00 €

ISBN : 978-2-344-01098-3

 

 

Mardi c'est permis

 

Tous chez Stephie !

 Et vous, qu’avez-vous lu d’inavouable ce mois ci…?


28 commentaires

Mokamilla · 2 février 2016 à 00h58

Après le désastreux Happy Sex, je ne pouvais qu’être convaincue par ce titre bien meilleur et dans l’esprit de mes lectures du mardi.

    Noukette · 25 février 2016 à 15h31

    Je ne garde aucun souvenir précis de Happy sex, c’est dire… Alors que là, oui, c’est quand même autre chose… 😉

luocine · 2 février 2016 à 07h51

Bon mardi!

Framboise · 2 février 2016 à 09h35

moi, le 1er mardi, ça me rend toute chose 😉

Jerome · 2 février 2016 à 12h01

Pas super original, non. Mais le dessin est une vraie belle réussite.

    Noukette · 25 février 2016 à 15h36

    Je trouve aussi ! Une bien belle surprise finalement !

Marion · 2 février 2016 à 12h07

Visuellement j’aime beaucoup beaucoup !

lesbilletsdefanny · 2 février 2016 à 13h29

les dessins sont pas mal, en effet, et je découvre un autre aspect de Zep ! Histoire originale en tout cas !

    Noukette · 25 février 2016 à 15h36

    Originale oui, et bien ficelée. A découvrir 😉

L'or rouge · 2 février 2016 à 13h40

Je l’avais déjà repéré chez Moka, l’histoire est originale et le graphisme superbe je trouve !

Mylene · 2 février 2016 à 14h55

ça a l’air bien sympa en tout cas !

L'Irrégulière · 2 février 2016 à 16h25

Je suis avertie 😉

Mo · 3 février 2016 à 07h15

Je me rappelle de la chronique de Moka sur cet ouvrage. Tu es plus mesurée me semble-t-il. Je me tourne rarement vers ce genre d’album du coup, je pense que je vais passer mon tour 🙂

    Noukette · 25 février 2016 à 15h39

    Ben alors, on fait sa timide…? Tss tss tss…. 😀

Liberto Borges · 3 février 2016 à 17h11

Un album à ne pas mettre entre des mains innocentes. C’est chaud, sans nuances, carrément droit au but.
grandloup.eklablog.com

    Noukette · 25 février 2016 à 15h40

    Il ae de soi que ce n’est pas le genre d’album à laisser traîner sur la table basse à la portée des mains innocentes… ^^

Thibaut · 3 février 2016 à 22h58

D’après les extraits de l’ouvrage, difficile de se faire une idée de l’histoire. Par contre, pour le côté orgasmique, pas de problème 🙂
J’avoue avoir un peu de mal avec les bandes dessinées à caractère sexuel. Je préfère nettement les orgies sanguines du style « the walking dead », mais bon, chronique intéressante et imagée !
Merci pour cette découverte

    Noukette · 25 février 2016 à 15h42

    Effectivement, rien à voir avec The walking dead 😀 Pour autant, tu pourrais y trouver ton compte 😉

laurielit · 5 février 2016 à 15h22

ah oui je me souviens je l’avais vu chez miss Moka…moi le changement de sexe comme ça, ça me tente pas du tout du tout…

    Noukette · 25 février 2016 à 15h42

    Rassure toi moi non plus, je trouverais ça extrêmement flippant ! ^^

Le mardi, c'est permis (57) - Mille et une Frasques · 2 février 2016 à 07h15

[…] fait dans les bulles (pas celles du champagne pour une fois), Sarah nous propose un classique, Noukette aime les histoires imagées, Jérôme nous emmène libertiner au […]

Vos billets les plus tentateurs du mois de Janvier | L'or rouge · 9 février 2016 à 16h06

[…] Esmera chez Moka et chez Noukette […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *