Voilà une sortie qui ne passera pas inaperçue, celle du premier scénario de bande dessinée de Philip Pullman, l’auteur de la trilogie culte À la croisée des mondes que je ne suis sûrement pas la seule à avoir adorée. Un premier scénario de bande dessinée, paru initialement en épisodes dans le journal britannique The Guardian en 2008 qui mêle mystère, aventure et voyage dans le temps. C’est peu dire que j’étais fébrile à l’idée de me plonger dans cet univers fantastique qui semblera quelque peu familier aux fans de l’auteur.

Ils ne sont pas nombreux à l’avoir aperçu. Personne ne peut affirmer avec certitude son existence. Parfois, au milieu d’un épais brouillard, les voiles du Mary Alice apparaissent. Comme dans un mirage ou un mauvais rêve. Nul ne sait d’où il vient, personne ne sait où il va, mais le bateau fantôme semble perdu dans le temps et l’espace. A son bord, l’équipage hétéroclite du capitaine Quayle composé de marins ayant tous vécu à des siècles différents. Repêchés ou sauvés en mer, le Mary Alice leur offre cette seconde chance qu’ils n’auraient pas osé espérer.

Parmi eux Charlie Banks, matelot sur le Bellerophon en 1790, Marcus Tullius Pallas, ingénieur romain dans l’armée de l’empereur Severus Septimus, Sammy Wu, dont la famille avait fait fortune dans le commerce de la soie dans les années 1890, Dick Merrifield, l’ancien esclave… et John Blake, un petit génie mathématique dont le père avait rejoint une expédition scientifique d’Einstein. Autour de lui, un mystère et une énergie étrange qui semble la source du brouillard qui engloutit régulièrement le navire pour l’emmener ailleurs. Une force qui attire les convoitises et fait peser une lourde menace sur l’équipage… De nos jours, en pleine tempête, la jeune Serena est projetée par-dessus bord du yacht de ses parents. Sauvée par John Blake, elle se retrouve à bord du Mary Alice, sans savoir si elle arrivera a retrouver sa famille… et son époque.

Capitaine… Qui est John ? Il est de notre époque ou…

John est la cause de notre situation. Il est aussi notre seule porte de sortie.

Trépidantes et résolument modernes, les aventures de John Blake se dégustent comme du petit lait. Serena et tous les personnages du 21ème siècle sont sous l’emprise de leurs « apparators », des appareils ultra puissants, sorte de smartphones augmentés ultra sophistiqués dont la batterie ne s’épuise jamais. Une dépendance bien plus dangereuse qu’ils ne le croient. L’entreprise qui les fabrique appartient à Carlos Dahlberg, l’homme le plus riche du monde, celui là même qui tente par tous les moyens de retrouver le Mary Alice

Graphiquement, je suis assez partagée. Si j’ai aimé les paysages spectraux, les ambiances brumeuses et les encrages de Fordham, j’adhère moins au style « comics » froid, très technique et un peu surjoué de l’ensemble. Une gêne qui ne m’a pas empêchée de dévorer cet album tant l’idée d’un bateau fantôme voyageant dans le temps m’a séduite. Et le fait est que j’ai sacrément envie d’en savoir plus sur le Mary Alice et son équipage. Une suite à venir peut-être ? Elle n’est pas annoncée mais je serais curieuse de la découvrir !

Éditions Glénat (Septembre 2019)

Collection Log-In

160 p.

 

Prix : 18,50 €

ISBN : 978-2-344-03544-3

By Hérisson

 

BD de la semaine saumonChez Stephie


13 commentaires

Nathalie · 11 septembre 2019 à 08h08

Dommage pour le bémol concernant le dessin… J’avoue que l’histoire me tente bien ! J’attends ton avis sur la suite…

Cristie · 11 septembre 2019 à 08h23

Graphiquement, j’ai aussi du mal avec la planche que tu montres. Je note : A la croisée des mondes ! 😉

Blandine · 11 septembre 2019 à 09h07

Carrément tentant! Et vu de là, le dessin ne me rebute pas 😀
Et dire que je n’ai toujours pas lu « À la croisée des mondes » !

krol · 13 septembre 2019 à 18h50

Je l’ai acheté, je ne sais pas encore si je l’offrirai ensuite à ma fille ou si je le garderai… 😉

Mylene · 14 septembre 2019 à 09h17

bien tentée par l’histoire, pour le graphisme ça reste à voir, je tacherai de la feuilleter avant de l’acheter !

Stephie · 14 septembre 2019 à 10h05

Non, je ne sais pas… je ne crois pas 🙂

gambadou · 14 septembre 2019 à 10h32

Pourquoi pas, à feuilleter pour me faire une idée sur les dessins, avant d’acheter

Fanny · 15 septembre 2019 à 09h08

Pour une fois, je ne te suis pas, je ne suis pas particulièrement attirée par l’histoire et par le dessin.

Amandine · 15 septembre 2019 à 12h12

L’esthétique me freine également…A voir si je la croise.

Caro · 15 septembre 2019 à 15h56

Je ne sais trop quoi en penser…

Jérôme · 15 septembre 2019 à 17h14

Le dessin n’est pas très engageant en effet. Et à part ça, si je te dis que je n’ai jamais lu Pullman, j’ai droit à la fessée ?^^

saxaoul · 15 septembre 2019 à 21h04

Et, Jérôme, moi non plus je n’ai jamais lu Pullman. Et la BD ne m’attire pas plus que cela alors je crois que je vais carrément prendre une raclée !

John Blake une BD de Philipp Pullman | Le blog de Krol · 15 septembre 2019 à 14h54

[…] Noukette vient de la lire. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *