Les contes de fées… Des petites histoires naïves remplies de princesses aux cils papillonnant qui attendent qu’un prince charmant très charmant vienne les délivrer de leur triste sort en poussant la chansonnette entourée de sympathiques bestioles. Allez, avouez, c’est un peu l’image que vous en avez non…? La faute aux adaptations bien connues qui ont envahi nos écrans et dont nous connaissons presque par cœur la bande originale. Mais les contes, les vrais, ceux qui les ont inspirés… sont bien plus glauques, bien plus trash que ces versions édulcorées et sirupeuses qui nous servent sur un plateau des happy end dégoulinants à base de « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants »…

Vous le saviez vous que les méchantes sœurs de Cendrillon se rabotent les talons et se cisaillent les orteils pour pouvoir enfiler leurs pieds boudinés dans les pantoufles de leur rivale ? Que la même charmante et délicate Cendrillon décapite sans état d’âme sa première belle-mère ? Que Perrault et les frères Grimm avaient déjà grandement expurgé les premières versions de Peau d’Âne ou de Raiponce que Giambattista Basile, cet obscur auteur italien du XVIIe siècle très peu consensuel, réservait aux adules…?

Exit donc les versions gentillettes des contes de fées, place aux versions authentiques et hautement savoureuses de seize contes de fées, certains très célèbres, d’autres beaucoup plus confidentiels. Un voyage fun, extrêmement documenté et étonnant à la découverte de l’histoire des contes sans oublier bien sûr leur évidente portée symbolique. Alors, qu’en penser aujourd’hui ? Sexistes les contes ? Violents ? Racistes ?

Quelle richesse ! Et que c’est drôle…! Un régal d’humour noir et de férocité aussi surprenant que passionnant ! L’objet-livre est somptueux, format épais livre de contes aux allures de grimoire de sorcière, dorure sur tranche et signet compris. Et j’aime la simplicité du dessin, cette utilisation très habile du orange et du violet pour un univers faussement naïf et caricatural qui fait la part belle aux expressions surjouées des personnages.

Totalement emballée ! En guise de cerise sur le gâteau, un système d’application et de QR codes vous permet une lecture immersive de certaines pages de l’album si vous voulez pousser la découverte encore un plus loin. Me reste pour ma part à découvrir les autres titres de cette jeune autrice originaire de mon île (♥), j’ai du retard à rattraper et je m’en réjouis !

Les avis de Calypso et Mes échappées livresques

Le site de Lou Lubie

 

 

Et à la fin, ils meurent. La sale vérité sur les contes de Lou Lubie
Éditions Delcourt (Novembre 2021)
248 p. / 24,95 / ISBN : 978-2-413-04070-5

 

BD de la semaine saumonD’autres bulles à découvrir chez…

   

Blandine                                     Natiora                                         Karine

 

   

Eimelle                                          Nath                                           Sabine

 

   

Antigone                                        Maël                                       Amandine

 

   

Moka                                           Mylène                                       Caroline

 

 

Pativore                                      Stephie


15 commentaires

Natiora · 12 janvier 2022 à 08h48

Je savais que dans le conte d’Andersen la petite sirène mourait à la fin et que d’une manière générale, les contes que nous connaissons ne sont pas les vrais. Autant je vais continuer à lire ces contes là à mes enfants, autant j’ai envie aussi de découvrir les versions originales 😉 L’ouvrage que tu présentes me semble idéal en attendant de me pencher sur les textes de Perrault, Grimm etc ! Il a l’air extrêmement beau et bien fait, les extraits que tu présentes sont particulièrement alléchants.

Mes échappées livresques · 12 janvier 2022 à 08h59

Comme tu le sais, je partage totalement ton enthousiasme ! Et l’objet-livre en lui-même est magnifique, ce qui ne gâche rien 😍

eimelle · 12 janvier 2022 à 10h17

J’adore les extraits! Je suis convaincue aussi!

Stephie · 12 janvier 2022 à 12h18

Je l’ai commencée, j’ai plutôt ri. Mais ça m’a lassée sur la longueur et je n’ai pas fini 🙂

Nathalie · 12 janvier 2022 à 14h15

Je l’avais déjà noté, tu confirmes qu’il faut le lire. Je sens que je vais bien rigoler !

Blandine · 12 janvier 2022 à 16h37

Je ne me souviens pas toujours dans le détail mais oui, je sais que nos chers contes ne sont ni beaux ni gentillets. Il me plairait beaucoup de lire cet album, qui semble aussi instructif que drôle dans sa forme

gambadou · 12 janvier 2022 à 22h05

Violents les contes ? Sûrement ! J’adore l’idée.

Alex-Mot-à-Mots · 13 janvier 2022 à 13h07

Les extraits que tu donnes à voir sont très drôles.

petitenoisette · 14 janvier 2022 à 16h12

Oh la la il me le faut !!!

Mylene · 16 janvier 2022 à 07h45

tu me tentes bien là ….

Fanny · 19 janvier 2022 à 09h40

Je suis à deux doigts d’envoyer un mail à ma libraire pour me le commander!

Antigone · 19 janvier 2022 à 15h04

Très très intéressée ! 😉

Violette · 19 janvier 2022 à 19h03

hum, très intéressant, j’avais déjà croisé le nom de l’autrice.

Caro · 30 janvier 2022 à 22h02

Déjà lu 2 albums d’elle et c’était plutôt bien, donc pourquoi pas celui-ci ?

Et à la fin, ils meurent – La sale vérité sur les contes de fées – Lou Lubie – Mes Pages Versicolores · 6 avril 2022 à 00h00

[…] les copines Moka et Noukette, je ne peux que vous encourager à découvrir ces histoires, tellement cela est passionnant et […]

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *